• ads
château1

Ce château du Cantal accueille déjà une quarantaine de migrants, bientôt le château de Versailles ?

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
6 décembre 2017
1 View
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Que dire ? C’est désolant. C’est conneries, sur conneries entraînant lassitude, sur lassitude. Il faut sacrément s’accrocher pour comme moi lire les dépêches idiotes, les décisions imbéciles, les mesures faites sans logique et sans but. Je me demande même par quel miracle nous existons encore. C’est trop, trop à supporter, ça bouffe la tête et l’esprit. Mais que voulez-vous, doit-on laisser faire ces renégats au-dessus de nos têtes ? Doit-on leur permettre de faire comme bon leur semble ? De se servir gentiment sans qu’aucune réaction n’interagisse ? Certains me disent que je n’ai que la mauvaise nouvelle à annoncer tel l’oiseau de mauvais augure. C’est vrai je ne peux leur donner tort et ça me coûte de le faire. Du coup que fait-on ? On laisse tomber, on signifie que mort pour mort ayons au moins le décès heureux.

Je ne participe pas à ce défaitisme car certes il l’est par des venues extérieurs mais c’est nous qui le provoquons, c’est nous les coupables, les seuls. Certes nous ne sommes pas décisionnaires, mais nous élisons ceux qui nous dirigent et nous tuent, nous Français. Leurs décisions, on les conteste parfois, un peu dans la rue, un peu dans les cafés du commerce, un peu sur les réseaux, mais dans le fond on se résigne. Nous ne sommes plus des combattants, nous ne sommes plus prêts à mourir pour nos causes, au contraire de nos djihadistes en herbe. Rappelez nos ancêtres les siècles passés, ils prenaient les armes au risque de se faire tuer, faisaient des barricades. Chaque siècle connaissait son combat populaire. Nous avons tourné le dos à gavroche. Seraient-ils tous morts pour rien ? Je ne sais, peut-être que oui dans le fond.

Nos élites cosmopolites elles connaissent la réponse, et elle va dans leur sens, par conséquent ils réquisitionnent nos châteaux, fiertés de années de grandeur, afin d’y placer la lie sur terre, ces migrants tels les anciens voyageurs du monde, baluchon à la main comme image d’Epinal vendu par nos communicants des agences de marketing. Et nous nous taisons, parfois nous beuglons « un c’est dégueulasse » mais ça ne va jamais plus loin. Rappelez-vous le mariage gay, 1 millions de personne ayant la possibilité de marcher sur l’Elysée et secouer l’infâme, au dernier moment le courage a manqué, comme toujours dois-je dire. C’est notre faute, je le répète nous sommes coupables d’acquiescer l’inacceptable. C’est notre lâcheté, nos gouvernants en profitent.

Et après on réquisitionnera Chambord, Versailles ou le Louvres, et ces intrus dormiront dans les draps de François 1er, Henry IV ou Louis XIV, comme s’ils se couchaient dans un formule 1. On ouvrira nos bras à d’autres, ils étaient 1000, 2000, ils sont 100 000 et arriveront par dizaines de millions. Mais nous aurons encore notre télé LCD, nous mangerons au Mac Do, au KFC, et roulerons en Scénic, ça nous suffira, nous trouverons peut-être même la cohabitation pas si désagréable, on se dira qu’en réalité nous ne sommes pas si mal lotis au contraire de nos aïeux des époques anciennes, même si nous avons transigé sur tout, notre passé, notre histoire, notre culture, notre culte, notre foi, notre identité, notre langue, ce que nous sommes à l’intérieur, dans nos tripes. Nous ne serons plus rien, plus Français, plus reconnaissable, un peuple en voie de disparition.

Dans notre petit confort, on se dit qu’on votera mieux la prochaine, c’est notre forme de résistance, seulement le vote n’a aucun intérêt, surtout dans les actuelles institutions. Quel que soit le camp victorieux, les administrations étatiques, les garde-fous institutionnelles, les parlements, les corps intermédiaires, les lobbys etc. Sont plus forts que les hommes et les femmes qui accèdent au pouvoir. Revenir à la France originelle ne se fera pas dans le jeu démocratique, mais dans celui de la sédition. C’est un avenir morose et sombre qui est proposé mais les belles ne se font qu’au prix de la vie, du sang, et de la dureté incommensurable. Il ne suffit pas de manger parfois des produits allégés pour maigrir, mais de courir constamment, de se nourrir sans écart à heures fixes. C’est très compliqué, excessivement ardu, parfois la volonté nous lâche, la petite voix dans notre tête demande d’abandonner, ou de décaler au lendemain, mais le résultat final est probant.

Et bien la destinée du pays c’est pareil, c’est un long cheminement d’embuches, de pertes d’amis, de famille, de temps, de moyens. Il ne faut pas se leurrer tant que nous ne nous y consacrerons pas au risque de tout perdre et de se retrouver nus, nous ne sortirons pas de ce guêpier.

Je ne suis pas optimiste, mais je ne vais pas mentir. Après à chacun de nous de choisir sa voie, et à en assumer ses propres conséquences. Je ne donne pas de leçon et je ne suis pas là pour juger les uns et les autres. Moi je sais où je vais et pour moi c’est déjà l’essentiel.

SOURCE LA MONTAGNE

  • Commentaires

    Commentaires

    • Top articles

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Une nation préférant l’étranger aux siens, voilà ce qu’est devenue la France de 2015. Un pay...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + La préférence étrangère n’est pas un fantasme dont l’objectif inavoué serait de la conquête ...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • A ne pas manquer

      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Que dire ? C’est désolant. C’est conneries, sur conneries entraînant lassitude, sur lassitud...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Johnny est mort cette nuit, je n’ai pas de mot pourtant je n’étais pas un adorateur de l’ido...
      Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
      Partager sur Facebook Twitter Google + Commentaires Commentaires...
    • Twitter La Gauche Ma Tuer