• ads
voiture jour de l'an

Bilan du nouvel An : record battu cette année avec 1031 véhicules brûlés, en hausse de 10%. Que fait Macron ?

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
2 janvier 2018
88 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Réveillons après réveillons c’est toujours le même cirque. Les « chances pour la France » des banlieues, telle une coutume millénaire brûlent tous les 31 décembre les véhicules des « imbéciles d’indigènes français » pour fêter la nouvelle année.

Nos millions de norvégiens en incendiant les voitures des travailleurs fêtent-ils le Dieu viking Thor ou sont-ils complètement cons ? Quel que soit la raison, cette pratique ne doit pas être considérée comme une normalité pour un pays tel que le nôtre.

Pour nos élites cosmopolites, dont les automobiles restent toujours en bonne état, cette coutume n’est que l’expression d’un mal être, conséquence d’une France raciste qui les humilie. Toute l’année ils courbent l’échine, face au vil « Toubab » ou « Gweer ». Vivent dans des bidonvilles et doivent pour vivre attendre les débuts de mois les subventions que l’Etat providence veuillent bien lui donner. Le deal, la rapine, les assassinats, le viol ce n’est que pour survivre dans une France injuste qui ne voit pas qu’elle possède des millions de « pépites d’ors ». J’en pleur en écrivant ces lignes, tellement je ressens la souffrance de ces jeunes.

Trêve de plaisanterie et revenons au texte relatif à nouveau des centaines de voitures brûlées pour ce réveillon. Un peu comme une tradition républicaine.

Pour l’Etat il s’agit de laisser nos chances pour la France s’amuser. Cela démontre que notre pays a perdu face à ses petits caïds tels des seigneurs féodaux de l’ancien moyen-âge. A la différence que ces derniers avaient une réelle puissance. Notre Etat pourrait en deux semaines mettre tous ces français administratifs au pas, en les envoyant là où est leur place, soit derrière des barreaux ou chez eux dans leurs pays d’origines. Seulement, nos gouvernants ne le veulent pas. Ces jeunes scandinaves sont les nouveaux français qu’ils admirent

J’en avais parlé il y a de cela quelques mois de la connivence des jeunes maghrébins et des élites de gauche voire d’une grande partie de la droite convertie au libéralisme/libertaire. Ces deux mouvances s’admirent, se cajolent. L’une subventionnant l’autre. L’autre étant le bras armé de l’une.

Au milieu de travailleur français. Ce dernier personne ne l’admire, personne ne le cajole. On le déteste, on le hait. Il est un ennemi, donc on lui brûle sa bagnole, et ce n’est qu’un début, puisqu’il devra s’attendre à pire dans très peu.

  • Commentaires

    Commentaires