• ads
un-total-mepris-pour-les-miltants

En votant Macron les politiciens des Républicains ont un total mépris envers leurs militants de droite

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
29 avril 2017
72 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Pour le peuple de droite, et plus encore pour les militants des Républicains, il est des images qui font mal !

Voir Christian Estrosi ou Jean-Pierre Raffarin s’afficher auprès d’Emmanuel Macron, ou bien encore Bruno Le Maire faire carrément une offre de service au sein du futur gouvernement de Macron, auront été autant de coups de poignard qui viendront achever la foi des militants après la double élimination de Nicolas Sarkozy et de François Fillon par un complot politico-médiatico-judiciaire.

Le cas de Christian Estrosi est particulièrement choquant !

La complaisance d’Estrosi qui a accueilli chaleureusement l’adversaire de François Fillon, est inadmissible pour un militant des Républicains ! Pour justifier son comportement, Christian Estrosi a déclaré :

« Nous avons toujours eu des relations de respect et d’amitié parce que, au-delà des clivages politiques, cela existe aussi entre responsables publics soucieux de l’intérêt général de la France »

Les militants n’ont pas apprécié et Christian Estrosi a été copieusement sifflé dans un meeting de soutien à François Fillon.

Le même Estrosi a parait-il été choqué par cet accueil et s’est fendu d’un tweet qui protestait :

« Chez moi on ne fait pas siffler les amis. Si c’était le cas, il y aurait rappel à l’ordre. On rassemble pour gagner ! »

Non, monsieur Estrosi, vous vous trompez de partenaire ! Qui voulez-vous rassembler ? La droite ? Ou n’est-ce pas plutôt les forces autour de Macron ?

Pas vous, monsieur Estrosi, qui avez bien souvent flirté avec la Front national en région PACA !

Cet article de Mediapart (qu’il me soit pardonné de citer une telle référence), rappelle les compromissions d’Estrosi avec le FN. Extraits :

Christian Estrosi a un passé de compagnonnage avec le Front National. Lors de la grande vague d’alliances entre la droite et le FN dans les conseils régionaux en avril 1998.  Sa tentative avait finalement échoué face à la résistance de dirigeants locaux de la droite, tel François Léotard, ainsi que par la révélation de ces manœuvres secrètes.

Dans un entretien à « Minute » en date du 11 mars 1998, Estrosi avait d’ailleurs annoncé la couleur en déclarant : « Dire « moi je suis là pour empêcher M. Le Pen d’exercer des responsabilités parce qu’il est xénophobe ne me semble pas la meilleure méthode pour être crédible et efficace » ». En effet c’est le chef du FN qui était tête de liste de son parti dans la région et qui aurait accédé à la présidence régionale.

L’histoire politique d’Estrosi a débuté sous les auspices de Jacques Médecin, le très à droite – et très corrompu – maire de Nice ; il a été rangé parmi les « bébés Médecin » et a bénéficié de son appui, y compris après la fuite de ce dernier en Uruguay en 1990 pour éviter les foudres de la justice française. Jacques Médecin soutenait l’apartheid en Afrique du Sud et se trouvait à la lisière du Front National dont il avait déclaré, dans l’organe de celui-ci, National Hebdo, partager « 99,9 % des idées ».

Estrosi symbolise les dirigeants de la droite dure du Midi, tournés vers la glorification de l’Algérie française et qui ont recyclé massivement les responsables locaux de l’extrême droite.

Dans ces conditions, le soutien d’Estrosi à Emmanuel Macron, a tout de la basse manœuvre politique. Mais ce triste personnage, qui a longtemps été la tête de turcs des socialistes, a viré sa cutie depuis qu’il a été élu à la tête de la région PACA grâce au désistement des socialistes. Depuis, il joue les petits grooms d’ascenseur qui ne cesse de le renvoyer, l’ascenseur, aux socialistes.

Et Raffarin ?

L’attitude de Jean-Pierre Raffarin surprend moins, tant son appartenance à l’aile gauche des Républicains est connue et qu’on imagine bien qu’il sera parmi les premiers à passer avec armes et bagages dans les rangs d’En marche !

La réception plus que chaleureuse de Macron sur ses terres de l’ouest, n’en est pas moins inacceptable !

Tout ça témoigne d’un fort mépris des militants !

Si on peut comprendre que certains dirigeants de la droite indiquent qu’ils vont voter contre le Front national, c’est mépriser les militants que d’indiquer qu’ils vont voter pour Emmanuel Macron et pire encore, d’appeler à voter pour un socialiste.

Une fois de plus, il faut reconnaître que Jean-Luc Mélenchon – pour qui je n’ai aucune sympathie particulière – a su se montrer le plus responsable et respecter sa base électorale. Non seulement, il laisse l’entière liberté de vote à ses partisans mais il a refusé d’adouber Emmanuel Macron.

Car enfin, comment un responsable de droite peut-il appeler à voter pour Emmanuel Macron ? C’est à dire :

  • Pour un candidat socialiste en grande partie co-responsable de la calamiteuse politique économique du quinquennat précédent.
  • Pour un candidat qui bénéficie, à une écrasante majorité, de soutiens de personnalités de gauche,
  • Pour un candidat qui, comme Hollande, va probablement être élu par un concours de circonstances,
  • Pour un candidat seul bénéficiaire d’une instrumentalisation de la justice par le pouvoir socialiste !
  • Pour un candidat qui nie aussi bien l’identité française que la culture française.
  • Pour un candidat qui considère la colonisation comme un crime contre l’humanité, et trouve qu’un islamiste radical peut rester un brave type …
  • Pour un candidat qui, proche du lobby LGBT, ne partage pas les valeurs de la droite notamment sur le droit des enfants (PMA, GPA, etc …)

Décidément, pour le peuple de droite, l’année 2017 aura été une  Annus horribilis ! Pendant 5 ans, il a dû subir les humiliations d’un pouvoir socialiste arrogant qui a nommé à des ministères importants, des militants socialistes parmi les plus sectaires (Vincent Peillon, Najat Vallaud-Belkacem, Marisol Touraine, Christiane, Taubira). Pendant 5 ans, il a vu le pouvoir socialiste instrumentaliser la Justice qui s’est acharnée contre Nicolas Sarkozy. Pire, pendant les trois derniers mois, il a vu la justice et la presse changer de cible et descendre en flamme, son nouveau champion : François Fillon.

Et aujourd’hui, on demande à ce même peuple de droite d’oublier tous ses griefs contre la gauche, de bafouer ses valeurs et de soutenir le fils spirituel de François Hollande. Mais dans ces temps de colère et de révolte des Français, il est probable que ces pressions exercées par des responsables politiques irresponsables et méprisants pour ceux qui les ont élus, se retourneront contre eux.

Résultat, dimanche 7 mai à 20 H …

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Nous sommes nombreux à nous demander d’où vient la tiédeur des syndicats vis-à-vis de la réf...
      Eric Verhaeghe Chef d'entreprise, eric-verhaeghe.fr
      Partager sur Facebook Twitter Google + Selon la Lettre A, le gouvernement pourrait faire l’objet d’un remaniement fin septembre, da...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer