• ads
arnaque du déficit à 3 %

Mais au fait d’où vient l’arnaque du déficit à 3 % reprise par Hollande ?

De Said B., Chef d’entreprise
. Economie
10 septembre 2014
1706 Vues
Said B. Chef d’entreprise
Said B.
Chef d’entreprise

Comment manipuler une population acquise à sa propre cause ? Comment faire pour qu’elle cesse de manifester ? Ou qu’elle ait l’impression que l’on s’occupe d’elle ? Mais la finalité est de savoir comment taxer plus ? Ca seul le grand maître de la gauche François Mitterrand avait la réponse.

On peut lire dans tous les journaux que Hollande s’engage à respecter 3 % de déficit public dès 2013. Vous me direz il était temps. Mais d’où viennent ces 3 % ? Ce chiffre rond que François Hollande n’a de cesse de marteler dans les médias ?

Il est apparu dans les années 90. Il s’agit d’un nombre relativement redondant depuis le traité de Maastricht. Un sermon asséné par les politiques pour limiter la dépense publique. C’est normalement une obligation à tenir, une limite à ne pas dépasser, en résumé, un moyen d’augmenter les recettes fiscales. Ce numéro magique a été inventé par un homme un soir de juin 1981, un « simple » haut fonctionnaire, un certain M. Abeille. A cette époque François Mitterrand cherchait une ruse pour obliger ses ministres à se calmer sur la dépense car ils avaient la fâcheuse tendance à dilapider les revenus des recettes fiscales. Il est d’ailleurs fort dommage qu’en 1981 les moyens de communication n’étaient pas aussi important qu’aujourd’hui. Nous aurions eu quelques révélations intéressantes révélations sur le train de vie de la gauche dite caviar. Seulement avec le scandale des tables d’écoutes, les journalistes professionnels et objectifs n’auraient pas réussis à aller au bout de leurs enquêtes.

Revenons à nos moutons et donc la création du fameux 3%. M. Guy Abeille confesse que les 3 % ont été inventés en une heure, sur un coin de table, un soir de juin 1981. Dans les échanges avec Mitterrand le chiffre de 1 % paraissait trop bas et celui de 2 était trop juste, alors que le nombre 3 était rond et facile à retenir. François Mitterrand appréciait surtout le fait que ce chiffre ne reposait sur aucune théorie économique…. Depuis cette date il fut établit une règle « facile » et « qui sonne économiste », raconte l’ancien haut fonctionnaire de la direction du budget. Dingue ? Et aujourd’hui c’est ce chiffre qui raisonne tous les jours dans les médias économiques. Limite comique non ?

En revanche, il est moins cocasse de se rendre compte que le fondement de notre politique budgétaire repose sur un chiffre apposé sans réfléchir sur une grille de loto. Un nombre hasardeux qui a des conséquences sur notre vie économique et sociale. Il est navrant d’apprendre qu’en 2012, la fiscalité, et l’avenir de nombreux Français dépendent d’un chiffre écrit sur un coin de table dans les années 80.

Après cette révélation, nous sommes heureux de savoir que Hollande s’est engagé à respecter les 3 % de déficit public dès 2013, et qu’il exige du sang et des larmes, avec 20 milliards d’impôts supplémentaires sur le dos des Français. Pour respecter ce chiffre, Hollande s’engage aussi à accroître le taux d’imposition des principaux pourvoyeurs de recettes fiscales que sont les PME et PMI, ce qui a pour conséquence de geler les embauches et augmenter le chômage, cela en pleine période de crise internationale. Ce n’est certainement pas le dispositif emploi jeune qui aura une incidence sur l’emploi et la consommation des ménages.

Pire encore, il est affligeant de savoir que Bruxelles s’est inspiré de ce chiffre pour bâtir une autre règle fondée aussi sur le hasard et qui impose aux Etats un déficit structurel de 0.5 %.

François Mitterrand aura trompé de nombreuses générations d’européens et les conséquences de ce chiffre complément aléatoire continue à influencer nos vies.

Finalement l’économie et la politique c’est aussi du hasard. En effet, une femme de chambre permet à un type normal d’occuper toutes les chambres de l’Elysée, et ce dernier mène tout un pays dans le mur……

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Minurne blogueur résistant,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Bien manipulé par le Système, le peuple français a donc qualifié pour le 2ème tour de l’élec...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Oui, ils ont gagné et la droite modérée a été écartée du second tour de l’élection président...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer