• ads
jm le pen

J’ai acheté l’autobiographie de Jean-Marie Le Pen, mes impressions

De Paul Le Réactionnaire, Blogueur et Youtubeur politique
. Politique
21 mars 2018
262 Vues
Paul le Réactionnaire blogueur « société »
Paul Le Réactionnaire
Blogueur et Youtubeur politique

Doit-on acheter les mémoires de Jean-Marie Le Pen ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre ici.

Mais avant cela, interrogeons-nous sur leur succès. Les médias traditionnels s’en étonnent. Certains estiment qu’il ne s’agit que de voyeurisme. C’est mettre de côté le fait que Le Pen père est une importante personnalité de notre histoire nationale. C’est aussi oublier l’importance documentaire historique d’un tel ouvrage. Enfin, c’est négliger la passion des français pour la politique et pour l’Histoire de France. Mais pour les journalistes il ne peut s’agir que d’un certain amour pour la haine de l’autre, personnifiée par la famille Le Pen.

Je ne suis ni militant, ni sympathisant du FN mais ai eu l’occasion de travailler politiquement avec certains d’entre eux et connais donc leur valeur. Ainsi, ce n’est pas par adhésion à l’ensemble des idées de Jean-Marie Le Pen que j’ai acheté-plutôt pré-commandé tant je souhaitais le lire- mais parce que je voulais découvrir la description que ferait l’auteur des diverses périodes qu’il a traversé.

Et je ne fus pas déçu sur ce point. L’auteur a été témoin ou acteur d’une période historiquement très riche. Il décrit avec justesse l’horreur du second conflit mondial et la pauvreté d’une France conquise par les allemands. Il explique parfaitement pourquoi l’épuration a été un crime odieux et injuste. Comment, dans une France où une armée ennemie contrôlait tout, les civils pouvaient-ils vivre sans faire commerce avec l’adversaire ? Aujourd’hui, certaines de nos entreprises ont indirectement financé l’état islamique en payant des taxes pour pouvoir continuer à travailler dans les territoires occupés par le groupe terroriste. Je pense au groupe Lafarge par exemple. Devrions-nous alors exécuter sans procès aucun les cadres de ces multinationales ? C’est ce qu’il s’est passé au moment de la Libération. À ce propos, et j’en fus fort surpris (je suis par ailleurs le seul à l’avoir noté), il confond résistanCialisme et résistanTialisme, qui sont deux notions opposées. Je l’explique plus en détail dans la vidéo jointe à cet article.

La première partie de l’ouvrage est salutaire. En effet, les récits sur la seconde guerre mondiale se font rares car les témoins, bien malheureusement, disparaissent peu à peu. La seconde partie de l’ouvrage l’est tout autant. Le Pen nous conte sa vie d’étudiant et la violence des combats de rue contre les militants communistes, sa rencontre avec Poujade et la campagne éclair qui suivit, sa première victoire électorale et sa guerre d’Indochine. Il est des passages émouvants sur cette guerre qui fut terrible. L’auteur le dit lui-même : un monde est mort. Un monde, celui de l’empire français auquel la plupart des gens, y compris ceux que l’on nomme les colonisés, étaient attachés.

Puis vint la guerre d’Algérie. Non moins affreuse que celle d’Indochine. Sans doute plus d’ailleurs tant la métropole était attachée à cette terre. Elle se terminera par une tragédie et des centaines de litres de sang versés. Il y a dans cet ouvrage la description de scènes magnifiques où chrétiens, juifs et musulmans se tenaient côte à côte, drapeau français dans la main, pour témoigner de leur amour d’une Algérie française. Il n’était pas temps où les racialistes pouvaient avoir pignon sur internet. Là encore il s’agit du récit d’un témoin, d’un acteur. Récits devenant rares également.

Enfin, vient Mai 68 et là je fus un peu déçu de l’un de ses oublis. Pourtant majeur dans l’histoire moderne. Là encore je vous renvoie à ma vidéo.

Alors, ce livre est-il digne de finir dans votre bibliothèque ? Contrairement à ce qu’a été dit dans les médias traditionnels, la lecture est aisée et le récit est passionnant. Quarante années de l’histoire de France s’offrent au lecteur. Tout passionné d’histoire et de politique doit donc l’avoir. Bien sûr, le regard sur les évènements est le sien, c’est-à-dire qu’il n’est pas neutre. Sans doute trouverez-vous que l’anti-gaullisme de l’auteur est pesant. Mais il faut reconnaitre que la critique du Général par l’auteur n’est pas primaire ; elle est détaillée et juste sur de nombreux points. Je suis issu d’une famille gaulliste et n’ai trouvé en rien choquant la dernière partie du livre où il règle ses comptes avec celui qui fut son principal adversaire politique dans la première moitié de son engagement. On peut ne pas être d’accord avec lui, et c’est mon cas sur certains points, mais l’opinion de Le Pen, témoin de la période de Gaulle (contrairement à nous) est à prendre en compte et donc à lire.

Je ne peux donc que vous inviter à vous procurer ce livre et à le conserver. J’attends le tome II avec une impatience non feinte.

Vous aimez mes écrits, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/Paullereactionnaireofficiel/?ref=aymt_homepage_panel

Sur Twitter : https://twitter.com/paullereactionn

Sur Youtube: Culture de droite : https://www.youtube.com/channel/UCLJ9WtC9PoiwvVzpzyTcr

 

  • Commentaires

    Commentaires