• ads
Marie-christine Barriere Dupuy 1

Montée en France de la tyrannie du politiquement correct !

De Marie-christine De La Vega, blogueuse
. Politique
10 septembre 2014
2123 Vues
Marie-christine Barriere Dupuy blogueuse
Marie-christine De La Vega
blogueuse

Pour atteindre la vérité, il faut que l’on soit en mesure d’examiner sans aucune restriction les hypothèses et confronter toutes les informations. La recherche du vrai n’a que faire de morale.

Il serait absurde de renoncer à notre liberté de penser avec le retour des tabous intellectuels, du « politiquement correct » et d’une sorte de moralisme laïque en s’interdisant d’accéder à des données intellectuelles et sensibles – informations, vécus, arguments en confondant morale et méthodologie.

L’ignorance ne fait pas avancer la connaissance. Elle évoque les États totalitaires qui empêchent l’expression d’idées progressistes et démocratiques, où les pouvoirs religieux font obstacle aux règles des autres communautés conventuelles. Un délit d’opinion permet de censurer certaines idées, jugées d’après l’expérience historique comme particulièrement dangereuses. La censure est appliquée au nom de la morale religieuse ou du respect des décisions d’une élite « supérieure » !

Le peuple, incapable de gérer ses pulsions risque de se réveiller et laisser submerger des pulsions destructrices. Une élite éclairée, avec des principes moraux, religieux et politiques tout à fait louables, finit par imposer sa loi. Les Sages établissent des garde-fous dans un esprit d’apaisement sociétal. Ils décident à notre place pour éviter l’ébullition sociale, en éteignant les flammèches de l’hostilité. Un totalitarisme soft avec son contrôle pointilleux de l’information permet une utopie totalitaire du « Meilleur des Mondes ».

Esprit de la loi, manipulation des témoignages : Pour calmer les rapports sociaux, il faut minimiser les délits, en en parlant le moins possible, ou en occultant les prénoms des délinquants amputer une partie de la vérité en vue de promouvoir un climat favorable à la raison. La censure gouvernementale explique ce silence assourdissant pour ne de susciter des tensions. Le législateur avec une logique qui lui est propre, détient le pouvoir de bloquer l’information du public aboutissant à des dérives appuyées sur la stricte légalité. Les responsables aux préoccupations humanistes, souhaitent limiter la portée des idéologies. Son corollaire est la censure. La connaissance et la recherche du vrai ne doivent pas être dénié aux citoyens de base. Ne pas être élitaire, c’est accorder à tous les individus, malgré leur manque de savoir, une certaine raison. Faire admettre le bien-fondé de la censure, revient à nier la possibilité même de disposer à juger et à apprécier avec justesse pour déconstruire les erreurs. Les médias se révèlent défavorables à l’émergence du vrai .Tout démagogue peut faire passer pour des vérités ses idées simplistes. Les politiciens, dépositaires de l’éthique établissent des filtres, sur les données échangées. Supprimer les conflits d’opinions est le propre des sectes.

L’individu cultivé sait relativiser les arguments aller voir les critiques, trouver les objections nécessaires.

Internet où la libre parole s’exprime, répond à un mauvais fonctionnement de la démocratie.

La liberté de pensée est le libre arbitre que détient tout individu de recourir comme il le souhaite à ses aptitudes mentales, à l’aide de son discernement. C’est le droit d’avoir, sur tous sujets, des idées, des avis, des opinions personnelles, des convictions, et en matière religieuse de croire ou ne pas croire ou de pouvoir changer de croyance. La liberté de pensée est un élément essentiel de la liberté de conscience. La France depuis trente ans, subit dans l’indifférence un couvre-feu intellectuel, conséquence d’une série de lois nouvelles ayant dénaturé celle du 29 juillet 1881 sur la presse.

Les défenseurs de la démocratie démontrent l’insécurité juridique dans laquelle se retrouvent ceux qui s’interposent dans le débat public. On peut se faire poursuivre, voire infliger une peine, pour des délits d’opinion ou des propos. Cette situation est analogue à l’Inquisition. Les lois de censure ont opéré un contournement du droit faisant régresser le pénal. La justice n’est plus amenée à statuer sur un acte et sur son lien de causalité avec un dommage, mais sur une « expression ». Il suffit qu’une déclaration paraisse fausse ou choquante à quelqu’un, pour que la justice puisse être saisie et sanctionner des pensées en tant que telles. Le contrôle étatique prétendant fonder le consensus social sur l’élimination violente de toute critique s’apparente à l’obscurantisme. La police de la pensée c’est la mise sous-surveillance par le politiquement correct… des propos, exacts, vérifiables peuvent tomber sur le coup de la loi, par le simple fait de mettre en relief les qualités et les défauts d’un groupe social dont les membres vivent ensemble ou partagent des caractères, des intérêts communs. Malgré la véridicité le caractère « incorrect » du propos supposé blessant, choquant ou considéré comme tel, peut-être condamné .

Toute association représentant ces communautés et s’estimant concernée peut porter plainte, en demandant, pour elles-mêmes des dommages et intérêts après avoir donné une appréciation sur les nuisances subies …

L’inversion des valeurs c’est l’esprit, libéral au bon sens du terme, qui perd toute sa fonction. La vérité peut devenir un délit. Un mensonge sociologique généralisé qui va dans le sens des intérêts immédiats de certains politiciens funestes, ne s’expose à rien du tout en droit pénal ! On favorise la prolifération des crétins en annihilant la pensée vraie, la réflexion libre.

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + D’abord Aulnay-Sous-Bois, puis Bobigny et maintenant Argenteuil, Clichy-Sous-Bois, Les Ulis,...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le premier centre de déradicalisation en France n’a plus de pensionnaires. Installé au lieu‑...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Depuis plusieurs jours, des émeutes aux caractères ethniques sous‑jacents se déroulent dans ...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer