• ads
le-pape-les-migrants-et-nous

Le rôle du pape n’est pas d’imposer la présence des migrants en Europe

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Internationale
3 septembre 2017
62 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

Si le pape a vocation à rappeler les préceptes enseignés par le Christ, il n’est pas dans ses prérogatives de dicter leur conduite aux chefs d’Etat.

Pourtant, le pape François ne s’en prive pas ! Notamment dans le domaine social et plus particulièrement dans celui de l’accueil des migrants.

C’est l’objet de l’éditorial d’Yves de Kerdrel paru dans le dernier numéro de Valeurs actuelles :

Que François ne fasse pas la distinction entre les étrangers qui frappent à notre porte et ceux qui commettent une sorte d’invasion de masse, voilà qui est regrettable.

Le pape François, à la différence de ses prédécesseurs, ne prend pas quelques jours de vacances dans la résidence officielle de Castel Gandolfo. Il continue de travailler, jour après jour, se levant à 4 heures du matin quoi qu’il arrive. Et il écrit beaucoup. Peut-être même trop. Ainsi, le 15 août dernier, le successeur de l’apôtre Pierre a rédigé une longue lettre annuelle, pour la 104 ème Journée mondiale du migrant et du réfugié qui aura lieu le 14 janvier 2018. Ce texte n’est pas une prière, ni même un texte philosophico-religieux, mais un programme en 21 points qu’il aimerait voir repris par l’Onu.

On pouvait s’attendre à tout avec ce pape qui dénote, qui dérange, qui détonne, et qui, dès le début de son pontificat, avec sa visite à Lampedusa, a tenu à mettre l’immigration au coeur de son action de souverain pontife. Mais là, il a déstabilisé beaucoup d’Occidentaux, chrétiens ou pas, tant les mesures qu’il suggère sont irréalistes, dangereuses, et vont dans le sens d’une désintégration de l’Europe chrétienne pour laquelle Jean-Paul II et Benoît XVI se sont tant battus. On ignore encore l’accueil que les évêques de notre continent vont réserver à ce texte, mais il est probable que la boîte de Pandore que le pape François a ouverte va donner lieu à bien des controverses en cette rentrée.

Dans ce document, le pape défend donc l’idée d’un accueil large, généreux et légalement organisé des migrants et des réfugiés, sans jamais mentionner la question d’une quelconque restriction des flux migratoires. Ce qu’il avait pourtant fait à son retour de Suède le 1er novembre 2016 en rappelant alors qu’il fallait tenir compte des capacités d’accueil.

Parmi ses propositions, qui vont faire hurler sur les parvis, on trouve pêle-mêle :

  • le fait de favoriser le regroupement familial,
  • la création de visas temporaires spéciaux,
  • la reconnaissance du droit du sol,
  • l’accès à l’assistance sanitaire nationale,
  • l’accès aux systèmes de pension,
  • l’intégration des migrants sans nier leur « identité culturelle »,
  • et surtout le fait de toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale.

Note du blogueur : mot pour mot le programme typique de la gauche française !

Cette dernière mesure a fait sursauter même les esprits les plus ouverts.  Comment se fait-il que personne n’ait rappelé au souverain pontife que l’attentat commis il y a une dizaine de jours en Finlande était le fait d’un migrant, de même que celui intervenu à Stockholm au printemps ?

Bien sûr, le pape s’appuie, pour dérouler ses recommandations, sur la phrase du Christ largement répétée dans les Évangiles : « Frappez et l’on vous ouvrira. » Il est dommage que le chef de l’Église catholique n’ait pas fait la distinction entre ceux qui justement frappent à la porte et qui demandent, par le biais de visas, l’autorisation de venir travailler ici ou là en Europe, et ceux qui commettent une sorte d’invasion comme cela a été le cas au cours de l’été 2015.

Car comme l’a très justement mentionné l’hebdomadaire britannique The Spectator, si la France a été jusqu’ici relativement épargnée grâce à la poigne de fer de Manuel Valls, alors Premier ministre, il n’est pas sûr qu’il en sera de même le jour où l’Algérie sera, après la mort du président Bouteftika, aux mains des militaires ou des islamistes. Mais il est surtout dommage qu’une autorité morale aussi importante que le pape passe son temps à s’immiscer dans des questions qui ne relèvent ni du dogme, ni de la catéchèse, ni de la liturgie. En quatre ans, il a fait le procès de la mondialisation, du libéralisme, du progrès technique et des frontières. C’est son droit. Mais ce n’est pas son domaine d’expertise.

C’est la raison pour laquelle le Christ lui-même avait tranché entre les questions de la vie sur terre et celles d’une vie future dans l’au-delà en répondant à l’un de ses apôtres :

« Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Un conseil que le pape François a largement méconnu.

Yves de Kerdrel pour Valeurs actuelles.

D’où vient cette dernière citation ? (Source fr.wiktionary)

Selon ces écrits du Nouveau Testament relatifs à la vie de Jésus et aux premières années du christianisme qui sont considérées comme authentiques par les Églises chrétiennes, il s’agit d’une expression de Jésus : c’est la réponse qu’il fournit aux pharisiens qui lui demandaient s’il était conforme à la loi de payer les impôts romains. C’était un piège dans lequel les ennemis de Jésus cherchaient à le faire tomber en lui demandant s’il est permis de payer l’impôt à César. S’il dit oui, il ne peut pas être le Messie, s’il dit non, ils le dénonceront comme ennemi de l’empereur.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Dr Thierry Michaud-Nérard, Pédopsychiatre
      Partager sur Facebook Twitter Google + La première de toutes les puissances des milliardaires qui mènent le monde est le mensonge e...
      Margot,
      Partager sur Facebook Twitter Google + « Francoise Nyssen (Ministre de la Culture, si, si, j’ai vérifié car le nom ne me disait rie...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer