• ads
soutien force de l'ordre

Macron ne s’est toujours pas rendu au chevet de la policière blessée à Champigny, Theo lui avait eu droit à la visite de Hollande

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
4 janvier 2018
70 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

C’est en effet ça la Macronie, un condensé de communication pour plaire à la ménagère mais aucune action fiable et réfléchi pour solutionner les vrais problèmes. Donc on parle, on fait des conférences, on tweet des soutiens, et ça s’arrête-là. De toute façon pourquoi faire plus, puisque des hordes de gogos subjugués par notre jeune éphèbe restent sous le charme. Espérons pour eux que le réveil ne se fera pas dans la douleur, que la gueule de bois qui arrivera c’est une certitude ne leur arrachera pas le crâne.

Preuve en est sur ce dernier sordide fait-divers de Champigny, où deux policiers dont une femme ont été sauvagement lynchés par des centaines de sauvages issus de l’immigration. Le bon Macron a réagi tout de suite en tweetant. Nous rentrons dans la politique du tweet, un problème et hop le community manager écrit sur Twitter, et après ? Ben rien voyons.

Les voyous continueront à propager le mal, la policière elle restera allonger dans son lit d’hôpital. D’ailleurs pourquoi n’a-t-elle pas eu le droit à la visite présidentielle en forme de compassion comme pour le bon Théo ? Il ne faut pas pousser, Théo est comme l’affirme la propagande républicaine, une victime du « système », il est noir, jeune, de banlieue, il est forcément discriminé, il a droit à la venue de l’Etat à son chevet.

La policière elle est représentent de l’ordre, de l’autorité, en elle pousse le germe du racisme, de l’islamophobie, du colonialisme, de la collaboration, de l’esclavage et de la casse du vase de Soisson, elle doit payer, pour ne pas expier les péchés du mal. Son agression dans le fond elle l’aurait bien mérité c’est ainsi.

Cette vision de la société qui s’impose me débecte, elle m’insupporte, je la combats, je sais que Macron en est aujourd’hui son digne représentant, il est par conséquent un ennemi de la France, mon ennemi.

Quand finirons-nous tous à le comprendre ? J’ai pas l’impression que ça en prenne le chemin.

  • Commentaires

    Commentaires