• ads
algérie fln

Des jeunes de banlieue insultent la France sur Canal + devant Hollande qui laisse faire

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
22 avril 2015
1889 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

La lâcheté de nos élites mondialisées n’a plus de limite, elles ont décidé de se coucher face à l’envahisseur étranger, pensant que celle-ci les épargneront lorsque le pouvoir sera pris.

La France est insultée devant le Chef de l’Etat, on baisse la tête, on fait mine de n’avoir rien entendu afin de ne pas blesser dans leurs chaires nos chances pour la France. Elles affirment avec conviction que la France est responsable d’un génocide en Algérie, on se demande bien lequel entre nous, et Hollande acquiesce. Peut-être même M. Hollande demandera à Mme Belkhacem d’inscrire ces nouvelles théories dans les livres d’histoire de nos chères têtes blondes. Le programme scolaire serait ainsi rédigé par l’ensemble des ennemis de la France, ce serait une avancée formidable pour le pouvoir socialiste dont la principale préoccupation est de culpabiliser toujours plus les vrais Français au profit de cette diversité maghrébine devenue pour la plupart de la nouvelle génération un ennemi intérieur. Il faut ce qu’il faut pour récupérer des voix de ceux qui en 2017 seront en âge d’apporter des voix pour le maintien de ce gouvernement scélérat à la tête du pays.

Je ne veux pas spécialement revenir sur la guerre d’Algérie, il s’agit de souvenirs douloureux pour nombres de Français expulsés lâchement d’un département Français. Mais la guerre sale venait du FLN et de ses alliés du Parti communiste Français, il faut le savoir et arrêter de culpabiliser sur une période dont nous n’avons rien à nous reprocher. L’Algérie est une création française, avant l’arrivée de notre armée cette terre était une place de colonisation, ce que je veux dire c’est qu’elle n’appartenait pas plus aux arabes qu’aux Français. L’indigène vivant depuis des lustres n’est pas arabe mais berbères et juives.

Entre 54 et 62, nous défendions nos propres terres que nous avons abandonné au profit d’autres, elles n’appartenaient pas à ceux qui s’en réclamaient. Seulement la propagande a joué à plein tube dans les esprits des descendants de ceux qui ont porté les armes contre la France, pour eux nous avons souillé leurs terres, avons tué leurs parents, frères et sœurs. Cette réflexion démontre que quoi qu’on fasse, quoi qu’on donne ou abandonne, ils ne sont pas nationaux, ils ne le seront jamais, car ils n’ont pas de valeurs françaises en eux. La France leur est étrangère, et pourtant le législateur leur dit le contraire malgré les rejets qu’ils expriment sans aucune honte ni tabou. Mais visiblement nos élites ont un peu de mal à comprendre, au détriment des Français eux-mêmes.

  • Commentaires

    Commentaires