• ads
urvoas taubira même combat

Satisfait du départ de Taubira pourtant cela ne changera rien dans la non-lutte contre la délinquance

De Krapoutchik Blogueur, krapoutchik.wordpress.com
. Politique
27 janvier 2016
192 Vues
Krapoutchik Blogueur krapoutchik.wordpress.com
Krapoutchik Blogueur
krapoutchik.wordpress.com

Ils nous remplacent un(e) ministre par un autre et tout le monde crie alleluia. Comme si cela pouvait changer quelque chose au fond. Aucun changement de politique judiciaire n’a été annoncé par le Président de la République et donc cela ne changera rien. Comme au théâtre où l’on change l’un des acteurs ; la mauvaise pièce reste la même et continue… Jusqu’à ce que le Peuple envoie des tomates et crie « remboursez ! »

Anesthésié par des médias trop heureux d’avoir un nouvel os à ronger et qui agitent des petits hochets pour le distraire — le public fait semblant d’oublier que les grandes orientations politiques sont décidées en Conseil des ministre. Et que tous les ministres appliquent la feuille de route décidée à l’Élysée. Ils ne font qu’appliquer – avec plus ou moins de caractère ou de pathologie c’est vrai – mais  ils appliquent ce qui a été décidé. Servilement. Ensuite, comme disait l’autre, “ou ils ferment leur gueule ou ils partent”. Là, il y en a un(e) ministre qui part, mais ça ne change rien car, précisément, rien n’est changé dans la politique pénale désastreuse qui a été décidée. Le remplaçant-successeur appliquera la même politique.

C’est comme les prompteurs, ça ne change rien !

« LE GOUVERNEMENT DU PROMPTEUR, PAR LE PROMPTEUR, POUR LE PROMPTEUR »

Les braves gens sont persuadés qu’un ministre est intelligent ou compétent et que c’est pour cela qu’on le nomme à ce poste (regardez El Khomri la ministre du travail par ex.). Mais au final, c’est le « prompteur » qui décide. C’est le prompteur de l’Elysée ou de Matignon qui leur dicte ce qu’ils ont à dire, devant le Parlement ou quand ils font des discours.

La marionnette qui parle ne fait que le lire, mécaniquement, comme un robot. D’ailleurs c’est écrit à l’art 2. de la Constitution : “Le principe de la République est gouvernement du prompteur, par le prompteur et pour le prompteur”. Une démocratie dominée par les prompteurs, ça s’appelle comment déjà ? une “promptocratie” ou une “prompteurocratie” ? Ce n’est pas beau en tout cas — ni à dire, ni surtout à vivre.

Vous pensez vraiment que le ministre successeur-remplaçant de Taubira va inventer une nouvelle politique pénale, comme ça, dans la voiture qui le conduit au Conseil des Ministres ?

EN FAIT LE PEUPLE NE VOIT PAS LES PROMPTEURS QUI SONT CACHÉS !

Je le comprends, avec tristesse, en voyant tous les commentaires. Il y a plein de gens qui sont contents du départ de Taubira et sautent de joie sur leurs petites chaises en disant : “Rien ne sera plus comme avant !”

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Lorsque j’explique chaque jour que dans la France socialiste on gagne plus sans travailler e...
      Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + D’abord Aulnay-Sous-Bois, puis Bobigny et maintenant Argenteuil, Clichy-Sous-Bois, Les Ulis,...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le premier centre de déradicalisation en France n’a plus de pensionnaires. Installé au lieu‑...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer