• ads
najat (1)

La future réforme de l’éducation nationale engendrera faillite et affaiblissement de l’école

De Jeunesse réactionnaire, http://jeunesse-reactionnaire.com/
. Politique
13 décembre 2014
3673 Vues
Jeunesse réactionnaire http://jeunesse-reactionnaire.com/
Jeunesse réactionnaire
http://jeunesse-reactionnaire.com/

A tous les fervents défenseurs des valeurs et de l’histoire millénaire française, vous qui vous battez encore pour la grandeur de la France et le respect des français… Il va falloir à nouveau résister massivement pour que la débâcle ne détruise pas nos fondements.

LES PROJETS DE NAJAT-VALLAUD BELKACEM

A l’heure actuelle, bien peu de sujets donnent lieu à satisfaction, mais il en est un qui s’apprête à détruire, ce que malgré tout nous tâchions tant bien que mal de conserver: notre éducation.

Cela n’a échappé à personne, mais à chaque nouveau pensionnaire de l’hôtel de Rochechouart (ministère de l’éducation nationale), ce dernier, ayant une soudaine illumination, se présente avec dans sa serviette un projet qui doit enfin solutionner les maux qui hantent l’éducation nationale depuis des décennies, merveilleux n’est-ce pas ?

Nonobstant ces Jules Ferry en puissance, les réformes avaient pour principales incidences la question de la semaine de 4 ou 5 jours ainsi que des retouches légères des programmes. Mais sur le fond, le modèle de l’éducation républicaine, hérité de la troisième république, restait encore vivace et, malgré ses défauts, s’efforçaient de promouvoir le triptyque savoir, savoir-­faire et savoir-être.

LA MÉDIOCRITÉ COMME RÉFÉRENCE

Et c’est là que notre chère ministre intervient avec une approche nouvelle (et encore une fois révolutionnaire): Certains élèves ne seraient pas contents de leurs notes ? Aucun problème, mettons des pastilles rouges ou vertes (le nuage et le soleil sont en discussions) pour ne pas les vexer.

Certains élèves auraient des difficultés chroniques ? Qu’ils continuent, le redoublement ça ne sert à rien (sauf si le petit était très malade et qu’il n’a pas été présent longtemps ou que papa et maman ne veulent pas le laisser passer), non ce n’est pas la télé-réalité, mais tout comme, car maintenant c’est « Vous qui décidez ».

Certains élèves ont tellement dorm… heu travaillé la journée qu’ils n’ont plus la force de faire leurs devoirs, encore une fois la solution est claire, interdisons les devoirs (ça serait dommage qu’ils ratent leur émission favorite).

Certains diront que c’est faux, qu’ils ont lu dans tel journal que cette méthode fonctionnait, la preuve en est le taux de réussite au brevet des collèges dans un établissement pilote est de 93%. Ça fonctionne alors ?

Hélas non, cela aurait été trop facile. Car ce qu’oublient de mentionner les médias , c’est que le taux de réussite de l’établissement en question était déjà de 96% avant la mise en place de ce système, et que par ailleurs, ce taux avait chuté à 87% (deux ans après sa mise en place) et qu’il a fallu instaurer une semaine de révision supplémentaire pour que le taux remonte enfin.

L’AFFAIBLISSEMENT DE L’ÉDUCATION

Ce qui avait tout l’air d’être la solution à tout nos problèmes s’avère en réalité n’être qu’un gigantesque mécanisme visant à détruire un des derniers bastions qui donne aux citoyens un socle de connaissances commun indispensable à l’unité de la nation.

Autrement dit, non seulement on cherche à rendre plus stupides, et par voie de fait, malléables les futures générations, mais, et cela est tout aussi grave, on cherche à détruire ce socle commun (déjà bien entamé par la diminution de l’importance de l’Histoire de France dans le programme) afin de créer un citoyen mondialisé, sans appartenance mise à part la société consumériste globalisée.

Alors oui, le système d’éducation n’est pas parfait et il y a effectivement des élèves qui ont du mal à réussir, mais les remèdes ici proposés sont pires que les maux !

Car il ne faut pas l’oublier mais, si la situation de l’emploi n’était pas si lamentable, et par conséquent le chômage des jeunes si élevé, alors ces derniers pourraient facilement trouver leur place sur le marché du travail, et ce à tout les niveaux de qualification.

Or aujourd’hui on a tendance à vilipender, un peu trop rapidement, l’éducation nationale, cible facile, alors que le problème principal se situe au niveau de l’orientation économique et des rigidités du marché du travail. En résumé on détourne l’attention des problèmes les plus importants et, même si l’éducation nationale n’est certes pas exempte de défauts, elle n’est pas non plus responsable de la dette chronique française, de la perte de compétitivité, de la fuite des cerveaux, etc.

Parce que ceux qui sont responsables de le situation actuelle ont, pour la plupart, fait l’ENA et n’ont pas vécu, ni leur enfants ne vivront, ce nivellement vers le bas qui nous est promis. La nomenklatura continue à vendre la nation et dilapider les fonds publics pour satisfaire à leur intérêt propre.

La vrai réforme du système éducatif serait d’instaurer des courts d’éthiques et de valeurs morales à l’ENA et comme préalable à toute fonction de représentation, car s’il fut un temps ou la vertu était de mise (1958­-1969), aujourd’hui seul les intérêts égoïstes / ego-centrés régissent la nation dont les citoyens, spectateurs impuissants de la décadence de la patrie, ne peuvent qu’au prix d’une volonté et d’une abnégation permanente lutter contre un système de médiocratie dont les rouages cherchent à briser l’indépendance d’esprit et le génie français développé et cultivé par l’éducation nationale.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Lorsque j’explique chaque jour que dans la France socialiste on gagne plus sans travailler e...
      Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + D’abord Aulnay-Sous-Bois, puis Bobigny et maintenant Argenteuil, Clichy-Sous-Bois, Les Ulis,...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le premier centre de déradicalisation en France n’a plus de pensionnaires. Installé au lieu‑...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer