• ads
bernard

Dossier Tabou sur M6 : Bernard de La Villardière lynché par les médias pour avoir montré la vérité sur les banlieues

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Société
7 octobre 2016
113 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Je n’ai pas encore eu le temps de regarder l’émission « Sujet Tabou » sur l’islam de M6. Toutefois, au vu de la peur et de la critique des media de gauche à l’encontre de cette émission je suppose que la description faite de l’islam en France doit être anxiogène et, nous le savons, proche de la réalité. La réalité sociale de notre pays est anxiogène. C’est un fait. Mais, contrairement à notre élite apeurée, nous autres habitants du pays réel nous n’en avons pas peur car nous la vivons tous les jours.

Je n’ai donc pas encore vu cette émission mais j’ai eu l’occasion de visionner la vidéo que quatre ou cinq jeunes de Sevran ont envoyé au site d’information sur les medias Buzzfeed. Les images n’ont pas ici pour origine l’équipe de tournage de M6 mais ces jeunes-là. Elles ont été tournées- au vu du format de la vidéo- avec un portable. Je souhaite ici analyser ces images. Et seulement ces images.

Au début de cette vidéo de quatre minutes on voit le journaliste Bernard de La Villardiére interroger un homme. En fond, des voix de jeunes gens qui crient. A t = 30 secondes, un jeune met la main devant la caméra du caméraman de l’équipe de tournage de M6. On entend alors un « arrêtes ». Il est impossible de dire si cette protestation vient du caméraman ou de l’un des autres jeunes. Un autre « arrêtes » est entendu et l’un des jeunes demande au journaliste pourquoi il n’a pas dit bonjour. Ce à quoi de la Villardiére réponds qu’il ne peut pas les saluer car il travaille. Un jeune noir s’approche alors du caméraman lui demandant d’arrêter de filmer avec toute la politesse dont il est capable (« arrêtes de filmer trou du cul » !). La situation commence à dégénérer. On entend par trois fois l’un des jeunes dire « il faut dire bonjour ». De la Villardiére commence à s’énerver et leur demande de les laisser travailler. Il leur demande si cela les gêne que l’on parle de la mosquée. Ce à quoi le jeune noir indique « qu’à raconter de la merde, cela [les] gêne ». Après un échange musclé, où les menaces fusent, de deux minutes, l’équipe de tournage s’en va. Le vidéaste amateur indique que la séquence a été filmée et qu’ils ont donc des preuves.

Cette vidéo est très intéressante car illustrative de la réalité de ces territoires perdus. Et le plus notable est que ces images ont été envoyées à Buzzfeed par ces jeunes pour démontrer qu’ils étaient dans leur droit. Et ils sont persuadés de l’être.

L’étaient-ils ? Puisque j’ai vécu des années dans l’une de ces zones périphériques d’une grande ville de métropole je vais vous livrer mon analyse de cette séquence vidéo.

Pour comprendre la situation nous devons avoir en tête que les termes de banlieue ou de quartier sont inadéquats pour parler de ces territoires. Ces territoires fonctionnent essentiellement par rue ou par immeuble. Une zone périphérique (pour reprendre le terme du géographe Christophe Guilluy) peut donc être une rue déclassée dans un centre-ville. Nul besoin d’être dans une banlieue excentrée pour en trouver une.

Si vous débarquez dans une zone non périphérique, d’une part, peu ou prou personne ne le remarquera et, d’autre part, personne ne vous questionnera afin de vous laisser passer. Et c’est bien ce que démontre cette vidéo. Dès lors que vous arrivez dans une zone périphérique vous allez devoir vous justifier, vous expliquer. Et si vos explications ne sont pas claires ou si vos motifs ne conviennent pas aux jeunes présents dans la rue alors vous devrez quitter le territoire. Car ce territoire ce n’est plus la France. Une frontière invisible marque son entrée, la délimite. Ce n’est plus la France. C’est ailleurs. Dans un ailleurs où il est difficile de se faire accepter, dans un ailleurs où si tu es un étranger tu pourras te faire racketter, un ailleurs où tu devras jouer des poings pour te faire respecter. J’ai connu cela durant des années. Des menaces, des bagarres quotidiennes.

