• ads
valls arabie saoudite

Pour quelques dollars, Valls a décidé de soumettre la France à la monarchie d’Arabie Saoudite

De Chaviro, Blogueur www.liberte-equité-fraternite
. Politique
15 octobre 2015
371 Vues
Chaviro Blogueur politique
Chaviro
Blogueur www.liberte-equité-fraternite

Depuis la dernière guerre mondiale, jamais un gouvernement français ne s’est soumis à ce point à une tyrannie totalitaire qui exécute les hommes et les femmes à tour de bras, et qui pratique une forme d’esclavage officiel de pauvres hères indiens ou pakistanais, qui n’ont vraiment rien à envier aux nègres des plantations des Etats confédérés américains.

Cet Etat moyenâgeux endormi sur les revenus d’une substance noires qui fait la joie des conducteurs occidentaux, mais surtout de leur taxation gouvernementale, exécute 80 personnes par an, bien que le chiffre ne puisse bien évidemment pas être vérifié, on coupe les têtes, comme on castre le maïs en France, des relations adultérines des femmes, mais pas des hommes, des Chiites, du moindre opposant qui ose dire que le Roi est un gros porc infatué de ses propres certitudes sectaires, ce qui est pourtant vrai, et donc tombent les têtes comme neige en hiver, empourprant le tapis d’honneur que notre Valls national foula avec conviction lors de son séjour, sans même essuyer à la sortie ses semelles encore dégoulinantes du sang des innocents.

Il est certain qu’il vaut mieux développer des liens commerciaux avec une monarchie archaïque de gentils salafistes, plutôt qu’avec la Russie qui respecte son appartenance au Conseil de l’Europe, et n’a plus pratiqué la peine capitale depuis le 2 septembre 1996, et l’opprobre est pourtant jeter aujourd’hui sur Poutine, cet ignoble dictateur sanguinaire, qui ne tue pourtant personne. Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le bon Roi, a, lui, des chances d’avoir son clone déposé cérémonieusement au Panthéon de la France soumise.

Il est vrai qu’il vaut mieux vendre du matériel militaire aux Saouds, dans le cadre d’un accord transactionnel adossé à la garantie financière publique de la COFACE, donc des contribuables français, plutôt que d’honorer un contrat avec la Russie qui avait, elle, pourtant payé un acompte de près de 900 millions d’€, il s’agit là du fameux paradoxe socialiste, plus l’on boit jusqu’à la lie, meilleure est la cigüe…

La pèche de notre petit Laval national s’établit donc à 10 milliards d’€ que nous devrons payer in fine, mais le solde financier qui s’ajoutera à ce bon de commande s’apparentant d’avantage à une facture, aura pour résultat la soumission de notre pays à la secte salafiste, qui à terme contraindra nos enfants et petits-enfants à composer avec l’Islam un peu modéré, puis moins modéré, et enfin avec la Charia.

Sans parler des russes champions d’Echec, qui ont toujours deux ou trois coups d’avance, même les américains retournent leurs alliances vers l’Iran, eux qui n’ont pourtant que 2,5% de musulmans au sein de leur population, mais la France d’Hollande et de Valls, noue les alliances dangereuses, sans que le peuple de France ait son mot à dire sur cette trahison qui aboutira nécessairement à un renversement de civilisation en France et en Europe.

Les investissements saoudiens vont donc augmenter en France, quelle bonne nouvelle, pourront-ils acheter des villes touristiques, des villages, des employés (sûrement), des femmes (plus sûrement encore), des mosquées (avec certitude), des relais terroristes salafistes (j’en donnerai ma main à couper) ?

Ainsi va l’exécutif français en 2015, c’est un peu comme si Pétain et Laval avait offert le territoire français aux Nazis sur un plateau d’argent, il semble que ces hommes-là, malgré leur déchéance postérieure, aient au moins essayé de se battre pour éviter l’invasion.

Valls et Hollande sont de véritables machines à laver de l’Histoire, ils arrivent à vous sortir un linge blanc immaculé de leur forfaitures contre le peuple de France, nul n’est dupe, les tâches de sang seront peut-être effacées, mais celles de la traitrise ont cette particularité de rester incrustées dans la mémoire des peuples.

  • Commentaires

    Commentaires