• ads
Capture d’écran 2017-11-09 à 10.49.02

Serge Barcellini Contrôleur des Armées : “des milliers de corps de soldats morts pour la France vont rejoindre les fosses communes”

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
9 novembre 2017
70 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Elle est belle la France macronienne de 2017, elle est belle. Ne se souvenant plus rien, ni de personne, oubliant tout ce qui fait son identité, ce que dans le fond elle est à l’intérieur de ses tripes. J’y pense et puis j’oublie disait l’autre, ce sont ces consciences qui gouvernent maintenant. Le passé, l’Histoire, la culture, le culte tout ça passés à la trappe, ils n’ont pas d’existence légale. De toute façon qui’ s’en souvient, personne, l’éducation nationale vidant toutes les têtes blondes de nos classes.

Ce qui importe c’est le vivre-ensemble ou plutôt comment l’immigration vivra le mieux à l’intérieur de nos frontières, seul leurs désirs comptent. Le reste n’est que subalterne, à quoi bon de toute façon ? Les restants sont condamnés et les arrivants n’ont pas à avoir de compassion, on leur enseigne que ce n’est pas leur histoire, leur vécu, leurs racines, puisqu’ils sont formatés par le droit à la différence. De vivre comme leurs parents ou leurs grands-parents là-bas au bled. Par conséquent la France n’est plus la France. C’est ainsi.

Quand j’apprends que « des milliers de corps de soldats morts pour la France vont rejoindre les fosses communes », ça prend aux tripes et ça fait mal, mais passé ce moment douloureux ou je me dois de dénoncer, je me dis que sommes-nous en réalité devenus ? Alors certes nous avons la république que nous méritons, mais eux seuls ne sont pas à blâmer ce serait trop simple. Le peuple de jadis que nous étions, n’existe plus. Serions-nous prêts aujourd’hui encore à donner sa vie à la terre sur laquelle nous sommes nés ? Je n’en suis pas, pour ne pas dire que je reste persuadé de notre couardise. Nous le payons donc en 2017 et le paierons dans le futur.

En attendant les traces de nos anciens disparaissent petit à petit, comme s’ils n’avaient jamais existé et dans un siècle ou deux on parlera pour les plus cultivés de 14/18, d’Austerlitz ou de Marignan comme de légendes qu’on raconte aux enfants pour les effrayer, les autres ignoreront tous de ces faits. C’est malheur Français et ça n’intéresse toujours personne.

SOURCE VALEURS ACTUELLES

  • Commentaires

    Commentaires