• ads
russie

Attentat à la bombe : la Russie durement frappée

De Bulletin de réinformation,
. Internationale
4 avril 2017
82 Vues
Bulletin de réinformation
Bulletin de réinformation

Hier après‑midi, aux alentours de 15 h, une bombe explose dans le métro de Saint‑Pétersbourg. La déflagration se produit alors que le train évolue entre deux stations d’une ligne très fréquentée, circulant au cœur de la deuxième ville russe.

Le bilan provisoire est d’au moins 11 morts et 45 blessés, dont 6 sont très grièvement touchés. L’explosion a été particulièrement violente puisque les premières photos montrent une voiture de métro totalement éventrée.

Un autre engin explosif a par ailleurs été découvert et désamorcé par les services de déminage dans une autre station du métro pétersbourgeois. Selon une source citée par l’agence de presse Ria Novosti, les engins explosifs seraient « artisanaux et faibles capacités ».

A‑t‑on une piste quant aux auteurs de cet attentat ?

D’après les premiers éléments de l’enquête rapportés par l’agence Interfax, la bombe a été actionnée par un kamikaze à l’intérieur du wagon qui l’aurait dissimulée dans un attaché‑case.

La police soupçonne un homme de 23 ans, originaire d’Asie centrale et entretenant des liens avec l’islamisme radical. Cependant, l’analyse ADN doit encore confirmer cette hypothèse.

La Russie paye‑t‑elle ici son engagement massif en Syrie ?

Pour François Heisbourg, conseiller spécial à la Fondation pour la recherche stratégique, compte tenu du mode opératoire, cet attentat relève du terrorisme tchétchène ou djihadiste et peut être analysé comme une riposte à, je cite : « La guerre menée par la Russie contre les Sunnites ».

Ainsi, cette attaque a eu lieu alors que les élèves russes rentraient en classe après leurs vacances de printemps, ce qui avait déjà été le cas, en 2010, lorsque le métro de Moscou avait été visé. En outre, il semble que Vladimir Poutine était symboliquement visé à travers cet attentat dans la ville où il est né et dont il a été le « patron » pendant longtemps. Les autorités locales de Saint‑Pétersbourg ont décrété trois jours de deuil à partir d’aujourd’hui.

  • Commentaires

    Commentaires