• ads
mike borowski

La croissance est partout dans le monde sauf en France !

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Economie
10 septembre 2014
1790 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Que vous alliez dans la Cordillère des Andes à 4000 mètres d’altitude vous promenez avec les lamas, que vous alliez au nord du Groenland péché le poisson à travers plusieurs mètres d’épaisseur de glace, que vous alliez voir les derniers indiens d’Amazonie et discutiez avec le chef RaoniMetuktire, que vous alliez chassez avec les guerriers massais dans la brousse du Kénya, dans tous ces endroits vous trouverez de la croissance économique. Partout dans le monde la croissance est importante, partout sauf en France et dans quelques rares pays européens socialisant.

Pour cette année sa progression sera de moins de 0,5 % peut-être 0,6 pour les plus optimistes du gouvernement mais guère plus. Heureusement que notre pays possède quelques fleurons,comme la construction aéronautique, hérités du mandat de Georges Pompidou sinon la croissance aurait pu être négative et notre économie dans une situation encore plus critique qu’elle ne l’est actuellement.

Aujourd’hui la question est de savoir pourquoi la France n’arrive pas à sortir d’une situation de croissance molle et par conséquent d’un chômage de masse. La dernière période de croissance, on va dire bonne pas très forte, mais tout juste bonne date de la fin des années 90. J’arrête tout de suite les rares lecteurs socialistes qui me lisent, cette poussée de croissance n’était pas le fait du merveilleux Lionel Jospin et de sa gauche plurielle mais d’une reprise économique américaine qui a eu la gentillesse de traverser l’Atlantique.

A l’heure où j’écris ces lignes je ne vois pas d’embellie pour notre économie, pire elle a de forte chance de connaître une longue période de décroissance. D’abord parce que l’euro fort est un frein incommensurable à l’exportation du « made in France » puisque nos produits se trouvent ainsi majorés de 20 voire 30%. Mais là n’est pas l’explication principale, elle est une parmi d’autres. Les allemands aussi ont l’euro et basent pourtant leur politique économique sur l’export. Pourquoi eux y arrivent et pas nous ? Même si je ne suis pas un fanatique du modèle économique allemand, force est de constater que ceux-ci ont eu le courage de réaliser des réformes drastiques qui ont porté leurs fruits.

Les faiblesses de l’économie française sont connues de tous, coût du travail trop élevé, temps de travail trop faible, trop de revenus d’assistance, Pôle Emploi pas efficace et sous le giron de l’Etat, trop d’emplois publics, manque de mains d’œuvre, pas assez d’entreprises, manque de capitalisation et trop petites tailles de nos entreprises, fortes contraintes administratives et juridiques, syndicats néfastes, impôts trop élevés, manque de soutien des pouvoirs publics aux entreprises exportatrices, abandon d’un capitalisme d’Etat qui a fait ses preuves pendant les 30 glorieuses, forte concurrence des pays émergents. Pour ma part j’ai identifié ces problèmes que je juge les plus importants mais peut-être que parmi nos lecteurs certains en verront d’autres. Disons que cette liste n’est pas exhaustive, mais qu’elle regroupe les principaux défauts de notre économie. Lorsque l’on a identifié tous ces soucis inhérents à la situation française, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que les réformes sont à réaliser sur ces points précis.

On s’attend donc à ce qu’on abroge les 35 heures, qui aurait le double avantage d’économiser 20 MD€ au budget de l’Etat et un gain non négligeable de compétitivité, le SMIC, le RSA, les subventions syndicales, quelques tomes du code du travail, qu’on privatiserai Pôle Emploi, qu’on augmenterai de quelques points la TVA afin de baisser drastiquement les cotisation patronales et salariales, qu’on irait vers la capitalisation des retraites afin que nos fleurons soient possédés par des fonds de pension français et non étrangers, qu’on créerait des champions nationaux allant conquérir de nouveaux marchés mondiaux et tant d’autres amélioration structurelles encore. Je ne parle même pas des mesures européennes que nous pourrions mettre en place si nos gouvernants avaient un minimum de poids politique.

Et bien non,pour nos élites politiques la logique n’est pas là.Elles s’entêtent dans le plus de contraintes pour les entreprises, le plus de social pour les sans-emplois et la surcréation d’emplois publics ou subventionnés. Certes le pacte de responsabilité est en train d’être installé, mais il s’agit d’une goutte d’eau dans un océan de réformes. La baisse de 40 milliards d’€ de taxes sur 3 ans qu’il comprend est une petite bouée de sauvetage pour nos entrepreneurs mais ils compensent une augmentation sur 1 an de l’impôt de près de 20 milliards. La balance reste évidemment encore négative. De plus nos concurrents européens aussi votent toutes ces baisses mais contrairement à nous celles-ci sont beaucoup plus importantes.

Autre mesure suite au rapport Gallois d’il y a 2 ans afin d’augmenter notre compétitivité, François Hollande a créé le dispositif Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) entraînant une hausse de la TVA, qui elle-même succédait à une hausse annulé de TVA, seulement les technocrates des cabinets ministériels avaient rédigé une loi totalement incompréhensible même par les experts comptables et s’est soldée par un échec cuisant.

Les améliorations que la France a besoin, tout le monde les connaît mais personne n’ose les faire voter, puisqu’elles apporteraient un bouleversement sans précédent dans notre pays. Aucun homme politique n’a l’envergure par exemple d’assumer de diminuer drastiquement (voir supprimer dans nombre de cas) la pompe à fric que sont les allocations qu’elles soient familiales, de chômage, scolaires, sociales, de santé, ou relatives à l’immigration massive…Elles représentent chaque année 600 Milliards d’€ plus de 30% de notre richesse nationale. Personne n’a le désire d’y mettre le nez car trop dangereux pour la carrière personnelle. Donc on bricole, on augmente les impôts de ceux qui peuvent encore payer et qui sont toujours les mêmes. On augmente les revenus du social à ceux qui ne paient toujours rien. On subventionne très fortement les emplois des populations dits « défavorisés des banlieues » puisque ne travailleraient nulle part car totalement ingérables et improductives. On fait des annonces de suppression de charges aux petits salaires sans dire que ceux-ci ne paient déjà quasiment plus de cotisations. On bricole en sommes, alors qu’on demande de renverser la table. On lance la patate chaude de gouvernement en gouvernement et cela depuis plus de 35-40 ans, jusqu’au jour où elle sera réceptionné par l’Union Européenne ou le FMI qui mettront sous tutelle notre pays. Nous serions pour le coup dirigé par les organisations étrangères sans avoir un quelconque pouvoir de décision sur notre destinée, ce serait la nouvelle occupation. Le rêve de ceux qui ont toujours œuvrés au sommet de l’Etat contre la France va donc finir par se réaliser.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Lorsque j’explique chaque jour que dans la France socialiste on gagne plus sans travailler e...
      Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + D’abord Aulnay-Sous-Bois, puis Bobigny et maintenant Argenteuil, Clichy-Sous-Bois, Les Ulis,...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le premier centre de déradicalisation en France n’a plus de pensionnaires. Installé au lieu‑...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer