• ads
elles n'auraient

La Courneuve : Sonia Nour collaboratrice du maire réintégrée et indemnisée 1000€ après avoir qualifiée l’assassin de Marseille de martyr

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
9 novembre 2017
55 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

« Quand un « martyr » égorge une femme et poignarde une autre, là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation, bla, bla, bla. Par contre, que le terrorisme patriarcal nous tue tous les deux jours, on l’entend moins votre grande gueule. »

Pour ce « tweet » qui excuse l’assassin de Maurane et Laura, le faisant passer pour un « martyr », quand dans ce même « tweet », Sonia NOUR, puisqu’il s’agit d’elle, estime que l’on « fait trop de bruit » autour des massacres, des assassinats, du sang versé, et du terrorisme en général, plutôt que de s’intéresser à d’autres sujets plus dignes d’estime, selon elle, que l’assassinat de deux jeunes femmes devant la gare Saint Charles à Marseille, Sonia NOUR avait été « suspendue de ses fonctions », écartée en quelque sorte, par, Gilles Poux, le maire communiste de Montreuil qui, lui, estimait qu’il s’agissait sans doute d’une sorte de « banalisation » du terrorisme, pour ne pas oser dire « d’apologie du terrorisme », ce qui, logiquement, devrait être puni par la loi.

Eh bien, ce n’est pas le cas : le Tribunal administratif de Montreuil a décidé, ce vendredi 3 novembre, que non seulement il n’y avait pas lieu de poursuivre, mais que Sonia NOUR devait être réintégrée comme collaboratrice de la mairie de Montreuil mais, en plus, indemnisée d’une somme de 1000 euros, sans doute pour le préjudice causé ?

Je ne souhaite pas à Sonia NOUR de rencontrer sur son chemin ce genre de « martyr » mais, si par malheur, cela lui arrivait, comme cela est arrivé à Maurane et Laura, j’exécuterai très exactement son souhait : je lui promets que je n’en parlerai pas, que je n’en ferai aucun bruit, que l’on s’en désintéressera totalement.

Voilà, j’espère que Sonia NOUR sera satisfaite de cette décision « héroïque » de ma part : à partir de cette seconde plus un seul mot sur Sonia NOUR !

  • Commentaires

    Commentaires