• ads
saoudite

Lille, Lyon : campagne massive de publicité pour le qamis, habit traditionnel saoudien

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
7 avril 2015
11805 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Souvent les socialistes et autres gauchistes patentés nous reprochent notre discours sur l’immigration ou sur le changement de peuple. Ce serait une de nos vues de l’esprit, une invention afin de faire peur aux Français sur une menace inexistante.

Certains annoncent même que cette immigration n’a pas augmenté en vingt ans, la France étant d’après eux le pays où les primo-arrivants sont les moins présents en Europe. Nous sommes ainsi des « complotistes », le nouveau mot à la mode de ces progressistes souhaitant dénigrer la vérité. Forcément nous avons tort et nos élites mondialisées toujours raisons.

Donc lorsqu’une marque de prêt-à-porter d’habits traditionnels saoudiens s’implante en France et plus principalement à Paris, Lille et Lyon, c’est aussi un fantasme de ma part. Entendons-nous bien, je ne racialise pas le débat actuel, seulement l’ouverture de ces magasins dans les plus importantes villes de France est symptomatique du changement de population que nous vivons.

La France n’est plus une terre européenne, de culture gallo-romaine et de religion catholique mais une place conquise par l’orient arabisant. C’est parce que cette nouvelle marque a vu le potentiel énorme de la France relative à sa population maghrébine se multipliant à foison qu’elle s’y implante. En cinquante ans elle dépasse allègrement les 15 % de la population totale, peut-être même bien plus si l’Etat n’interdisait pas hypocritement les statistiques ethniques. Ces marques étrangères inonderont le marché et ces habits orientaux seront la norme obligatoire à porter. Ce que nos ancêtres ont expulsé pour sauver la France d’une destruction définitive, nous l’acceptons et le bénissons. L’ennemi de l’intérieur fort de son droit à la différence impose petit-à-petit sa culture sauvage et barbare, sa vision orientale des choses, son point de vu vicié et totalement incompatible avec la grandeur de la France. Pourtant cela ne gêne personne. Nos rues salis par ces publicités n’ayant pas lieu d’être en France sont nos paysages remodelés. Le clocher devra ou plutôt laisse déjà place au minaret arabique. Cette France qu’on nous réserve je ne la veux pas, je la combattrai, puisque personne chez soi ne veut être ethniquement minoritaire. Auquel cas ce ne sera plus la France, mais la terre promise des migrants et de nos gouvernants.

Source

  • Commentaires

    Commentaires