• ads
lagarde

Scandale du « Penelopegate » mais silence lorsque Christine Lagarde détourne 403 millions !

De Virginie Vota Chargée de mission,
. Politique
3 février 2017
200 Vues
Virginie Vota Chargée de mission
Virginie Vota Chargée de mission

L’opinion est la reine du monde, disait Voltaire. Et pour cause ! « Elle fauche les réputations comme l’autre les têtes, sa guillotine, c’est la diffamation, l’infamie, comme on dit alors ; […] « Noter d’infamie » est une opération bien définie, qui comporte toute une procédure, enquête, discussion, jugement, exécution enfin, c’est-à-dire condamnation publique au mépris, encore un de ces termes de droit philosophique, dont nous n’apprécions plus la portée ». Voici ce qu’Augustin Cochin écrivait dans Les Sociétés de pensée.

Il y a quelques semaines, les directeurs de conscience ou la presse grand public, feignaient de s’insurger contre le surnom que la « fachosphère » aurait donné au candidat des Républicains -« Farid Fillon ». Les journalistes se plaisaient pourtant à brosser le portrait d’un homme discret, droit et sans histoire. En haut de l’affiche, porté par une popularité croissante, il apparaissait déjà au second tour de la présidentielle. Aujourd’hui, les mêmes vautours se précipitent sur un scandale exhumé à point, renommé « PenelopeGate » pour l’occasion, en référence au fameux Watergate américain de 1974, qui avait abouti à la démission du président républicain Richard Nixon, alors soupçonné d’avoir installé du matériel d’espionnage au Comité démocrate…

Penelope Fillon, son épouse, aurait touché 900 000 euros en occupant deux emplois comme « assistante parlementaire » et « collaboratrice à la Revue des Deux Mondes ». Si la somme paraît effectivement vertigineuse et d’autant plus choquante que le candidat déclarait, lors des primaires, que les français devraient se serrer la ceinture pour contribuer à l’effort de l’Etat et au remboursement de la dette, il faut admettre que tout le monde ne paraît pas logé à la même enseigne. Christine Lagarde, par exemple, a détourné 403 millions de fonds publics, mais la « Cour de Justice de la République » a simplement déclaré, le 19 décembre 2016, qu’elle avait fait preuve de « négligence », sans la condamner [1].

En revanche, cette grande magnanimité ne s’appliquera probablement pas au simple citoyen qui survit au SMIC, et omet de payer sa taxe foncière, immobilière, d’habitation, de redevance audiovisuelle, d’ordures ménagères, CO2, etc. (vous pouvez cocher toutes les réponses) : il la verra immédiatement doubler, gonfler sous les pénalités, grever son budget, s’il ne s’en tire pas de surcroît avec une amende et plusieurs mois de prison. Telle est « l’égalité à la républicaine » !

Même s’il était contradictoire dans ses propos en ne se déclarant pas opposé à l’avortement (on peut admettre les raisons stratégiques), François Filion avait au moins le mérite de s’avouer ouvertement Chrétien. A l’époque où une telle confession vaut acte de résistance, déplaire à Marianne revient à sacrifier sa carrière. « À ma connaissance, dans l’histoire de la Ve République, cette situation ne s’est jamais produite, jamais à moins de trois mois d’une élection présidentielle. Une opération d’une telle ampleur et aussi professionnelle n’a été montée que pour essayer d’éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique », déclare le candidat républicain.

Ironie du sort, Le Figaro prépare même le terrain en demandant à ses lecteurs : « Alain Juppé peut-il revenir ? », par sondage [2], ce à quoi 56 % des 91 000 votants répondent par la négative. Concours d’escroquerie : à quel délinquant souhaitez-vous confier votre sort et celui de votre pays pour les cinq prochaines années ? Fort heureusement, ils n’ont pas poussé l’ironie jusqu’à nous resservir du François Hollande. Qu’il retourne déguster tranquillement ses frites ! La place sera-t-elle réservée à Benoit Hamon, le nouveau candidat du Parti Socialiste, encensé de toutes parts ?…

Tel est le véritable visage de la démocratie, l’opinion sous couvert de liberté, l’égalité aussi factice que verbeuse, la « justice » deux-poids deux mesures et des incapables-escrocs à la tête de la République. Nous sommes gouvernés par un petit nombre, qui donne l’impression au « peuple » que c’est lui, le souverain. « La plus grande ruse du pouvoir est de faire croire qu’il n’existe pas » écrit Arnaud Upinsky dans La Tête coupée. Méditons un peu mieux la signification du mensonge d’Ulysse qui se nomme « personne », crève l’œil du cyclope, et lui retourner le cerveau…

NOTES :

[1] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/12/19/01016-20161219ARTFIG00147-affaire-tapie-christine-lagarde-declaree-coupable-mais-dispensee-de-peine.php

[2] http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/02/35003-20170202QCMWWW00098-presidentielle-alain-juppe-peut-il-revenir.php

Si vous aimez mon travail, pour m’encourager et m’aider à réaliser plus de vidéos, de meilleure qualité sur le fond comme la forme, vous pouvez me soutenir. Je vous remercie infiniment : https://www.tipeee.com/virginie-vota

  • Commentaires

    Commentaires