• ads
sarnez bayrou

Affaires des assistants parlementaires : mise en examen pour Mme Le Pen, rien pour Bayrou et de Sarnez

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
4 juillet 2017
163 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Entendons-nous je suis pas là pour aider Mme Le Pen, lui apporter un soutien quelconque concernant son affaire, et je ne dis pas ça parce que je veux mettre ma petite dose de politiquement correct histoire de faire bien devant les censeurs de la bien-pensance de tout genre scrutant le site chaque jour. Mme Le Pen a une bardé d’avocats tous plus compétents les uns que les autres et dans une affaire de droit elle n’a pas besoin de ma petite personne pour finalement, je reste persuadé, sortir victorieux d’une affaire que tout parti politique a utilisé depuis que la 5ème république existe. Je sais de quoi je parle, j’ai été moi-même attaché parlementaire, mais honnête rassurez-vous.

Non j’ai souhaité cet article pour d’autres raisons, je n’aime pas l’injustice quelque soit la personne ou le parti politique qui est touché. On ne peut pas suivant que selon que l’on soit de tel ou tel bord être jugé d’une façon différente pour le même je dirai pas délit pour l’instant mais disons acte. On ne peut pas s’acharner sur le Front national parce que c’est le Front national et faire la sourde oreille pour le Modem, plus présentable, plus propret, plus dans la logique idéologique du moment. Car en réalité il s’agit de broutilles ces affaires n’en sont pas. Puisqu’il faut se le dire qu’est-ce qu’on en a à foutre que l’attaché du FN ou du Modem de l’Europe travaille au sein des partis politiques cités, ils travaillent auprès de leurs élus c’est suffisant, et l’argent de l’Europe ne va pas dans la poche de Mme Le Pen.

C’est méconnaître totalement le métier que de penser qu’on bosse essentiellement sur la loi, à titre d’exemple je faisais aussi pour les parlementaires pour lesquels j’étais employé un travail de lobbying auprès des électeurs, et alors ça voudrait dire que je ne devais pas être payé par l’Assemblée ou le Sénat. Non c’est n’importe quoi.

Mais le plus grand n’importe quoi est la mise en examen de Mme Le Pen pour abus de confiance, et le rien ou la sorte d’abandon de poursuite pour M. Bayrou et Mme de Sarnez. Au nom de quoi ? Il s’agit là de la même affaire points par points, rien ne les différencie. Tout est pareil.

Si les juges sont un minimum honnête je demande cette fameuse mise en examen, pour ces deux personnes. Il ne doit y avoir deux poids deux mesures. C’est paraît-il un principe républicain.

 

  • Commentaires

    Commentaires