• ads
edouard philippe4

Le 1er ministre hué et sifflé en déplacement, évidemment les médias n’en parlent pas

De Pasidupes blogueur, https://pasidupes.wordpress.com/
. Politique
11 septembre 2017
77 Vues
Pasidupes blogueur http://pasidupes.blogspot.fr/
Pasidupes blogueur
https://pasidupes.wordpress.com/

Le premier ministre de Macron, hué et sifflé par des Français mécontents. Une centaine de personnes a manifesté son mécontentement des mesures prises par le gouvernement.

Le Premier ministre, proche d’Alain Juppé, accompagné de François Bayrou, maire de la ville, ex-ministre démissionnaire de son gouvernement, le patron du MoDem ont été fraîchement accueillis par des opposants rassemblés à l’entrée de la foire annuelle de Pau.

Dans le groupe hétéroclite de manifestants figuraient des élus du Bassin d’Oloron protestant contre la fermeture de la maternité d’Oloron-Sainte-Marie programmée en 2018, des représentants de la FDSEA réclamant la mise en place d’un plan d’accompagnement des éleveurs de palmipèdes, ainsi que des militants de la CGT. « On est tous des fainéants ! », a lancé l’un des extrémistes de gauche, faisant ainsi allusion aux propos polémiques du président Macron en Grèce.

« Le Premier ministre nous a dit qu’il faut convaincre Bruxelles d’autoriser la France à verser ces aides », a-t-il poursuivi. « Il semble conscient de ces enjeux. N’oublions pas que les agriculteurs sont depuis plusieurs mois sans revenu », a-t-il ajouté.

Philippe et son escorte ont été accueillis par des huées et des sifflets

A l’intérieur de la foire, d’autres manifestants ont scandé des slogans hostiles à son encontre. « Loi Travail, non non non ! Rendez-vous le 12 ! », a lancé l’un d’entre eux, en référence à l’appel à une manifestation le 12 septembre contre le projet de réforme de droit du travail.

19 délégations avaient demandé un rendez-vous à Edouard Philippe.

Seule celle de la FDSEA a été reçue par le Premier ministre, en rendez-vous « au débotté » à son arrivée à l’aéroport de Pau, samedi matin.

Des élus ruraux de Pyrénées-Atlantiques avaient également décidé de boycotter la visite d’Edouard Philippe, mécontents de ne pas avoir obtenu de rendez-vous avec lui pour évoquer leurs inquiétudes sur l’avenir des petites communes. L’ancien candidat à la présidentielle et toujours député des Pyrénées-Atlantiques, Jean Lassalle, a suivi Edouard Philippe et son ancien compagnon François Bayrou dans les allées de la foire. « Je vais voir si le Premier ministre me reconnaît. J’ai été député avec lui », a-t-il raillé.

Le vendredi 01 septembre 2017, alors qu’il se montrait à la Foire agricole de Châlons-en-Champagne, parce que son maire est Benoist Apparu, un juppéiste, comme Edouard Philippe, le premier ministre avait déjà été copieusement sifflé à son arrivée par des représentants de la CGT.

« Qu’est-ce que vous nous cachez ? Il y en a ras-le-bol ! » l’a interpellé la cégétiste ajoutant : « on a souffert avec Hollande. On a souffert avec Sarkozy. Ça suffit ! Les gens sont en colère. Ça suffit ».

« Calmez-vous madame » a débord demandé le Premier ministre avant de lui expliquer : « Madame, vous dîtes : « Qu’est-ce que vous nous caché ? Rien. On ne va rien cacher. On va à l’objectif qu’on s’est fixé ».

  • Commentaires

    Commentaires