• ads
suppression histoire

Nos élites hors-sol s’emploient à détruire l’Histoire de France pour réécrire une autre vérité

De Chelles S'éveille blogueur, chelleseveille.overblog.com
. Politique
29 mars 2016
196 Vues
Chelles S'éveille chelleseveille.overblog.com
Chelles S'éveille blogueur
chelleseveille.overblog.com

Homme ou être, sommes-nous capables de résister ?

La question essentielle se pose à l’aune de la systémique, cet arbre des causes qui investigue le pourquoi et le comment dans une perspective historique derrière le prisme de nos penseurs, qui ne furent que les observateurs des soubresauts de leur temps, poussant parfois leurs contradictions jusqu’aux sophismes les plus aberrants.

Pourtant, chaque expression, surtout celles forgées par nos adversaires est une mine d’or pour les défenseurs de ce pays, et il suffit de lire les commentaires sur nos groupes pour se rendre compte qu’ils expriment toujours une posture d’opposition vive et résolue qui construit en fait une chaine de résistance dont l’écho commence à résonner dans le monde entier ; l’animal penseur n’est pas mort, il bouge encore malgré les coups et la volonté de nos gouvernants de l’abattre.

Hollande, Sarkozy, et consorts, ne sont que les vils représentants du domaine de l’ontique dont nous vivons l’émiettement et la lente désintégration en direct. L’essentialisme renait, et ce n’est aucunement grâce aux partis politiques que nous nous émanciperons, ils peuvent au mieux, être les catalyseurs de l’expression, dont nous restons les seuls gardiens ; nos anciens ont décrypté notre avenir, et nous n’écoutons pas l’écho de leur message. L’Agora platonicienne fracasse notre pseudo modernité sur l’autel de la pensée, en posant un postulat bien terne sur nos pratiques démocratiques, le peuple n’y est déjà plus, il s’est sémantiquement transformé en haine, et ceux qui ont l’outrecuidance de le défendre sont devenus d’abjects populistes, voués aux gémonies par les constructivistes au pouvoir.

Sommes-nous aristotéliciens, lorsque nous nous mettons en quête de réponses ? Oui probablement, sa pensée irrigua même la scolastique, de Saint Thomas d’Aquin, et de Saint Augustin. Nous devons nous débarrasser des poncifs aseptisés de nos dirigeants actuels, et n’auront de grâce à nos yeux, qu’en nous libérant des étreintes exogènes ferrées par les thuriféraires de l’unicité de la pensée, la liberté est personnelles, et ne se nourrit pas des galimatias éculés qui poussent nombre de nos compatriotes à fuir la liberté pour se réfugier dans le giron protecteur des « imans » autoproclamés du constructivisme et de l’asservissement, comme le décrivait fort brillamment Erich Fromm, fuir la liberté pour se sentir en sécurité !!!

Nos élites hors-sol, s’emploient à détruite l’Histoire, pour la réécrire, et les derniers penseurs à l’avoir théorisé étaient Aldous Huxley et Georges Orwell, ils avaient su percevoir eux, les déclics annonciateurs de la grande folie de l’avenir. L’étiologie nous permet de comprendre les enjeux, mais seule l’âme des peuples est susceptible de la décrypter, et d’en tirer le fil d’Ariane, et n’il n’est point surprenant que les remplacistes mettent autant leurs compétences au service de la destruction de nos racines en violant les étymologies de notre langue ; ne plus comprendre, c’est en fait accepter…. Le petit scribouillard que je suis ne peut s’empêcher de dénoncer l’absurde paradigme de nos pensées, le loup est dans toutes les bergeries, il serait grand temps que nous nous décidâmes à le terrasser. La clé est dans nos esprits, dans notre essence, et pour paraphraser Heidegger « l’homme est le berger de l’être ».

  • Commentaires

    Commentaires