• ads
niqab

A l’aéroport de Montpellier, les femmes en burqa sont exonérées de contrôle d’identité

De Peuple de France Blogueur, http://peupledefrance.com
. Société
4 octobre 2015
1617 Vues
Front anti-Hollande Blogueur peuple-de-france-2017.aidez-moi.overblog.com/
Peuple de France Blogueur
http://peupledefrance.com

En France, les contrôles dans les aéroports ne concernent pas les maghrébins !

La scène se déroule en mars 2015, un dimanche matin, à l’aéroport de Montpellier. Il est 6 heures, et les voyageurs à destination de Paris se présentent au contrôle de sécurité.

Tous les voyageurs ? Pour Henri Temple, universitaire français, spécialiste du droit économique – et passager comme les autres – cela va de soi. Aussi trouve-t-il normal qu’on lui fasse ôter son manteau, sa veste, la ceinture de son pantalon, ainsi que ses chaussures : sécurité oblige !

A ce moment-là, passe devant lui un couple de musulmans, à qui on ne demande rien. L’homme est en djellaba, en tennis, le bas du visage dévoré par une longue barbe, et la tête coiffée d’une chéchia blanche. La femme (on suppose que c’en est une !) est intégralement couverte d’une burqa noire, qui ne laisse voir que les yeux, et encore !

Interloqué, notre universitaire lâche à haute voix : « Madame, savez-vous que votre tenue vestimentaire est interdite par la loi française ? ». L’homme se retourne, dévisage du regard Henri Temple, puis poursuit son chemin. La femme ne répond pas.

Une vingtaine de personnes ont assisté à ce camouflet, mais toutes ont baissé la tête : aucune n’a daigné voir ce que chacune a vu ! Aucune ne s’est adressée à Henri Temple pour lui témoigner quelque soutien. Aucune n’a su dire « non » à l’inacceptable.

Notre universitaire est resté là, terriblement seul, écrasé par un silence qui s’est mu peu à peu en vertige civique : « L’Etat de droit, la liberté, la laïcité ne seraient-ils que du vent ? Les Français ont-ils si peu de courage ? Ne savent-ils pas qu’il n’y a point de liberté sans le courage de tous ? ».

L’heure avance… et notre universitaire aussi ! Un énième contrôle l’attend … en chaussettes, humilié. La femme en burqa est déjà passée, comme si elle était transparente, ou toute nue !

Henri Temple demande alors à la factionnaire pourquoi on fait enlever les chaussures et pas le voile intégral, pourtant interdit par la loi ? La factionnaire, à son tour, baisse la tête !

Consignes ? Instructions ? Mots d’ordre ? Si oui, de qui ? De la Police aux frontières ? Des vigiles ? De l’aéroport ? D’Air France ? Où sont l’Etat, la police, la justice ? A quoi servent les lois ?

Mais en politique, comme en chimie, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Autrement dit viendra le temps où l’Etat devra rendre des comptes devant la Nation, pour faute lourde !

Source

  • Commentaires

    Commentaires