• ads
valls debbouze

Manuel Valls veut les cours « d’art de l’improvisation que porte Jamel Debbouze» à l’école

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
21 avril 2015
877 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Depuis une bonne quarantaine d’année nos élites mondialisées se sont convertis à l’idéologie néfaste de l’éveil de l’enfant au sein de l’éducation nationale, nous tournions ainsi le dos à l’excellence à l’école afin d’engendrer l’enfant roi. Nous décidions de ne plus appliquer les règles élémentaires d’instruction des jeunes générations, il ne fallait donc plus savoir compter, écrire, lire, connaître l’histoire de France, mais être éveiller. Cette notion étant visiblement pour nos progressistes l’alpha et l’omega d’une réussite intellectuelle.

J’exagère à peine mais notre école républicaine ne forme plus de Français cultivés comme le monde jadis nous enviait mais les futures Nabilla et Steevy des prochaines Télé-réalités que nos chaînes nationales produisent jusqu’à épuisement. Par conséquent nos élèves toujours plus faibles d’années en années ne savent ni lire, ni écrire, ni compter, ni rien du tout. Pour eux Waterloo est une vieille chanson des années disco, Clovis acteur dans la série Astérix et Obélix, les mousquetaires une chaîne de supermarchés et l’avènement de la France s’est faite un 12 juillet 1998 après les deux buts de Zinedine Zidane. L’éducation nationale a donc créé une génération complète d’incultes et d’illettrés.

Cela nous le savons tous, même ceux qui ont permis cette décadence. Les classements internationaux le prouvent, le niveau scolaire des Français de moins de 15 ans s’effondre, en 2013 ils étaient 25ème et perdent à chaque publication 3-4 places. Par conséquent tous les ans 100 000 jeunes quittent l’école sans aucun diplôme, et ceux qui continuent obtiennent un diplôme au rabais largement dévalué par rapport à ce qui se fait dans les pays développés.

Seulement cela ne dérange personne au gouvernement, malgré ces résultats catastrophiques et l’apport d’une immigration de masse faisant baisser un niveau déjà faible, notre premier ministre désire continuer dans les erreurs du passé, ainsi il faut continuer à abrutir toute une jeunesse pas très intelligente au demeurant. M.Valls a dans l’idée d’imposer la culture cité dont les fleurons sont les grands Booba, et Jamel Debbouze dans nos écoles. Nos chères têtes blondes, enfin celles qui restent pourront « niquer la mère » « ou la race » de leurs amis c’est selon, improviser des textes à coup « Wallah radim mon frère ». Continuant à abandonner nos classiques qui seront vites oubliés pour adopter le rap, la cité, et les rites étrangers. C’est donc cette France qu’on veut nous vendre, cette culture que le peuple rejette, mais qu’on impose sans lui demander son avis. Doit-on continuer à laisser salir ainsi notre pays ? Espérant qu’il y ait des volontaires pour stopper cette gabegie. Dans tous les cas moi j’en suis.

Source

  • Commentaires

    Commentaires