• ads
pas mon président

Le coup de com’ permanent de celui qui joue au président.

De Nanouche, blogueuse
. Politique
17 avril 2018
4 Vues
Nanouche blogueuse
Nanouche
blogueuse

Il n’entend rien, il ne comprend rien et n’écoute rien. Il a une feuille de route qu’il applique bêtement sans tenir compte de la société française, et le peu de « décisions » qui viennent de lui, ne sont pas en adéquation avec la réalité. Il saute sur sa chaise comme un cabri en disant toutes les cinq minutes « le monde avance, il va vite.. » mais lui-même ne sait pas où il va !

L’autoproclamé Jupiter qui « jouait » à la parole rare bascule dans une forme d’hubris communicante. Son hyper-exposition banalise la représentation présidentielle et sa présence est toujours plus sursaturante. Elle désacralise, « dé-jupitérise » mais traduit une surestime de soi. À vouloir incarner tous les rôles à la fois, il dévoile le MacGuffin immatériel de sa stratégie : la symbolisation théâtrale qui l’accompagne depuis son entrée à l’Élysée, qui finit par se voir, comme si l’excès de représentation palliait aux ambiguïtés de l’action. Le « en même temps », cette fameuse  « proposition unique de vente » dont parlent les publicitaires peut-il être la langue de tout un quinquennat ?

« Son mandat ? Favoriser l’enrichissement de l’élite citadine mondialisée ! La bourgeoisie d’affaires, en marche. Oligarchies d’affaires, finance triomphante, permettant toutes les spéculations possibles, perspectives économiques, autrefois avec l’industrie et le commerce maritime, aujourd’hui avec les services mondialisés et la révolution informatique, main d’œuvre, en France et à l’étranger, à exploiter sans vergogne. Après la catastrophe hollandaise, il s’agissait de remettre de l’ordre, de faire fonctionner un État efficace « à la main » d’une élite bourgeoise citadine, ambitieuse et internationale. La centralisation administrative, judiciaire et financière, avec les départements, l’institution des préfets, la banque, les lycées et l’université, etc. Créer les conditions, la « base étatique », dont cette élite a besoin pour les promesses d’enrichissement qui se présentent. Dans cette vision, LE PEUPLE, évidemment, n’a aucune place. Depuis que Macronéron a été élu, et malgré le coup de com’ permanent, qui ne fait pas une politique, nous n’avons pas de signaux de sa part vers la France « périphérique ». On peut craindre qu’il n’y en ait pas non plus par la suite » Causeur.

Macreux1er n’est qu’un moulin à parole qui bavasse énormément, sans véritable fond. Tout et son contraire même dans une phrase. Prenons un exemple, les EHPAD : « Il faut investir et médicaliser » ces établissements, il s’est engagé à « poser les bases » d’un « financement pérenne » de la perte d’autonomie, il n’a rien dit de précis sur la future réforme, sauf qu’il annonce, mais il ne sait pas comment il va faire !

« Il n’y aura pas de création d’un nouvel impôt local, ni d’un impôt national, il n’y aura pas d’augmentation de la pression » fiscale d’ici à 2022, a-t-il assuré. Il avait répondu à une infirmière qu’il n’y avait pas « d’argent magique », donc comment va-t-il faire pour compenser le manque de la Taxe d’habitation ? Augmenter les impôts et taxes existants ! Cette suppression, de la fumisterie !

Hôpital : il admet des situations « insoutenables », et fait savoir qu’il n’y aurait « pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat » ou comment faire plaisir aux personnels hospitaliers, sauf que la réalité est tout autre !

Frappes en Syrie : une opération « réussie » et « légitime ». Mensonge, une opération illégitime sans mandat de l’ONU et aucune réussite, surtout sans preuves. Il est parti seul, en suivant comme un bon toutou Trump, qui d’un coup est un type super d’après la gauche bien-pensante qui le vomissait jusqu’à présent !

Pour justifier son engagement militaire solitaire : « On ne va pas changer la Constitution parce qu’elle ne vous plaît pas ». En revanche, pour affaiblir le parlement et renforcer le pouvoir présidentiel, il est prêt à la changer sans problème…

Il a répété que la réforme de la SNCF irait « jusqu’à son terme », ah, un changement de virgule ?

Il est la chienlit et le désordre. Il crée le chaos.

En voilà un bel exemple : concernant le voile : il a « jugé » qu’il nous « insécurisait » car il n’était « pas conforme à la civilité qu’il y a dans notre pays, au rapport qu’il y a entre les hommes et les femmes (…) Nous sommes attachés, et ça c’est très républicain, c’est même révolutionnaire, à cette égalité entre l’homme et la femme. Donc nous ne comprenons pas qu’il y ait cette différence, cette distance, cette séparation. C’est ça un peu le voile. Et donc c’est ça qui vient un peu bousculer notre philosophie profonde, notre vie ensemble». « Nous avons aujourd’hui des femmes et des hommes qui, au nom de l’islam, proposent de sortir de la République. La seule manière d’y répondre, c’est d’interdire leur activité et de remettre de la République », venant de celui qui ne fait que du communautarisme à chacun de ses discours ! Tout et son contraire d’une seconde à l’autre. Il désavoue Blanquer sur le voile lors des sorties scolaires. Le « en même temps » sur ce sujet n’est pas supportable. Si vous avez compris le laïus de Macronéron pour lutter contre l’islam politique de la France vous êtes un génie, c’est un chef-d’œuvre de « en même temps » et de laxisme ! Sa loi asile et immigration c’est du pipi de chat. Il fait semblant de lutter contre l’immigration à la télé, mais élargit le regroupement familial dans sa loi. Il sous-estime les tensions identitaires que l’islam et ses dérives provoquent en France. Cet aveuglement est plus qu’une faute politique, c’est une erreur dramatique qui risque de coûter à terme son unité à la nation française.

Multiplier les interviews et se donner autant de mal, pour une opinion dont il dit lui-même qu’elle ne compte pas, surprenant ! Une claque de plus pour le gamin mégalo, Macreux1er a affirmé dimanche soir dans l’interview qu’il avait «convaincu» Trump de rester en Syrie. Gros mensonge : La Maison blanche a publié un communiqué pour réaffirmer que la mission des forces américaines déployées en Syrie « n’a pas changé » et que le président Donald Trump veut qu’elles rentrent aux États-Unis « dès que possible ». Une affirmation qui contredit les propos de PtitMacron lors de cette interview, qui prend ses rêves pour des réalités, guignol va ! Trois malhonnêtes en même temps sur le même plateau, c’est juste savoureux ! Encore une fois, une interview pour rien, un exercice de com’ grotesque. Comédie politique. Il est coresponsable de la situation actuelle, ne jamais l’oublier. Les Français ne lui disent pas merci, ils le vomissent ! Fake-news, il a un doctorat en poudre de perlimpinpin et mensonges en tous genres ! « J’assume », c’était le mantra macroniste de la soirée. 2h40 d’affabulations, de pirouettes et mystification dans ses propos. 2h40 à déformer les faits, à tirer la couverture à soi JE JE JE et à se positionner en « né sachant ». Mensonges et manipulations de l’opinion, c’est tout !

Quintessence du vide politique : approximations, circonvolutions et mensonges. Jupiter est à terre. Cerise sur le gâteau : l’affabulateur, le mégalo, le menteur intrinsèque, le rienologue … Ce charlatan s’y voit déjà… Pour 2022 !

  • Commentaires

    Commentaires