• ads
la-belle-porcelaine-macron-deja-ebrechee

Investitures législatives « En Marche » : même pas investis président déjà la pagaille chez Emmanuel Macron

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
12 mai 2017
31 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Elle était belle la porcelaine Macron estampillée En marche !

Elle était blanche … presque immaculée ! On allait voir ce qu’on allait voir ! Emmanuel Macron, le nouveau chevalier blanc, allait révolutionner la vie politique française et ringardiser tous ces vieux partis politiques qu’on disait sclérosés !

  • Terminées les magouilles politiciennes !
  • Finis les petits arrangements entre amis d’un jour et ennemis de toujours ou l’inverse !
  • Oubliés les marchandages de marchands de tapis pour les investitures.

Mais patatras ! Macron est élu depuis à peine 5 jours et la porcelaine se fendille déjà !

1 – C’est d’abord le débauchage tout azimut !

La liste des investitures du nouveau parti « La Révolution en marche » (LREM) devait être connue hier jeudi. En fait, cette liste a été réduite à 428 noms sur les 577 députés à investir.

Il s’agit d’une véritable stratégie pour piéger la droite. La liste a été volontairement limitée pour faciliter une OPA sur des élus de droite. La ficelle est très grosse ! Macron pense qu’après la nomination du premier ministre, qui pourrait venir des rangs de la droite, de nombreux députés LR (tendance Juppé) et UDI rompront la digue élevée par les Républicains et rejoindront LREM !

Jean-Paul Delevoye, qui préside le comité d’investiture de LREM, est à la manoeuvre. Ce monsieur, qui vient des rangs de la droite, est déjà une prise de guerre de Macron mais personne n’a oublié la félonie dont il s’est rendu coupable en 2013 lors du combat contre la loi Taubira. Alors président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), il avait reçu une pétition de 700 000 signatures demandant l’examen de la loi Taubira par le CESE. Au lieu de répondre lui-même, il avait sollicité Matignon qui s’était empressé de lui demander de déclarer irrecevable cette pétition, ce qu’il avait fait docilement en abimant l’image d’indépendance du CESE.

Sa conduite fut d’ailleurs dénoncée par le Tribunal Administratif qui statua que « c’est en se fondant sur une base légale impropre que le CESE avait déclaré irrecevable la pétition citoyenne ! »  Entre temps, la loi Taubira avait été promulguée, et le CESE ne pouvait plus s’en saisir ! On avait bien frôlé la forfaiture !

Aujourd’hui, c’est Bernard Accoyer le président par intérim des Républicains qui dénonce les méthodes douteuses du clan Macron et en particulier de Jean-Paul Delevoye pour débaucher des élus des Républicains et de l’UDI :

« Ce que je sais, c’est que pour les investitures, qu’En Marche ! nous avait annoncées avant la présidentielle, on en a eu 14. On devait connaître tous les candidats aujourd’hui mais je peux vous donner une information aujourd’hui, c’est que hier encore, monsieur Delevoye et son entourage appelaient des élus LR et UDI pour leur proposer des débauchages individuels ».

[…] J’ai eu des remontées hier, me disant : « Tiens j’ai été appelé par untel pour me proposer de devenir un candidat En Marche ».

Dans certaines circonscriptions dont les députés sortants sont des élus de droite proche d’Alain Juppé, et donc présumés « macronisables », aucun député LREM ne leur est encore opposé. Il s’agit d’un véritable chantage puisque s’ils ne rejoignent pas les rands de LREM, ils trouveront face à eux un candidat LREM !

Avec Macron, ce n’est pas la VI ème république de Mélenchon qu’on nous prépare mais plutôt un retour à la IV ème de Mitterrand !

2 – La méthode Macron « en même temps » appliquée au cas Valls

Le cas Valls a été traité directement par le chevalier blanc qui a refusé sa demande d’investiture LREM mais qui, magnanime, ne désignera pas de candidat LREM face à lui !

La logique des investitures se fait donc « à la tête du client » ! Et le porte-parole de Macron a eu le culot de déclarer que la procédure d’investiture était la même pour tous et que chez LREM, il n’y avait pas de passe-droit !

3 – En marche déjà victime de François Bayrou

Mais c’est François Bayrou qui vient de casser l’image pieuse du mouvement En marche que Macron et ses médias nous présentaient depuis des semaines.

Lors de son ralliement à Macro, François Bayrou avait déclaré qu’aucune négociation de circonscription ne se cachait derrière sa décision. ce qu’il avait confirmé par un tweet :

tweet-bayrou-macron

 

Et pourtant, hier soir le même Bayrou vient de se déclarer « fortement contrarié » par la liste des investitures publiée hier par LREM.

Il note que seulement 35 candidats du Modem ont été investis au lieu des 120 promis !!!

Il a ainsi déclaré :  »C’est une opération recyclage du Parti socialiste. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça ! »

L’Obs rapporte ainsi que :

« Le centriste ne digère pas l’investiture d’anciens ministres de François Hollande, mais aussi le sort qui est réservé aux candidats de son parti. Seulement 35 candidats du MoDem ont été investis, au lieu des 120 promis en échange de l’apport qu’il a fourni au candidat pendant sa campagne électorale. Pour le maire de Pau, Emmanuel Macron va devoir « changer de logiciel » et son mouvement En Marche ! sortir d’une logique qu’il est tenté de qualifier de secte. »

LREM, un parti comme les autres ?

Alors que les médias s’enthousiasment pour ce nouveau président et nous présentent son arrivée à l’Elysée comme une révolution salvatrice qui va nettoyer les écuries d’Augias de la politique française, on note que le premier acte officiel du parti « La république en marche » ne semble pas tenir toutes ses promesses.

Chassez le naturel politique et il revient au galop !

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Dreuz Blog d'opinion dreuz.info,
      Partager sur Facebook Twitter Google + « Je considère ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je cro...
      Gérard Brazon, Elu à Puteaux gerard-brazon.com
      Partager sur Facebook Twitter Google + Terre de France, terre des droits de l’homme, de l’universalité des droits humai...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer