• ads
trump

Les américains ont décidé de ne pas écouter leurs médias. Ferons-nous de même en France ?

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Internationale
17 novembre 2016
24 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Il est des événements qui demandent un temps de réflexion. Et l’événement dont nous allons discuter aujourd’hui en fait parti. En effet, il est de ceux démontrant que le monde change.

A moins de vivre dans une grotte vous le savez : les Etats-Unis ont un nouveau président. Ce président là n’était ni le favori des sondages, ni des médias, ni même- ce qui aux Etats-Unis peut être un manque mortel- celui du monde de la finance. Ainsi, la première observation a faire et la première leçon à en tirer pour un politique est que les médias ne font plus l’opinion. L’influence des médias sur un peuple qui dort est grande, mais sur un peuple qui s’éveille elle est faible. Et les peuples s’éveillent : l’extrême droite a presque triomphé en Hongrie, les anglais ont décidé de sortir de l’UE, les américains votent Trump.

Au-delà de la démonstration de l’éveil des peuples occidentaux, cette élection prouve la volonté de revenir à un capitalisme industriel et de sortir d’un capitalisme financier. Le clan Clinton c’est Wall Street, le clan Trump c’est l’industrie. Et pour peu que l’on connaisse l’histoire économique de l’Europe on le sait : le capitalisme est né industriel avant de devenir financier peu avant la Révolution Française. Et l’opposition est grande entre les deux. Le capitalisme industriel (ou plus simplement le capitalisme) propose de développer économiquement les territoires. Dans le sud de notre pays longtemps on considérait Pierre Fabre comme l’exemple même du capitaliste. Né à Castres il a développé son industrie à Castres. La ville qui perdait sa tannerie renaquit par l’industrie Pierre Fabre. Voilà comment une ville de 50 000 habitants possède sur son territoire de 16 centres de recherche et de production. Et c’est cela que propose le nouveau président américain en disant vouloir réindustrialisé son pays. Le capitalisme financier (ou plus simplement le libéralisme) propose de faire un maximum de profit pour un minimum de cout au sacrifice de l’économie locale.

Comprenant donc la différence entre les deux capitalismes on s’étonnera que notre cher président se déclarant l’« ennemi de la finance » ait soutenu la finance elle-même. Et à sa suite, on s’étonnera que la gauche française dans son ensemble l’ait suivit. Cette volonté manifeste de voir Madame Clinton gagné- volonté se transformant en farce par la suite- n’est explicable que si l’on comprend que Monsieur Clinton, Bill de son prénom, est le père de la social-démocratie. Hollande n’est autre que l’héritier de cette doctrine politique. Voilà comment il en vint que la victoire de Trump est la défaite de la social-démocratie dans le pays qui l’a vu naitre. C’est ici toute une idéologie et donc un monde qui s’effondre.

Pour finir ici avec le volet économique, la Tribune de Genève a, il y a deux jours, fait un parallèle entre les politiques économiques appliquées en Suisse et celles promises par le candidat Trump. Le journaliste arrive à la conclusion qu’elles sont identiques. La Suisse étant l’un des pays qui s’en sort le mieux au monde en terme économique, il est donc bon pour les américain d’avoir choisi un président qui souhaite appliquer les mêmes recettes.

Mais Trump ne semble pas être pragmatique selon en économie mais également en diplomatie. Le président russe s’est félicité de l’élection et dans son allocution dit accepter la main tendue par Trump. On se souviendra que contrairement à ce dernier la candidate Clinton a menacé directement la Russie et la Chine. « Notre réponse sera militaire », déclara t’elle le 30 août à Cincinnati. Et, en 2008, lors de la campagne d’Obama elle déclara lors d’une interview qu’elle déclarera la guerre à l’Iran si elle devenait président un jour. Le monde a donc échappé de peu à la folie meurtrière d’un clan nourri au sein du lobbies de l’armement. Ici aussi on s’étonnera de la volonté du peuple français de gauche pleurer et se désoler de la victoire de la paix. On s’étonnera que ces gens-là si prompt à nous donner des leçons de moralisme sur l’accueil des réfugiés et le drame humanitaire qui se déroule actuellement, avoir la volonté d’ouvrir de nouveaux fronts. Sont-ils donc si assoiffés de sang que cela ?

Mais la victoire de Trump est aussi la victoire d’une Amérique détruit par l’establishment. La victoire d’une Amérique qui ne veut pas, pour reprendre les termes de Jean-Michel Apathie, que l’on rase son château de Versailles. Apathie ne veut plus que l’on cultive la grandeur de la France. Sans culture de grandeur il n’y a que médiocrité. Et les américains ne veulent pas devenir médiocres. Ils ont soif d’être eux-mêmes. Grands par ce qu’ils sont !

Ah ! je les entends venir ceux qui discutent du vocable de Trump sur les femmes ! Ont-ils déjà oublié qu’il fut un temps où leur candidat se nommait Strauss Kahn ? Un homme accusé de viol plusieurs fois ! Ont-ils oublié les goujateries de notre ancien président ? Ont-ils oublié l’affaire Baupin qui, lui, de toute évidence aime attraper violement les femmes par le sexe ? Ont-ils oublié la soumission de leur esprit et de leur porte-monnaie au royaume Saoudien, où la femme n’est qu’une moins que rien par naissance ? Il est évident que ces propos de Trump doivent être condamnés. Mais les actes encore plus !

Le monde change ! D’abord l’Est de l’Europe, puis l’Angleterre, puis l’Amérique ! Le réveil des peuples a commencé. Et nous, quand allons-nous nous réveiller ? Ne rêvons pas d’un Trump en France : faisons-le gagner ! Comme le résume bien Boris Le Lay : ce n’est qu’une victoire, ce n’est pas LA victoire ! Peuple de France réveilles-toi !

Et suis nous aussi sur Youtube et Facebook…
Mon Facebook : https://www.facebook.com/Paullereactionnaireofficiel/?fref=ts

Mon Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCLJ9WtC9PoiwvVzpzyTcrrA

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Lorsque j’explique chaque jour que dans la France socialiste on gagne plus sans travailler e...
      Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + D’abord Aulnay-Sous-Bois, puis Bobigny et maintenant Argenteuil, Clichy-Sous-Bois, Les Ulis,...
      Bulletin de réinformation,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Le premier centre de déradicalisation en France n’a plus de pensionnaires. Installé au lieu‑...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer