• ads
macron con1

Macron, ce suicidaire pour notre société et notre pays

De Front anti-Hollande Blogueur, http://peupledefrance.com
. Politique
5 mars 2017
6 Vues
Front anti-Hollande Blogueur peuple-de-france-2017.aidez-moi.overblog.com/
Front anti-Hollande Blogueur
http://peupledefrance.com

Pour reprendre les arguments avancés par le candidat Macron… car il semble l’oublier, il n’est à l’heure actuelle que candidat, malgré l’assurance insupportable qu’il affiche et les inepties formulées qu’il veut nous faire prendre pour des paroles d’évangile.

Dans ses réponses à La Cimade sur les questions de politique migratoire :

« Il faut regarder les faits. Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration. Un peu plus de 200 000 titres de séjour ont été octroyés l’année dernière, ce n’est pas un tsunami que nous ne saurions freiner. »

Combien de titres seront octroyés cette année ? Il faut également ajouter à ce nombre les migrants qui n’obtiendront pas leur titre de séjour ainsi que ceux qui ne font aucune demande et demeurent dans la clandestinité sur le sol français. On constate que ceux-là ne sont jamais comptabilisés et pourtant ils font exploser les chiffres en matière d’immigration. Mais bien sûr, il vaut mieux limiter la casse aux yeux des électeurs en se limitant au nombre de titres de séjours délivrés…

Toujours dans ce contexte, deux autres questions se posent en ce qui concerne les migrants clandestins et ceux qui se voient refuser leur titre de séjour :

N’avons-nous pas, ici, affaire à une population potentiellement dangereuse pour la sécurité du pays et de nos concitoyens ?

L’intégration, rendue impossible par le fait, des migrants non régularisés n’est-elle pas une nouvelle source de marginalisation et de grande précarité, dans un pays connaissant déjà suffisamment ces phénomènes et ne parvenant pas à les éradiquer ?

Quant aux « faits » que le charmeur de serpents Macron nous commande de regarder, ils sont alarmants, ils ne nous échappent pas, loin de là, et la saturation des structures d’accueil, financées avec nos impôts rappelons-le, ainsi que l’apparition de campements sauvages supplémentaires sont révélateurs du déferlement migratoire incontrôlé.

« Ces mouvements migratoires comptent aussi des étudiants, des demandeurs d’asile, dont le nombre a certes un peu augmenté mais dans des proportions qui n’ont rien de comparable à ce que l’on constate chez nos voisins. »

L’européiste Macron n’est pas cohérent. D’un côté, il prône le développement des mouvements migratoires, et derrière cela il faut comprendre l’ouverture à l’immigration, et de l’autre, il brandit le slogan « Pas de panique, c’est pire ailleurs ! », ce qui pourrait laisser sous-entendre que ce phénomène n’est pas si positif que cela pour notre pays…

« Pourquoi fait-il débat ? Parce qu’il est source à la fois de confusions, de malentendus, d’une forme d’inquiétude ou, comme le diraient certains auteurs, d’insécurité culturelle. Mais les racines d’un tel sentiment résident dans la question de l’intégration, pas dans le fait migratoire. »

La réussite de l’intégration est actuellement largement remise en question, lorsque l’on s’appuie sur le constat que des communautés issues de l’immigration d’hier sont aujourd’hui sources de délinquance, et profèrent des menaces ou des injures à l’encontre de notre société et de nos institutions. Il faut faire preuve de lucidité et ne pas rejeter ce constat d’échec. Il faut au contraire en tenir compte afin de ne pas reproduire un schéma qui a conduit notre pays dans une impasse.

Le sentiment d’insécurité ressenti par les Français est loin d’être uniquement d’ordre culturel. Les violences à l’encontre des policiers, des pompiers, des médecins, les propos racistes à notre encontre, les agressions de nos concitoyens au quotidien visent physiquement les personnes avant de viser notre culture. Demandons aux nombreuses victimes de ces agressions ce qu’elles en pensent ! Ce sentiment général trouve avant tout ses racines dans les multiples faits divers portés à notre connaissance, et si la question de l’intégration s’ajoute à la liste de ces racines, cette dernière reste indissociable du fait migratoire, de par sa relation de cause à effet.

« Nous ne devons pas mentir à nos concitoyens : l’immigration n’est pas quelque chose dont nous pourrions nous départir. De surcroît, l’immigration se révèle une chance d’un point économique, culturel, social. Dans toutes les théories de la croissance, elle fait partie des déterminants positifs. Mais à condition de savoir la prendre en charge. »

Devons-nous comprendre que l’immigration subie par la France demeure inéluctable ?

Nous serait-elle bénéfique, voire indispensable ?

Si, sur un plan purement démographique, l’immigration est synonyme de croissance, et c’est une vérité mathématique qui relèverait de La Palice, la réelle croissance dont a besoin le pays n’est pas de cet ordre. Avant d’accroître la population, donc la consommation, il devient urgent et primordial d’accroître la production (génératrice d’emplois et de ressources), sous peine d’aggraver l’endettement sur le plan des échanges commerciaux. Nous ne reviendrons pas sur cette « chance » d’ordres culturel et social, comme la qualifie Macron… les échecs de l’intégration évoqués précédemment contredisant suffisamment sa vision personnelle du sujet…

Le candidat Macron va au-delà des annonces de mesures clientélistes inapplicables et des promesses électorales qui n’engagent que ceux qui veulent y croire, il conduit ouvertement la France à sa perte. Allons-nous participer à ce suicide collectif ?

Hervé Dejoux

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Corto74 Blogueur corto74.blogspot.fr/,
      Partager sur Facebook Twitter Google + N’ayons pas peur des mots: Je suis absolument scandalisé, écœuré et révolté par la tou...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer