• ads
les-reactions-politiques-apres-l-annon

Moi, électeur de droite pro Fillon, je lui demande de se retirer de la course à la présidentielle

De Pierre Parrillo, Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/
. Politique
2 mars 2017
78 Vues
Pierre Parrillo Blogueur
Pierre Parrillo
Blogueur http://pierre.parrillo.over-blog.fr/

Pour le bien de tous ; aussi bien pour celui de la droite que pour le bien du débat politique et démocratique dans son ensemble. L’intérêt qui doit primer est celui de la France et non pas celui d’un seul homme qui apparaît désormais comme étant de plus en plus isolé.

Je crois en la valeur de la parole donnée et c’est d’ailleurs parce que j’estimais que François Fillon incarnait cette idée (comme sa posture de campagne le laissait entendre), que j’ai voté pour lui.

Aujourd’hui je suis déçu. Je me sens floué. Trompé même.

Je crois en la valeur de la parole donnée. Je crois en la cohérence des hommes entre d’un côté leurs discours et de l’autre leurs actes même si, je dois le reconnaître, il n’est pas toujours facile (surtout en politique) de mettre l’un en adéquation avec l’autre.

Néanmoins je ne peux accepter qu’en l’espace de quelques mois, celui qui disait en août dernier « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ? » passer de « Il n’y a qu’une seule chose qui m’empêcherait d’être candidat c’est si mon honneur était atteint, si j’étais mis en examen» fin janvier dernier à « Je serai convoqué afin d’être mis en examen (…) mais j’irai jusqu’au bout» à peine un mois plus tard.

Impossible.

Le rôle du Président de la République n’est pas uniquement de donner les grandes impulsions à notre pays. Il consiste également à se porter garant de nos institutions, de leur bon fonctionnement, etc… Je ne peux donc aisément plus soutenir quelqu’un qui remet en cause la légitimité même de ceux qui instruisent à son endroit et ceci malgré le fait que des éléments troublants peuvent amener à se poser de sérieuses questions sur la manœuvre en cours. (le candidat étant élu depuis plusieurs décennies et les faits lui étant reprochés ne datant pas d’hier)

Je crois en la parole donnée et quand on prétend vouloir réformer la France en profondeur, on a le devoir d’être crédible sur ce créneau et totalement irréprochable aux yeux des français. Crédibilité perdue par ce candidat : est-il besoin de lui rappeler les sommes astronomiques perçues grâce aux facilités du système ? Comment peut-il encore oser prétendre vouloir s’attaquer à celles dont bénéficient des millions de français, quand lui refuse de s’attaquer à celles dont lui-même a joui ?

Comment peut-on prétendre lutter contre l’assistanat quand soi-même on a vécu et on vit encore confortablement et généreusement des deniers des français depuis autant de temps et qu’on a joué des ficelles du système ?

Loin de moi évidemment l’intention de chercher à jouer le jeu du tribunal médiatique et inquisiteur actuellement à l’œuvre. Le but de ce blog a toujours été d’œuvrer indépendamment de toute influence du courant médiatique dominant, qui à mon sens est moins neutre que ce qu’il prétend être.

Je suis tout simplement de droite et je suis fatigué que l’image du politique et de l’électeur de droite soit sans cesse associée à la magouille, aux affaires et à la suspicion de fraudes.

François Fillon n’est plus capable de rassembler les français autour de sa candidature, tout comme il n’est plus capable de rassembler au sien même de sa propre famille politique. (et maintenant de ses alliers de l’UDI !)

Le programme tient la route, mais celui qui le porte est tombé dans le fossé et à titre personnel, j’en ai ras-le-bol de devoir voter en me pinçant le nez, comme cela a été le cas de trop nombreuses fois ces dernières années. Laissons ça aux socialistes !

Je sais que je vais m’attirer les foudres des uns et la sympathie d’autres, mais ça n’est pas le but recherché. Depuis toujours ce blog se veut être le reflet de mon opinion, de mon tempérament et de mes humeurs. Je ne cherche aucune gloire.

Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain.

Je ne cherche pas non plus l’adhésion d’un groupe, quel qu’il soit et je n’agis sous l’influence d’absolument personne.

S’il s’avère que François Fillon décidait de ne pas se retirer, je voterai pour lui au premier tour. L’offre politique étant peu convaincante dans son ensemble, je choisirai par défaut le candidat dont le programme se rapproche le plus de ma sensibilité. Mais malheureusement, encore une fois en me pinçant le nez.

Mais ça n’est plus mon souhait. A 35 ans on ne croit certes plus au Père-Noël mais si on ne peut plus croire en la force du et de la politique, alors tout est perdu. Et moi, en doux utopiste que je suis, je n’ai pas envie de me résigner.

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Marie-christine De La Vega, blogueuse
      Partager sur Facebook Twitter Google + Les dirigeants français véreux pillent leur pays. Le Gouvernement actuel a une façon de se m...
      Citoyen indigné Blogueur, uncitoyenindigne.wordpress.com
      Partager sur Facebook Twitter Google + Je m’indigne, tu t’indignes, il s’indigne, nous nous indignons, vous vous indignez, ils s’in...
      Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
      Partager sur Facebook Twitter Google + Emmanuel MACRON, l’homme qui vient de nulle part, l’homme qui s’est fait tout seul ! Qu’en e...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer