• ads
autant en emporte le vent

Accusé de racisme, le film « Autant en emporte le vent » sera bientôt interdit aux USA

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Internationale
6 septembre 2017
53 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Dans un article précédent je dénonçais la volonté du CRAN de débaptiser nombre de nos rues et d’enlever les statues de Colbert partout où elles se trouvent sur notre territoire national. J’expliquais alors que se joue ici une véritable guerre culturelle.

Mais il faut aller plus loin dans le raisonnement. Ce n’est pas seulement une guerre culturelle. C’est une bataille de révision de l’Histoire. Et l’Histoire étant le fondement d’une société, c’est au final une guerre assez classique de contrôle d’un territoire. Expliquons ce point.

Aux Etats-Unis la rediffusion du film Autant en emporte le vent vient d’être interdit dans un cinéma de quartier dans le Tennessee. Ce qui n’aurait du être finalement qu’un fait divers local fut repris en boucle par les media américains dont la plupart se félicitent de cette victoire. Mais de quelle victoire s’agit-il ? Si ce film est évidemment raciste- personne ne le contestera- il est le fruit de son époque (le début du XXe siècle) et doit être regardé comme tel. La guerre de Sécession était terminée depuis un demi-siècle à peine et l’Europe sombrait dans le fascisme et le communisme. La victoire tant vantée par les media est donc celle sur l’Histoire. Histoire qu’il faut déformer pour servir la nouvelle idéologie du XXIe siècle : celle du multiculturalisme. Les évènements des siècles passés sont dorénavant lus à l’aune de cette idéologie et pour les rendre intelligibles on racialise l’Histoire. C’est pour atteindre cet objectif qu’Hollywood produit de plus en plus de films sur le génie des afro-américains. On se souviendra par exemple du film Le Majordome qui a fait pleurer Barack Obama, 12 years as a slave où le héros est un esclave américain qui se libère et qui est présenté comme la part humaniste des Etats-Unis naissants, ou encore Les figures de l’ombre qui retrace la vie de trois mathématiciennes américaines afro-américaines. La conclusion de ce film est que sans ces trois savants, le premier homme a posé le pied sur la lune n’aurait pas été américain, voire n’aurait jamais été.

Je ne connais pas assez bien l’Histoire des Etats-Unis pour savoir ce qui est vrai ou non dans ces fictions. Toutefois, dans le monde actuel, nous passons plus de temps devant un écran que devant un livre et ce que décrivent les artisans d’Hollywood dans leurs œuvres est pris comme vrai. Ainsi, on formate les consciences américaines et celles du reste du monde- les films hollywoodiens se propagent- en insistant sur le génie et à l’héroïsme des afro-américains. S’il est vrai que des savants noirs ont travaillé sur divers grands projets aux Etats-Unis, il s’agit avant tout de savants et non de noirs. Une formule mathématique ne connait pas la race. Pourtant, pour que l’Histoire, même l’Histoire des sciences et celle des Lettres, puisse correspondre à l’idéologie multiculturaliste, on la racialise.

Mais les tenants du multiculturalisme ne sont pas les seuls : les penseurs de l’identité font la même chose. On se souviendra ici du discours de de Lesquen sur Albert Einstein. Discours hallucinant et historiquement faux où de Lesquen explique qu’Einstein n’est pas le père de la Relativité- car un juif ne saurait l’être.

La race devient l’alpha et l’oméga de toute idéologie contemporaine. Le risque de racialiser l’Histoire, la culture et la politique est bien évidemment l’apparition de conflits raciaux violents, voire d’une guerre des races. Les intérêts des nations ne sont pourtant pas raciaux mais nationaux. L’intérêt de la France se confondra plus avec celui d’un noir français qu’avec celui d’un blanc américain. Les nations n’existent malheureusement plus dans notre inconscience ; l’idéologie multiculturelle a tué l’idée. Mais, elles existent toujours dans la réalité et c’est donc pour l’intérêt national que nous devons nous battre.

L’autre danger de la racialisation de l’Histoire est celui de la confrontation mémoriale et donc territoriale. S’il est vrai que les afro-américains sont les vrais et seuls héros de l’Histoire américaine, il serait juste de considérer les USA comme un pays noir et ce ne serait donc que justice de demander aux blancs de retourner en Europe.

La racialisation des esprits et de l’Histoire, combat commencé par les idéologues du multiculturalisme, est dangereuse. Outre les arrangements de l’Histoire et le négationnisme qui en découlera, la guerre qui en naitra sera la plus terrible de toute.

Vous aimez mes écrits, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/Paullereactionnaireofficiel/?ref=aymt_homepage_panel

Sur Twitter : https://twitter.com/paullereactionn

Sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCLJ9WtC9PoiwvVzpzyTcr

 

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Dr Thierry Michaud-Nérard, Pédopsychiatre
      Partager sur Facebook Twitter Google + La première de toutes les puissances des milliardaires qui mènent le monde est le mensonge e...
      Margot,
      Partager sur Facebook Twitter Google + « Francoise Nyssen (Ministre de la Culture, si, si, j’ai vérifié car le nom ne me disait rie...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer