• ads
macron 1er

La dictature Macronienne est En Marche

De Saucisson-pinard Blogueur, saucisson-pinard.blogspot.fr/
. Politique
16 mai 2017
110 Vues
Saucisson-pinard Blogueur saucisson-pinard.blogspot.fr/
Saucisson-pinard Blogueur
saucisson-pinard.blogspot.fr/

Saucisson-Pinard a fini de vomir et reprend la plume.

Autant l’avouer tout de suite, Saucisson-Pinard a décidé de se sevrer des médias quelques jours, peu soucieux de voir nos journalopes célébrer l’élection de leur candidat avec l’hystérie d’adolescentes pré-pubères à un concert de Justin Bieber.

Rien que d’avoir entr’aperçu la mise en scène grotesque du bébé Hollande en prédicateur solitaire, marchant de longues minutes dans son halo de lumière complaisamment préparé par nos télévisions d’état, les premiers spasmes vomitifs apparaissaient.

Déjà au niveau symbolique, déambuler seul alors qu’on a bénéficié d’un soutien de toutes les pseudo-élites politico-showbusinesso-économiques, sonne aussi faux que si Hanouna prétendait animer une émission culturelle.

Cet affligeant spectacle dénote les prémisses d’un culte de la personnalité, que le choix de ses propres initiales pour dénommer son mouvement En Marche, laissait déjà entrevoir.

En outre, Saucisson-Pinard s’interroge sur ce choix du Louvre pour cette mascarade ? Est-ce que l’arrière-plan de la petite pyramide mitterandienne était un clin d’oeil de reconnaissance aux loges maçonniques, une réponse à l’interpellation « N’oublie pas qui t’a fait roi ! » ? Ou est-ce juste la passion de Macreux-l’Oreillette pour les momies ?

Tenez, à propos de momie, les médias s’offusquent déjà de la curiosité que suscitent Mamie Trogneux et sa différence d’âge avec son président de mari.

Excusez-nous de nous étonner, mais si on comprend bien les motivations de Mamie qui a échappé, il y a vingt quatre ans, (et on se demande pourquoi), à une inculpation de détournement de mineur, on comprend moins celles du bébé Hollande. Il n’est évidemment pas question d’être méchant ici (ce n’est pas le genre de la maison), mais quand même, Mamie Vuitton semble bien avoir tout misé sur la beauté intérieure, non ?

Si on fait un peu de prospective et qu’on constate que lorsque Macreux-l’Oreillette aura soixante ans, la Trogneux en aura quatre vingt cinq, on est en droit de se dire qu’on a confié l’avenir de la France à quelqu’un qui a bien du mal à anticiper… Vous diriez que d’ici là, le Macreux pourra changer de partenaire. C’est vrai. En attendant, une question se pose : Mamie Trogneux ne serait-elle pas juste une sorte de passeport d’hétérosexualité pour un candidat qui se chercherait un peu sur ce plan-là ?

Enfin, comme disait l’autre, ceci ne nous regarde pas…

Ainsi donc, nous voilà parti pour 5 ans de dégringolade supplémentaires. La dictature d’une poignée d’oligarques européo-mondialistes est aujourd’hui avérée, claire comme de l’eau de roche. Elle était déjà bien évidente et ce blog n’a pas manqué de le faire remarquer à maintes reprises, mais cette fois, elle est bel et bien installée et oeuvre à visage quasiment découvert.

Alors bien sûr, ce n’est pas une dictature militaire à la mode chilienne du temps de Pinochet ou à la mode cubaine du temps de Castro, le Fidel. C’est bien pire.

C’est pire parce qu’il s’agit d’une dictature sournoise. Avec la dictature militaire, le citoyen lambda se dit : «  bon, il y a une force militaire qui a le pouvoir, je vois clairement cette dictature mais n’ayant pas d’arme pour la contrer, je suis obligé de fermer ma gueule et de la subir, et surtout, je ne suis pour rien dans son installation ».

Alors qu’en France, on a donné l’impression au citoyen Macheprot d’avoir participé, choisi lui-même l’installation d’une dictature qui ne dit pas son nom; ce citoyen a l’illusion d’avoir été partie prenante, alors qu’en réalité, il a été juste manipulé pour le croire. Et si au final, il n’est pas content de ce qui lui arrive, il ne pourra s’en prendre qu’à lui-même ; ce qui est toujours plus difficile que de s’en prendre à un bouc émissaire extérieur. Et cela, c’est très fort.

Revenons sur les péripéties de cette élection présidentielle.

Phase 1 : les forces politico-oligarchiques qui détiennent le pouvoir et en tirent directement profit font le constat qu’avec 4% de taux de popularité, leur candidat Hollande Ouille est cramé de chez cramé.

Phase 2 : Se pose alors la question, quel candidat pourrait bien remplacer ce Hollande Ouille qui a été tellement mauvais, que même les Français de gauche s’en sont aperçus. A gauche, c’est le désert de Gobi pour ce qui est des personnalités présidentiables. A droite, (enfin… ce qu’on se force à considérer comme étant à droite), on se satisferait bien d’un Juppé. Faute de grive…

Phase 3 : Manque de chance, ces forces politico-oligarchiques constatent que le leader de la droite Fillon part comme une étoile filante vers le siège présidentiel en mettant Juppé, qu’elles ont tenté d’imposer médiatiquement, hors course.

Ce n’est pas que Fillon soit un très mauvais candidat pour défendre les intérêts de l’oligarchie judéo-maçonnique mondialiste, mais il aurait été moins bon que Ali Juppépé. La stratégie devient donc la suivante : il faut avoir coûte que coûte son propre candidat face à Le Pen au second tour. Le Pen au second tour est inévitable, tous les sondages l’affirment. Mais après un demi-siècle de diabolisation du FN, on aura quelques chances de ressortir l’argument aussi imbécile qu’éculé d’un réflexe « front républicain ». L’expression a beau n’avoir aucun sens, le matraquage médiatique a laissé ses traces dans l’esprit peu critique d’une population bêlante. Il faut donc impérativement que le finaliste en lice contre Le Pen au second tour soit leur candidat. Et la partie sera gagnée.

Phase 4 : En application de cette stratégie, l’artillerie lourde est lancée contre Fillon pour le disqualifier aux yeux des électeurs.

Phase 5 : L’oligarchie mondialiste soutient parallèlement l’ovni Macron. Pas trop connu pour paraître neuf, et surtout garant de la poursuite de la politique menée par le sortant, pour la bonne raison qu’il en partage la responsabilité. Et le lancement de l’ovni se fait avec des moyens colossaux.

Le moins qu’on puisse dire est que la stratégie a fonctionné à merveille. La manipulation des électeurs a été totale, du début à la fin. C’est la raison pour laquelle cette élection n’a rien à voir avec une démarche démocratique et obéit bien à une opération dictatoriale.

Les moyens mis en œuvre pour la phase 4 comme pour la phase 5 sont inédits, en tous cas dans cette cinquième république. Quand on considère le caractère véniel de la faute de Fillon – avoir engagé, fictivement ou pas, sa propre femme comme assistante- et l’exploitation médiatique qui en a été fait, on ne peut qu’être abasourdi. Quand bien même la fonction d’assistante n’aurait pas été remplie par la Pénélope, les sommes correspondant aux émoluments auraient été dépensées, puisqu’autorisées par la loi. Le contribuable n’a donc pas été lésé. Et en regard des agissements de nombre d’élus socialistes, à commencer par l’ex-locataire de l’Elysée, qui ont allègrement jonglé avec l’argent public, on voit bien que le scandale a été basé sur une affaire montée en épingle sciemment par des médias aux ordres de l’oligarchie qui les possèdent.

Quand on constate les moyens déployés pour lancer un candidat quasiment inconnu, jamais élu à quoique ce soit, sans parti, sans capital personnel (même s’il a touché 3 millions d’euros dans sa vie de bankster sans que le fisc n’en voit la couleur, Macreux-l’Oreillette n’est pas un entrepreneur milliardaire comme Trump), on se doute bien qu’il y a des manipulateurs richissimes derrière, non dénués d’arrière-pensées et qui demanderont très vite les intérêts de leur placement.

La dictature est bien… En Marche ! Et, Françaises, Français, maintenant, il va falloir obéir… et payer.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Serge Federbush, Blogueur http://www.delanopolis.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + Très intéressantes révélations dans Capital de ce jour : le Contrôleur financier du ministèr...
      Eric Baumgartner Chef d'entreprise,
      Partager sur Facebook Twitter Google + Il existe plusieurs méthodes pour dresser le bilan de l’action d’un gouvernement, et celle q...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer