• ads
guerre civile

La guerre civile en France, entre précédent historique et crainte actuelle

De Sylvain De Rivesmont, Etudiant, blogueur
. Société
5 novembre 2014
3032 Vues
Sylvain Rieu Etudiant, blogueur http://prenons-parti.overblog.com/
Sylvain De Rivesmont
Etudiant, blogueur

Cette semaine, nous avons vu Nantes et Toulouse se trouver saccagées par les militants de l’ultra-gauche la plus déchaînée en réaction à la mort accidentelle de Rémi Fraisse. Hier soir, M6 nous a montré l’étendue de la hargne des militants de l’extrême-droite radicale, ainsi que leurs actions de terrain au plus près des réalités urbaines. Il y a trois semaines, quatre jeunes djihaddistes d’une petite ville de Province mourraient en Syrie, on apprenait dans la foulée que les djihaddistes français étaient sur place les plus ultra-violents. Ajoutons à cela le fait que la France est, soyons honnêtes, l’homme malade d’une Europe mal structurée économiquement et politiquement. Notre pays est celui où les élites ne sont presque plus d’accord sur rien avec le peuple, nous sommes celui où près de 70 % de la population estime qu’il y a « trop d’étrangers ». Le cocktail semble explosif. Il ne manque plus que l’étincelle de trop. La cerise sur le gâteau demeure un exécutif politique qui ne convainc même pas 10 % de la population.

Il y a déjà eu au moins quatre guerres civiles dans notre pays, dénombrables historiquement. Vers la fin du Moyen-Âge, on s’est affrontés entre Bourguignons et Armagnacs, les uns souhaitant imiter le modèle anglais et les autres, se concentrer sur le modèle français de gestion de la société. Déjà à cette époque, les questions d’ordre politique ont mis le pays à feu et à sang. La Révolution Française était une immense guerre civile, où les français se sont massacrés entre eux. Les vendéens s’en souviennent encore. Les écoles de pensée politique étaient plurales et irréconciliables. Les monarchistes traditionnels, les libéraux de 1789, les collectivistes de 1793 …. Il y a eu la Commune de Paris, veine tentative d’instaurer l’auto-gestion socialiste dans un pays qui n’avait pas assimilé les tenants et les aboutissants du capitalisme moderne. Enfin, l’occupation allemande de 1940-1944 a provoqué une guerre civile interne entre collabos et résistants. Je dois en oublier bien entendu, mais ces quatre guerres civiles demeurent des précédents notables, qui montrent que la France est un pays de guerre civile, de conflit, de confrontation violente. Nous avons été au bord de la guerre civile quand l’OAS a tenté un putsh ou quand les soixanthuitards qui mis le pays à genoux. La France, mélange de personnes ayant des aspirations et des sous-identités parfois disparates, est propice au choc, à la discorde. Notre jacobinisme centraliste renforce cette frénésie pour le chaos humain.

Alors, pourrait-il y avoir de nouveau un conflit global chez nous ? Pas au sens d’une guerre civile de type Espagne 1936 ni même France 1940. Ce ne sera plus la transformation du pays en un champ de bataille. Mais la République pourrait être un jour, bientôt, paralysée au niveau de ses grands centres urbains par des éléments fanatiques, manipulant des populations au départ modérées et « républicaines ». Des extrémistes de diverses obédiences s’affrontent en ce moment même. Entre les gauchistes antifas qui veulent un monde de « tabula rasa », communiste et libertaire (quelle dystopie grotesque !), les fachos authentiques qui veulent une France bunkérisée et isolée, les intégristes religieux qui veulent faire de notre pays un Iran, certains préfèrent un Iran christianique, d’autres un Iran islamique …. mais cela reste des intégristes dans les deux cas, quand on voit que certains représentants extrémistes s’en prennent avec une telle insolence aux juifs, aux homosexuels, aux penseurs de droite ou de gauche …. davantage par haine que par le fruit d’une réflexion argumentée, on est en droit de craindre que l’instinct reptilien primaire va supplanter la raison dans notre pays. Les médias instaurent la paresse intellectuelle, ils incitent à aboyer avant d’analyser.

C’est pourquoi je recommande à chacun la modération et l’analyse froide de ce qu’on lui donne comme information. Ceux qui veulent que cela dégénère dans notre pays vont tenter de manipuler des gens modérés au départ, pour créer de grandes alliances d’intérêts identitaires, politiques ou matérialistes.

 

Notre histoire nous le montre : en France, ça peut péter. Particulièrement au moment d’un tournant historique ou économique.

  • Commentaires

    Commentaires