• ads
loi du quartier

A Perpignan une Française et ses 4 filles obligées de fuir leur logement puisque harcelées par les racailles

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
3 octobre 2017
111 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Notre époque est symptomatique des années de déclin que vit la France, cette dernière que nos élites mondialisées ont abandonné à la racaille souvent étrangère au détriment de l’indigène de France. Souvent j’alerte mes compatriotes sur les dangers du laxisme d’Etat, de sa permissivité excessive, du versement excessif d’allocations en tout genre. Par ces politiques, on a créé des petits caïds, des chefs de bandes faisant régner la loi et la terreur dans des quartiers dits populaire.

Quand j’écris ces lignes nos formidables progressistes m’accusent de faire du populisme comme si le peuple avait une connotation négative dans leur bouche. Ils affirment que je joue avec les instincts humains les plus bas. Seulement, derrière ça des gens honnêtes souffrent. Des français travaillants, ne demandant pas la charité, élevant leurs enfants, payant des impôts. Ceux-là sont abandonnés sur l’autel de la mondialisation. Ils ne comptent pas n’étant pas assez diversité pour des dirigeants fanatisés par l’antiracisme et la culpabilisation victimaire.

J’en veux pour preuve avec cette famille Française, ce dont elle est victime peut arriver à tout le monde en France. Voici des Français honnêtes victimes de la vindicte d’une racaille étrangère cherchant à déloger l’autochtone du sol de France. « Le cri de désespoir d’une mère et ses quatre filles de 13, 15, 18 et 21 ans, cloîtrées depuis plusieurs jours dans leur appartement des HLM Vernet-Salanque, et terrorisées par une famille de voisins dont quatre frères d’une vingtaine d’années. Derrière leurs volets fermés, la porte d’entrée bloquée par une chaise, elles supplient, en pleurs, que quelqu’un leur vienne en aide et mette un terme à ce quotidien de recluses. »

« Si on sort, ils vont nous tuer, raconte la mère. Mes trois cadettes, dont celle qui passe le bac cette année, ne peuvent plus aller à l’école. Elles ont peur. Quand on passe la porte, ils sont là, à nous agresser, nous insulter et à nous menacer de mort. On n’ose plus aller faire les courses. Quelques personnes du secteur osent nous amener un peu à manger. Certains ont essayé d’aller leur parler mais ils ne veulent rien entendre. Je travaille dans un supermarché, je ne peux même plus y aller. Ni ma fille aînée ».

« Injures, jets de pierres, intimidations, coups de pied dans la porte de leur logement… », disent-elles. La mère et ses filles aidées par diverses associations (le CDIFF, le Seuil, l’ADAVIP…) ont finalement fui leur domicile pour être hébergées en foyer. Or, après un mois, ne remplissant plus les conditions d’accueil, elles ont dû rentrer chez elles. Et dès leur arrivée, mercredi, « le cauchemar » aurait recommencé.

L’aînée qui, profondément affectée, a voulu mettre fin à ses jours, renchérit : « Le compteur électrique a été vandalisé. Nos trois voitures ont toutes été cassées. J’ai mis un an à bosser 7/7 jours pour pouvoir me la payer et je n’ai plus rien. Si on passe en jupe, on se fait traiter de pute. Ils nous cherchent en permanence. Ils ont tiré des coups de feu en l’air vendredi dernier et ont dit qu’ils allaient nous tirer dessus. Mon frère qui habite à côté est enfermé chez lui. Ils ont dit qu’ils allaient lui briser les côtes ».

Alors, la mère ne sait plus vers qui se tourner. « Ils cernent l’appartement, hurlent leur haine. Nous sommes assiégées. Ils disent que l’on n’a pas le droit de rester là. Car c’est leur loi, la loi du quartier. Mais personne n’a le droit de transformer un quartier en ghetto, de faire vivre cet enfer à d’autres. Mais, quand on sera parti, ce sera une autre famille qui vivra la même chose. Tout ça pour rien, parce que l’on a été les premiers à porter plainte et à briser le silence… »

« On a appelé la police, la police municipale, on a saisi le maire, le préfet, le procureur, l’office HLM…. Rien n’est fait. Personne n’est interpellé. L’autre jour, on nous a répondu : “Vous êtes en danger. Partez”. »

Les pouvoirs publics ne tiennent compte de rien, ils préfèrent la politique de l’autruche. Ils préfèrent leurs conseiller de quitter déménager, les ordures ont donc gagné. On sait d’où elles viennent, de là-bas de l’autre côté de la Méditerranée, la terre qu’on leur a construite et qu’ils s’accaparent aujourd’hui.

L’impuissance de l’Etat et des collectivités locales est telle, qu’aucune mesure d’assainissement n’est mise en place. Dans toute société civilisée, sauf chez nous, l’administration se doit d’agir pour la sécurité de ses citoyens, il s’agit d’un rôle régalien abandonné depuis 40 ans. Au lieu de cela, on laisse les voyous faire et on paie quelques nuitées d’une chambre d’hôtel miteuse aux gens honnêtes. Un pays laissant la délinquance prendre le pouvoir est une nation qui meure. Visiblement c’est le souhait de certains. Malheureusement ce sont eux qui ont le pouvoir. Qu’attendons-nous pour les bouter hors de nos frontières ? Il fût un temps où le peuple de France renversait des régimes corrompus. Ce temps n’existe plus.

SOURCE L’INDEPENDANT

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Marie-christine De La Vega, blogueuse
      Partager sur Facebook Twitter Google + Les dirigeants français véreux pillent leur pays. Le Gouvernement actuel a une façon de se m...
      Citoyen indigné Blogueur, uncitoyenindigne.wordpress.com
      Partager sur Facebook Twitter Google + Je m’indigne, tu t’indignes, il s’indigne, nous nous indignons, vous vous indignez, ils s’in...
      Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
      Partager sur Facebook Twitter Google + Emmanuel MACRON, l’homme qui vient de nulle part, l’homme qui s’est fait tout seul ! Qu’en e...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer