• ads
bruno le maire

Bruno le Maire vend pour 1,5 milliards d’€ d’actions GDF appartenant à l’Etat alors qu’elles valaient 3 milliards

De Eric Verhaeghe Chef d'entreprise, eric-verhaeghe.fr
. Economie
7 septembre 2017
11 Vues
Eric Verhaeghe Chef d'entreprise eric-verhaeghe.fr
Eric Verhaeghe Chef d'entreprise
eric-verhaeghe.fr

L’État vient de vendre 111 millions d’actions Engie pour financer l’innovation. Cette politique de cession d’actifs (mot pudique pour désigner des privatisation) fait partie des grandes ambitions de Bruno Le Maire. Dans la pratique, cette opération est un désastre économique.

Capture-d’écran-2017-09-06-à-22.35.24

L’État vient de céder 4,5% du capital d’Engie qu’il avait en sa possession. La cession s’est faite à un tarif d’environ 15 € quand le cours flirtait encore avec les 20 € courant 2015. L’action Engie valait 30€ en 2011. La rationalité économique de l’opération paraît donc extrêmement douteuse…

L’État a gagné 1,5 milliard€ dans cette session

Au total, l’État a gagné 1,53 milliard€ dans cette opération, ce qui paraît modeste. Surtout, l’opération ressemble à une bombe à retardement. Juridiquement, l’État doit en effet détenir un tiers des droits de vote de l’entreprise. Avec cette cession, ces droits avoisinent désormais 27%, un chiffre sous le seuil prévu par la loi.

Sauf à modifier celle-ci, tout porte donc à croire que l’État devra tôt ou tard procéder à des rachats d’actif.

Bruno Le Maire fait-il de l’affichage ou défend-il l’intérêt général?

Bruno Le Maire avait annoncé, au début de l’été, une vente massive d’actifs à hauteur de 10 milliards € pour financer l’innovation. Manifestement, le brillant ministre de l’Économie est plus doué pour l’affichage politique que pour la négociation commerciale. Voilà un vendeur qui a d’ores et déjà dévoilé ses batteries et qui vend au pire moment.

Résultat des courses: il faudra vérifier, dans la durée, le coût final de cette opération pour le contribuable. À ce stade, la moins-value est forte…

Un triomphalisme mal venu

Malgré ces éléments criants, Bruno Le Maire a claironné sa victoire dans un communiqué de presse qui restera dans les annales:

Bruno Le Maire déclare que « cette cession de titres s’est déroulée dans de très bonnes conditions pour les intérêts patrimoniaux de l’Etat. Elle constitue la première étape du plan de cessions d’actifs pour un montant de 10 milliards d’euros que j’ai annoncé au mois de juillet. »

On se demande ce qu’aurait été une vente lésant les intérêts patrimoniaux de l’État.

Répétition d’une opération désastreuse déjà menée en janvier

En janvier 2017, l’État avait déjà cédé 4% du capital de l’opérateur à un tarif historiquement bas. Bis repetita placent.

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
      Dr Thierry Michaud-Nérard, Pédopsychiatre
      Partager sur Facebook Twitter Google + Les politiciens UMPS de tous bords depuis Mitterrand-Chirac-Hollande ont mis En Marche la ma...
      Les moutons enragés, Blogueurs lesmoutonsenrages.fr/
      Partager sur Facebook Twitter Google + Ça ! c’est pas bon pour le gouvernement, comment va-t-il assurer ses fonctions régaliennes s...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer