• ads
macron achète

Mais où sont donc les opposants à Emmanuel Macron ?

De duff Blogueur, leblogduduff.wordpress.com
. Politique
5 septembre 2017
12 Vues
duff Blogueur leblogduduff.wordpress.com
duff Blogueur
leblogduduff.wordpress.com

Au risque d’épuiser notre insoumis bolivarien Mélenchon, l’exécutif a décidé de voter des trucs pour notre bien jusqu’au début du mois d’août. C’est bien évidemment dans le but de racler les fonds de tiroirs, de réaliser des économies de bout de chandelle et de voter une loi sensée faire renaître la confiance des citoyens envers leurs élus pourris. Comme d’habitude, des bricolages insignifiants sont présentés comme des vaillantes réformes qui vont bouleverser notre quotidien et donnent donc fort logiquement lieu à de foudroyantes, de palpitantes joutes verbales. Plusieurs questions agitent mon esprit de citoyen trop médiocre pour sortir diplômé de l’ENA. La première, où va-t-on en Macronie? Je redoutais dans le billet précédent que la montagne 2017 n’accouchât d’une souris. La seconde, complémentaire du fait de mes craintes, qui pour s’opposer et si nécessaire prêcher la bonne parole?

Je ne comprends toujours pas la volonté du président Jupiter d’absolument respecter les clous des 3% de déficit budgétaire d’ici à la fin de l’année. Les médias subjugués par le jeune et allant président pensent que pour impulser ses idées en Europe, il se doit de respecter les règles. L’idée du plan caché telle une stratégie de billard avec un coup en une ou plusieurs bandes est séduisante mais ne semble pas bien coller avec le sentiment d’improvisation et d’impréparation qui se dégage depuis mai. Pourquoi le soir de son élection sur fond de l’hymne à la joie de Beethoven, Jupiter n’est pas allé voir ses petits amis technocrates de Bruxelles pour leur dire : « ça fait belle lurette que la France piétine ses engagements de réduction de déficit, laissez-moi encore un délai, vous n’êtes plus à 2 ou 3 ans près, je suis le premier à me faire élire en promettant des réformes structurelles depuis 2007! » . Voilà qui nous aurait épargné la politique de rabot aveugle, exécutée sans réflexion de fond. Mais cette regrettable habitude française prolongée par Jupiter a une vertu: on voit qui s’y oppose et comment.

Pour le moment, ce sont les insoumis (surtout aux faits et à la vérité si on en juge leur odieux soutien à la dictature que Maduro essaie grossièrement de mettre en place au Venezuela pour ne pas payer le prix de ses échecs immondes) qu’on entend le plus. La droite LR, en miettes, ayant plus à faire en s’opposant à la baisse des dotations aux collectivités territoriales et à la réserve parlementaire. Voilà qui est bien inquiétant: sans mener une politique courageuse de réformes attendues désespéramment, la droite divisée et décapitée se bat en offrant un visage et un argumentaire effrayant de mauvaise foi (au mieux) voire socialiste (au pire, si on est hélas un peu réaliste). Le pire étant que face à la très modeste réforme du code du travail, les nains soumis, utilisent tous les « trucs » pour faire du buzz et distiller leurs idées rétrogrades, leurs solutions simplistes et totalitaires. https://youtu.be/QhMau-jHsyI Certains LR constructifs et UDI sauvent l’honneur. Ils sont peu nombreux, ils ne sont pas braillards et assument assez rarement des positions libérales. Certains sont constants et bien qu’on peut soupçonner avec regret qu’ils ne feront pas carrière à très haut niveau, il faut leur faire un coup de chapeau bien mérité.  

En prenant l’hypothèse que les divisions entre marcheurs, par exemple, obèrent toutes les velléités de réformes d’une ampleur suffisante conduisant in fine à l’échec de ce quinquennat, ce que je redoute mais ne souhaite absolument pas, le pire est à craindre. Les partis de droite FN et LR sont inaudibles et divisés comme jamais, LR brillant par son socialisme plus ou moins soft tandis qu’il est clairement plus assumé par la patronne du FN et de son triste conseiller Philippot, en rien ils ne constituent des opposants nivelant les débats par le haut. Reste les insoumis, jeunes, n’ayant pas froid aux yeux et ne rechignant devant aucun mensonge pour exalter la jalousie, la haine de la réussite et l’égalitarisme le plus odieux, les plus prompts à liquider toute liberté. Méfions-nous, 55% des français ont voté pour des fous, des démagogues, des Chavez en puissance au premier tour de la présidentielle. Ce ne sont pas quelques maigres sondages montrant une moindre méfiance des français vis à vis de quelques réformes libérales qui vont me rassurer. Si Macron se plante, pire que le pire est possible.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Quand j’écris que nous avons parmi nous un des gens se définissant Français, munis de papier...
      Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
      Partager sur Facebook Twitter Google + « Quand on n’a rien à dire, mieux vaut fermer sa gueule », M. Mélenchon Avec votre toute réc...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + C’est trop facile de se dédouaner ainsi, d’avoir la larme à l’œil, de prononcer un beau disc...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer