• ads
légionnaire

Paris : 3 légionnaires en garde à vue et poursuivis par la justice pour avoir secouru une jeune fille face à son agresseur

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Société
4 avril 2018
423 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

J’ai sur La Gauche M’a Tuer beaucoup écrit de légitime défense, d’abord parce que certains faits divers ont été en rapport, de plus il s’agit d’une chose que nos concitoyens connaissent mal. Quand on prononce le terme de légitime défense, on pense que ceux qui l’usent soit seront des héros ayant débarrassé notre pays d’un criminel ou ne seront aucunement inquiétés par la loi. Bien entendu ce qui vaut par exemple pour les Etats-Unis ne vaut pas pour la France.

Comme j’explique chaque semaine, l’idéologie dominante qui prévaut chez nous est l’inversion totale des valeurs, ainsi un criminel chez nous n’en est plus, il est une victime du racisme d’une société injuste, intolérante et mauvaise. La victime elle est le bourreau, elle brime ceux qui sème mort et désolation. Elle est coupable parce qu’elle n’est pas étrangère, par conséquent Française et porte pour nos élites mondialisées le germe de la culpabilité de l’holocauste, de la colonisation, et de l’esclavage les trois abominations considérées par nos gouvernants comme les plus grave de notre histoire.

On a pu voir depuis quelques années, les Français s’étend défendu contre leurs agresseurs ont tous je dis bien tous été condamnés et enfermés, à commencer par le bijoutier de Nice, ou le buraliste du Tarn, pour ne prendre que les exemples récents.

Il en va de même pour nos forces de l’ordre, alors que notre police a connu une année désastreuse en terme de morts dans ses effectifs puisqu’en 2014, 36 d’entre eux sont décédés en mission et 112 en service, près de 150 par an, sans oublier les 9000 blessés. On n’a pas le droit de mourir pour son travail, surtout si celui-ci n’est ni considéré par nos élites, ni rémunérateur. Nos policiers, nos gendarmes et tous ceux qui assurent la sécurité des Français sont des héros, mais notre législateur s’en fout. A tel point  que le gouvernement refuse toute forme de légitime défense et cela au nom des droits de l’homme considérant que les risques juridiques étaient trop grands vis-à-vis de la « Convention européenne des droits de l’homme ».

Les militaires ne sont pas en reste eux-aussi ainsi, nous apprenons que « Trois militaires ont été placés en garde à vue pour avoir eu la main lourde en aidant une jeune femme.

(…) Lors de la rixe, le jeune voleur a eu une dent cassée. Le trio de légionnaires et le voleur, sans papiers d’identité, sans adresse, ont été placés en garde à vue. « Au parquet, ils n’étaient pas d’accord sur la suite à donner, souffle une source proche du dossier. Le dossier s’est baladé. Certains voulaient laisser tomber pour les militaires. Pour finir, une substitut du procureur a décidé de poursuivre les légionnaires ».

Lors de leur garde à vue, les légionnaires ont lâché : « Si c’est pour se retrouver en garde à vue, la prochaine fois, on n’interviendra pas pour défendre une victime ».

Ce qui importe c’est l’avis de quelques magistrats d’une convention des droits de l’homme totalement biaisé faisant la part belle à la délinquance et aux meurtriers au détriment d’hommes et de femmes honnêtes. Visiblement entre les parasites, la police et l’armée, l’Etat a choisi son camp. Je vous laisse donc seuls juges.

SOURCE LE PARISIEN

  • Commentaires

    Commentaires