• ads
château rouge1

D’après Libération il n’y a pas plus d’immigration aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Quel mensonge

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Société
15 septembre 2017
147 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

Selon « Libération », les calculs concernant le « Grand remplacement » ne tiennent pas la route.

« Libération » met en cause d’une part un article de « Causeur » (du 08.09.2017) : « Le suicide démographique européen », qui analysait un avertissement de l’économiste Charles Gave, affirmant qu’en 2050 la population musulmane serait majoritaire en Europe, relayé par plusieurs responsables du Front National, Jean Messiha, proche de Marine, Fabrice Robert et Romain Rieu, proches de Marion.

Qu’il nous soit permis de poser directement la question à « Libération », comme d’ailleurs à tous ceux, et ils sont hélas fort nombreux, qui partagent la même opinion : « Selon quels critères peuvent-ils affirmer que la population musulmane ne sera pas davantage majoritaire en Europe, et notamment en France, dans deux ou trois décennies, alors que tous les chiffres démontrent le contraire ? »

*1968 : population française 50 millions – population musulmane 600.000, soit 1,24%

*1988 : population française 56 millions – population musulmane 2 millions, soit 3,60%

*2008 : population française 67 millions – population musulmane 8 millions, soit 11,90%

Actuellement, à l’aube de 2018, la population de religion musulmane dépasse les dix millions, soit plus de 14%.

Comme il est plus que probable que le flux des « migrants » de religion musulmane ne cessera de croître au cours des prochaines années et que la démographie étant ce qu’elle est (beaucoup plus de naissances dans les familles d’origine africaine et nord-africaine, de religion musulmane que dans les familles de souche européenne), il est plus que prévisible qu’en 2030 la population française dépasse les 70 millions d’habitants et que les « Français » de religion musulmane se situent dans le meilleur (ou dans le pire) des cas, aux environs des 20 millions, soit 30%.

Je mets au défi quiconque de me prouver le contraire !

Dès lors, que cela plaise ou non à ceux qui nous ont gouvernés au cours des trente dernières années, comme à ceux qui nous gouvernent actuellement et plus que probablement à ceux qui nous gouverneront dans un proche avenir, la France ne sera plus la France.

La France de 2030 ne ressemblera en rien à la France des années 1970, à la France que nous avons aimée, que nous avons défendue, pour laquelle nos parents, et quelques-uns de nous, ont offerts leurs vies, à la France républicaine et laïque et, en tout premier lieu, à la France de la « Liberté », puisque de Fraternité et d’Egalite il n’y aura plus !

  • Commentaires

    Commentaires