• ads
ce-tueur-de-flic-aurait-du-etre-en-prison

Emmanuel Macron poursuivra le laxisme judiciaire de Taubira

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
27 avril 2017
50 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Dans cette période électorale, la presse n’a pas cru bon de développer le fait que le policier Xavier Jugelé a été une victime, certes du terrorisme islamique, mais aussi du laxisme de la justice. Le mot d’ordre de Christiane Taubira: « La prison n’est pas la solution, elle est le problème » a fait énormément de dégâts et devrait faire réfléchir les Français qui s’apprêtent encore à voter pour Emmanuel Macron. Il est à craindre, en effet, que ce dernier, très à gauche « sociétalement » parlant, ne poursuive la politique judiciaire laxiste du quinquennat Hollande.

A ce sujet, voici un article extrait du dernier Bulletin d’André Noël n°2514 paru le 24 avril 2017 :

Le tueur islamiste des Champs-Elysées aurait dû être en prison !

Après l’attentat islamiste perpétré sur les Champs-Elysées contre des policiers et qui fit un mort et trois blessés, le premier ministre a eu le front d’accuser … Marine Le Pen et François Fillon d’instrumentaliser cette sanglante tragédie à des fins électorales. Comme si la sécurité des Français et la lutte contre le terrorisme islamiste n’étaient pas déjà en eux-mêmes un enjeu électoral important !

D’ailleurs, cet enjeu-là a remplacé le chômage dans la hiérarchie des préoccupations des Français. Si l’on suit le premier ministre, il faudrait donc neutraliser cette question dans le débat présidentiel, comme s’il était indifférent de savoir quel est l’homme ou la femme qui auront la force de caractère, la détermination et la volonté de mettre en oeuvre tous les moyens pour vaincre Daech !

Quelques jours auparavant, François Hollande avait cru pouvoir se vanter de « laisser la France dans un meilleur état » que celui qui était le sien lorsqu’il a accédé au pouvoir. Dans ce bilan auto-satisfait et « globalement positif », comme eût dit feu Georges Marchais de l’URSS, Hollande passe tout simplement par pertes et profits – hors bilan ! – les 247 personnes assassinées par les islamistes sous son quinquennat, sans compter les milliers de blessés parfois mutilés à vie. C’est sans précédent et ce n’est pas la faute à « pas de chance » mais à l’absence d’une détermination dont la motivation est de refuser « l’amalgame » entre islam et islamisme alors que le second procède du premier et que tous les terroristes, sans exception, étaient musulmans.

A cela se sont greffées la culture de l’impunité et la volonté d’épargner la prison aux délinquants, les islamistes et les agresseurs de policiers comme les autres.

C’est pour cette raison que l’itinéraire du terroriste qui a abattu

le policier sur les Champs-Elysées est tristement exemplaire.

Karim Cheurfi, le terroriste, avait tenté en 2001, à l’âge de 27 ans, de tuer par deux fois des policiers. Il avait été condamné à une peine de quinze années de réclusion, au cours desquelles il a agressé des surveillants et un codétenu. Néanmoins, il n’a pas accompli la totalité de sa peine puisqu’il est sorti de prison en … 2012, au moment où Christiane Taubira devint garde des Sceaux, pure coïncidence sans doute.

Loin de s’amender et de se « réinsérer » – c’est pourtant l’objectif poursuivi par la libération anticipée ! – il organise un cambriolage quelques mois plus tard, ce qui lui vaut, l’année suivante, quatre ans de détention supplémentaires, dont deux avec sursis et mise à l’épreuve. Lorsqu’il sort à nouveau de prison, le 14 octobre 2015, Cheurfi doit rechercher une activité professionnelle et se soumettre à des consultations chez le psychiatre. Mais il ne respecte pas les clauses de sa mise à l’épreuve, ce qui aurait dû entraîner une révocation de son sursis et donc un retour en prison. Il n’en fut rien !

Pourtant, à cette époque, la justice reçoit des informations inquiétantes. Et cette fois, il s’agit de lutte antiterroriste. La section spécialisée du parquet de Paris obtient une confidence selon laquelle Karim Cheurfi cherche à se procurer des armes. Il veut, dit-on, viser des policiers pour venger la mort d’enfants syriens.

Les magistrats veulent une simple « évaluation » (!) de son cas et chargent la police judiciaire de Meaux de l’entendre. Le 23 février dernier, le suspect est placé en garde-à-vue. Il nie. Aucune vérification informatique, certes, ne permet d’étayer les soupçons sur sa volonté de se procurer des armes pour tuer des policiers. Mais que dire de ces poignards, de ces serflex (petits colliers de serrage en plastique pouvant servir à entraver une personne) et de ce masque de film d’horreur retrouvés en perquisition ? Les serflex ? « Utiles au bricolage », dit-il, sans rire. Les couteaux ? « Pour découper les poissons » ! Le masque ? « Bientôt carnaval » !

Les investigations sont, finalement, confiées à des gens plus sérieux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Karim Cheurfi intègre le fichier des radicalisés, comprenant quelque 15 000 noms, sans pour autant tomber sous le coup d’un classement en fiche S qui aurait pu servir à vérifier ses déplacements.

Il se rend en Algérie entre le 15 janvier et le 14 février. Il aurait dû avertir la justice de ce déplacement. Le parquet de Meaux saisit donc le juge d’application des peines de ce manquement à ses obligations. Le 7 avril, Karim Cheurfi se rend à la convocation de ce jeune magistrat auquel il explique qu’il est allé au pays pour se marier.

Le juge le « rappelle à ses obligations » seulement alors qu’il aurait dû révoquer son sursis pour ce manquement grave. Il ne retourne donc pas en prison et comme il s’est bel et bien procuré des armes, il s’en sert pour tuer ce malheureux policier.

Extrait du Bulletin d’André Noël.

On ne peut que constater que Karim Cheurfi rejoint la longue liste des délinquants multirécidivistes que la Justice laisse en liberté et qui font couler le sang des Français et prennent la vie de beaucoup d’entre eux !

les-5-terroristes1

 

En janvier 2015, dans cet article : « Quel est le point commun entre les frères Kouachi,  Coulibaly, Mehdi Nemmouche et Mohamed Merah ? », je pointais déjà le profil de ces terroristes, avec les sous-titres suivants :

  • Coulibaly, condamné à 5 ans de prison en 2013 (au total 18,5 années de prison prononcées mais non exécutées),
  • Kouachi, parti au Yémen malgré son « contrôle judiciaire »,
  • Nemmouche, braqueur multirécidiviste,
  • Mohamed Merah, libre à 23 ans malgré 18 condamnations.

Pensez-y avant de glisser un bulletin Macron dans l’urne !

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Les moutons enragés, Blogueurs lesmoutonsenrages.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + Il faut faire des économies, il n’y a d’argent pour l’armée, il faut qu’on se serre la ceint...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Ce mercredi le général de Villiers a donné sa démission après avoir été publiquement insulté...
      Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
      Partager sur Facebook Twitter Google + Jupiter a encore frappé. Non, non. Pas le Dieu romain mais notre président. Vous savez bien ...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer