• ads
20h

Avec 65% de votes Nicolas Sarkozy a-t-il fait un mauvais score comme le disent les médias ?

De Nanouche, blogueuse
. Politique
1 décembre 2014
1567 Vues
Nanouche blogueuse
Nanouche
blogueuse

Le socialisme, engendre une guerre civile permanente en montant les classes les unes contre les autres. Cette guerre des classes ne produit que frustration et haine sociale, détruisant les liens fondamentaux d’un pays, provoquant une dissolution de celui-ci. Le socialisme se présente alors comme l’apôtre exclusif de la démocratie et de la liberté, alors que son action politique en est tout l’inverse. Leur haine n’est plus du tout impuissante et si leur absence de talent est le seul « message de fond » de leurs œuvres, ils existent également dans le but d’imposer silence à tout ce qui ne récite pas les sourates désastreuses du nouvel ordre imposé.

Dommage qu’ils, socialistes et médias, n’aient pas le sens du grotesque, ils pourraient rire d’eux-mêmes.

Talleyrand disait « ce qui est « cru », devient ce qui est vrai ».

Sarkozy a perdu l’élection avec 64% des voix dès le premier tour, #ToiAussiParleCommeUnJournaliste

! Nicolas Sarkozy obtient 40 000 voix de plus qu’il y a 10 ans !

Mais, d’après la presse partisane de gauche, ce n’est pas un plébiscite! Doit-on leur rappeler à combien caracole fièrement celui qui veut « laisser une trace dans l’histoire »….12%!!

Une petite rétrospective:

– en 2002, Alain Juppé est élu à 79,42% avec 37 822 voix.

– en 2004, Nicolas Sarkozy est élu à 85,09% avec 60 266 voix.

– 2014 Nicolas Sarkozy est élu à 64,5% avec 100 159 voix.

Voilà, voilà !

Retour violent du #SarkoBashing, mais surtout pathétiquement ridicule, de la presse partisane de gauche pleine de morgue, qui ne trompe plus personne. Leurs commentaires sont à la hauteur de la déception du Roi Ubu qu’ils ont fait élire : exutoire ! Ils sont, certes, des faiseurs d’opinions, mais jusqu’à quand ? Puisqu’eux-mêmes ont trahi les Français !

Si Menteur la Teinture avait fait 65% dans une élection interne au parti socialiste, les médias salueraient un triomphe.

Martin Circus  » je m’éclate au Sénégal ».

Le fou rire au sommet de la Francophonie : L’Ersatz 1er enjoint les dirigeants africains de ne pas céder à la tentation de s’accrocher au pouvoir, alors que lui : « je me cramponne »…. Donneur de leçons, donneur d’exemple ?

Monsieur 12% dans son propre pays, qui prétend représenter ce pays à l’extérieur et se faire une popularité en fuyant devant ses responsabilités, osant proclamer  » c’est le peuple qui décide « . Tout de même, lui, si heureux en dehors de son pays, devrait songer à demander l’asile politique !

Pauvre petit clown, seul, qui se donne en spectacle, mais surtout qui se prend à rêver qu’il est capable d’imposer sa volonté alors qu’il est incapable de faire, ne serait-ce, que, régner l’ordre au sein de son gouvernement de minables. Vertigineux de petitesse !

Audiard disait : « les C*ns ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».De ce pauvre individu, la République ne retiendra qu’une chose, qu’il fut une caricature du pire !

  • Commentaires

    Commentaires