• ads
gauchisme

Le gauchisme n’est qu’une pathologie mentale en voici la preuve

De Christopher Buckingham,
. Politique
13 avril 2018
38 Vues
Christopher Buckingham
Christopher Buckingham

Commentaire du très intéressant passage qui servira d’outil à l’avenir pour éviter de répéter inlassablement toujours les mêmes choses aux crédules, extrait de Les Brigandes, un témoignage exclusif d’une ex-adepte

https://www.youtube.com/watch?v=qNTogB0OgP4&feature=youtu.be (7’30)

  • Je n’avais aucune culture, de droite, donc j’étais de gauche sans le savoir on va dire, comme tout le monde, c’est-à-dire que j’avais absorbé pas mal de valeurs de la gauche, peut-être, en tout cas c’était sans le savoir puisque j’étais totalement apolitique, comme tout le monde, il en a fait tout un pataquès, mais tout le monde était dans mon cas puisque personne n’avait de culture ni générale, ni de droite, donc en réalité j’étais pas plus gauchiste que n’importe qui là-dedans « 

Analyse

  1. Cette charmante dame nous livre son témoignage existentiel d’une femme sous mai 68 et les 30 Glorieuses, pas étonnant qu’elle soit un peu coconne
  2. Elle nous apprend qu’elle, mais pas que, en personne ordinaire et plutôt de bon aloi, n’a aucune culture : c’est vrai, depuis les années 70′, on n’apprend plus rien à personne en Gaule
  3. Elle assimile la culture à la culture de droite, ce qui est pertinent, en effet, la gauche n’est pas une entité, c’est une excroissance dégénérescente parasitaire provisoire qui par la copie simule une substance et vit aux crochets du reste en se nourrissant de ce qui le fait vivre, c’est pourquoi la gauche est la négation, l’anti, le vide, l’inverse de la réalité et donc aucune culture gauchiste en tant que telle ne peut exister, seule une propagande gauchiste peut faire semblant que la gauche existe, elle existe donc formellement, mais étant conçue de toutes pièces artificiellement et dans un dessein profondément malsain de destruction et d’accaparement de tout ce qui est, elle n’existe en rien fondamentalement
  4. Dès lors l’absence de conviction et de raison est synonyme de gauchisme : quand on apprend aux enfants à ne pas penser ou à penser con, forcément c’est l’abrutissement et la vacuité qui habitent les jeunes âmes jusqu’à la fin de leur vie, ou bien de leur réveil tardif, c’est pourquoi aujourd’hui ceux qui ne pensent pas, ne pensent rien, alors qu’ils pensent quand même un tout petit peu sans quoi ils seraient morts, pensent en réalité, le moins possible, mais donc seulement à partir de ce qui est le plus omniscient et subconscient, l’éducation nationale et les mediatainment, sans oublier les urban lifestyle et autres grèves hebdomadaires dans les services publics, mais aussi le non-héritage transmis par leurs parents, eux-mêmes victimes en phase terminale dudit phénomène
  5. Cet état larvaire atteint un stade avancé de plus en plus tôt, à tel point que plus personne n’a le temps de s’en rendre compte, oui se rendre compte qu’on est à la fois con et une merde (effectivement on est à la fois con et une merde quand on reproche un racisme négatif justifié tout en pratiquant un racisme positif injustifié), ainsi ignore ce mal pourtant si chirurgical
  6. C’est en effet ce qu’on appelle être apolitique, soit d’extrême centre gauche (le centre-droit étant réservé à une élite s’étant reconnue dans le RPR séguiniste défendant le même programme que le Général De Gaulle ou que Jean-Marie Le Pen fut un temps), cas concernant 75 % des Français, des bœufs qui ne savent rien et ne veulent rien savoir de plus car l’appli du téléphone envoie un message et les Pédés à Marrakech va bientôt commencer sur D8, dans lequel la gauche est bel et bien synonyme de contre-culture, de non-culture, de remplacement de la substance par le vide intersidéral, du contenu par le contenant et de la brillance par la compétition de la pire laideur que Dieu tolère
  7. Mais il faut bien remarquer que les contradictions gauchistes demeurent anormalement multiples (c’est le plafond de verre intellectuel de cette secte) : individus apolitiques mais toujours en désaccord avec l’évidence, manifestée par la droite, allergiques à la pensée longue dans le temps, adversaires de la logique, préférant rouspéter tels des automates plutôt que d’écouter en confessant ne pas savoir car n’avoir jamais rien cherché, riant et moquant les acquis précurseurs du monde inventés par leur propre civilisation

 

  • Il fallait bien tout cela pour se précipiter dans les bras d’un tocard violent pseudo-  conservateur complètement has been quand on est de gauche

  • Surtout quand on cherche une éducation de qualité pour ses enfants alors qu’on habite en France et que l’Eglise catholique existe par conséquent, à côté du tourbillon de philosophes et de métaphysiciens de tous temps

  • On constate avec glaceur les conséquences de la gauchisation : fragilisation, débilisation, hérétisation globale, sectisation massive, pathologisation, destruction, liquidation

  • Mais la droite revient, pas de panique, sauf que comme le chômage et l’économie, les résultats des micro-mutations immédiates, on les verra dans 10 ans et surtout dans 20 ans

  • J’aurais pu en rajouter une couche, en expliquant que le tempérament féminin est encore plus sensible à l’émotionnel et à l’humain, or, au point auquel on est, les hommes ont largement rejoint le même état de léthargie sans nécessiter de terrain favorable naturel, d’autant que la masculinisation féminine accompagnant la féminisation masculine a accentué le traditionnel pragmatisme instinctif de la femme, son autre caractéristique anthropologique remarquable

  • Commentaires

    Commentaires