• ads
Chrétiens-à-Gaza

200 millions de chrétiens persécutés par les islamistes à cause de leur foi aucun média en parle

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Société
27 février 2015
23583 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Depuis quand a commencé le massacre des chrétiens d’Orient ? Personne ne peut le dire avec précision mais le nombre de victimes des islamistes fanatiques augmente de jour en jour. Dans l’un de ses discours en août 2014, le président américain Barack Obama employait, pour la première fois, le terme de génocide.

Une ONG chrétienne a révélé qu’au moins 4344 chrétiens ont été assassinés, à cause de leur croyance, dans le monde en 2014. C’est deux fois plus qu’en 2013 et quatre fois plus qu’en 2012. Le nombre de chrétiens assassinés à cause de leur foi est donc en progression. Et l’ONG chrétienne qui a enquêté sur le sujet précise que « l’extrémisme islamique est le moteur le plus répandu de la persécution » puisque sur les 10 pays où les chrétiens sont le plus persécutés « huit connaissent une radicalisation islamique : Nigeria, Irak, Syrie, Centrafrique, Soudan, Pakistan, Egypte et Kenya ».

Mais ce chiffre ne représente pas la situation réelle de persécution des chrétiens dans le monde. En effet, selon une enquête effectuée par des archevêques européens entre 150 millions et 200 millions de chrétiens subissent des persécutions et des violences à cause de leur foi. La situation est catastrophique. Les chrétiens d’Afghanistan, d’Irak, de Syrie, de Somalie sont obligés de fuir. On assiste à un déplacement de populations semblable à celui provoquée par les nazis après l’invasion de l’est de l’Europe.

Face à cette situation, certains intellectuels occidentaux, tel Jean d’Ormesson, se demandent où sont passés les défenseurs des droits de l’Homme. Pourquoi, au début de ce XXIème siècle, un tel génocide peut se dérouler sous le regard passif de la communauté internationale ? En plus de leur passivité les occidentaux sont responsables du grossissement des rangs de cet Etat Islamique. Combien de jeunes européens sont déjà partis faire le djihad en Orient ? Des milliers. Combien d’européens issus de l’immigration récente soutiennent ces fanatiques ? Il sera impossible d’en définir un nombre précis mais nous savons que des centaines de personnes ont assistés à l’enterrement du tireur de Copenhague. Cette peur d’affoler les musulmans européens conduit à la passivité occidentale. Certes, la France a envoyé l’imposant Charles de Gaulle. Mais, d’une part, combien de missions seront menées ? Et, d’autre part, pourquoi seule la France semble vouloir réagir ? Pourquoi l’Europe n’intervient-elle pas ? Il est, en effet, étrange qu’une Europe qui semble ne s’être jamais remise des massacres perpétués lors de la seconde guerre mondiale, et qui a basé tout son système social et migratoire sur la volonté de racheter ses péchés, ne soit pas unie pour empêcher le génocide de millions de chrétiens. Il est également paradoxal que notre gauche, par ailleurs si prompte à défendre la veuve et l’orphelin, pourvu qu’ils soient « de couleur », ne soit pas plus virulente dans ses attaques envers Daesh.

Le salut des chrétiens d’Orient viendra sans doute d’occidentaux. Mais pas des forces armées occidentales.

En effet, voilà quelques semaines qu’une milice chrétienne occidentale s’est constituée en Orient. Dwekh Nawsha attire de nombreux anciens militaires qui souhaitent en découdre avec ces fanatiques religieux. Leurs motivations sont diverses. L’un s’est engagé pour se battre « pour que les gens puissent vivre en paix, sans persécution, pour que les cloches de l’église continuent de sonner », un autre a été convaincu par un verset de la Bible, un troisième par patriotisme. Il déclare « Si mon gouvernement ne veut pas combattre [l’EI], je le ferai ».

Mais tous ne sont pas d’anciens militaires. Tim Locks est devenu la coqueluche des medias anglais qui se passionnent pour son histoire. Celle d’un homme d’affaire londonien reconvertit en soldat défendant les chrétiens d’Orient. Son objectif est clair : « je reviendrai chez moi quand Daech aura disparu de la Terre ».

Dans un précédent article je précisais que ce qui attire nos apprentis djihadistes c’est la violence. Mais c’est aussi les victoires remportées par Daech ces derniers mois. Ces victoires sont pour eux la preuve de la supériorité de l’idéologie islamique radicale. En ce sens ils ressemblent aux jeunes allemands qui rejoignaient les Sections d’Assaut nazies.

Cependant, les motivations des occidentaux qui s’engagent dans cette milice chrétienne semblent être différentes. Il y a bien sur un coté religieux et belliqueux. Mais il y a surtout la tradition occidentale d’aide au prochain. Cet amour de la civilisation chrétienne pour la liberté et l’égalité. Pour l’espoir démocratique face à la barbarie. Ce sont ces mêmes raisons qui ont poussées les résistants à s’engager face au nazisme lors du dernier conflit mondial.

Ces hommes (une centaine) qui combattent dans cette milice seront déclarés justes par l’Histoire et deviendront des héros. Mais que pensera l’Histoire des dirigeants occidentaux qui ne lèvent pas le petit doigt ? Comment les générations futures pourront-elles comprendre l’histoire de l’Europe de ces sept dernières décennies ? Comment comprendre la création de l’Union Européenne pour lutter contre la barbarie et ne pas intervenir lorsque la barbarie est à l’œuvre ? Drôle de paradoxe !

  • Commentaires

    Commentaires