Dans ces zones périphériques, pour avoir le droit d’y exercer leur métier les journalistes doivent payer un tribu. Tribu pas toujours financier mais négocié. Expliquer encore et toujours pourquoi vous êtes là. Expliquer quel type de reportage vous faites. Et si votre reportage ne plait pas, les seigneurs de ces zones périphériques se permettront de le stopper et de vous faire partir. C’est aussi cela que l’on voit sur ces images. Le sujet n’a pas plu aux jeunes. Ils ont donc chassé l’équipe de tournage.

Ils les ont chassés comme un seigneur chassait autrefois les intrus sur ses terres. Des seigneurs. Voilà ni plus ni moins ce qu’ils sont. La république ne tient plus ces territoires. Le vide n’étant pas possible d’autres ont pris la place de la république.

Des seigneurs nous avons dû en affronter. La pire période de l’année étant celle du Ramadan. Ah ! oui. C’est terrible la rupture du jeûne. Il faut l’avoir vécu pour le comprendre. Et ces seigneurs vous devez les affronter seul. Car dans ces territoires la police se déplace peu ou pas. Combien de fois les avons-nous appelé et combien de fois nous ont-ils dit de nous débrouiller seuls ?

La république n’est donc pas une et indivisible. Elle ne l’est plus. Elle est plurielle. Plurielle de seigneuries. Plurielles de codes civils. Il y a l’officiel et puis les autres. Il y a la laïcité officielle et puis les autres. Les autres où la culture dominante- l’islam- domine et est imposée. Dans ces seigneuries il n’est pas dangereux d’être blanc si tu y es né. Mais il est risqué d’être blanc non inféodé. Cerf de ton seigneur. Cerf d’un maitre pour survivre. La bande est importante. Et c’est en bande qu’ont agi ces jeunes. Il n’y avait d’ailleurs pas que des noirs ou des gris. Mais aussi des blancs. La couleur de peau n’a que peu d’importance si tu es inféodé. En revanche si tu ne souhaites pas l’être mieux vaut ne pas être blanc.

Ces territoires sont perdus. Et la république- quoi que disent nos hommes politiques dans leurs discours et leurs promesses- ne souhaite pas les reprendre. On peut attendre la police. Jamais elle ne viendra. L’armée ? Ce n’est même pas une solution quoi que l’on en pense (et bien que je l’ai écrit). J’ai longtemps cru que l’envoi de l’armée serait une solution. Mais, afin de déchoir ces seigneurs qui, avouons-le, menacent l’unité nationale, les habitants de ces zones doivent, seuls, agir. Se battre, résister. Chaque commerce qui ferme dans ces zones est un drame !

Résister. Voilà ce que le peuple de France doit faire. Soyez courageux chers amis. La république ne viendra pas à votre secours. Elle a oublié que périphériques ou pas, ces zones c’est chez nous. Et on aime toujours là où l’on habite. Et pour notre terre, notre immeuble, notre rue, notre territoire nous devons nous battre !

Mon Facebook : https://www.facebook.com/Paullereactionnaireofficiel/?fref=ts

Mon Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCLJ9WtC9PoiwvVzpzyTcrrA

Une ancienne camarade d’université m’a envoyé ce lien par mail. Elle fait elle-même ces dessins et son montage. Je me permets de l’aider en promouvant son travail (bien que cela n’ait rien à voir avec de la politique !). Mais sans doute cela peut vous intéresser…

https://www.youtube.com/watch?v=6MbZwlfPCtE

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Maxime Tandonnet Maître de conférences maximetandonnet.wordpress.com,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Il paraît que nous sommes en cours de recomposition politique. D’après l’air du temps, nous ...
      Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/,
      Partager sur Facebook Twitter Google + En mars dernier, peu de temps avant la présidentielle, Bernard Debré (que je ne porte pas da...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer