• ads
d villepin

Dominique de Villepin : « Les Italiens ne veulent pas être pauvres et étrangers dans leur pays » Et les Français le veulent peut-être ?

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
24 mai 2018
41 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Dominique de Villepin découvre la vie, en tant qu’élite nationale enfermée dans sa tour d’ivoire d’un hôtel particulier parisien, il apprend avec la stupéfaction qui est la sienne qu’en effet les italiens ne veulent pas être pauvres et étrangers dans leur propre pays l’Italie. Il lui en a fallu du temps pour comprendre l’évidence de tous les peuples. En effet ceux-ci ont la farouche volonté de vivre dans leurs propres murs comme la culture locale le leur a enseigné et si possible avec quelques moyens pour cela. Des moyens évidemment qu’ils auront gagné par la force de leur travail et de leur volonté.

L’adage dit qu’il vaut mieux tard que jamais, c’est certes très tard puisque venant après une carrière politique bien remplis, au moins ce n’est pas jamais, c’est déjà cela de gagner.

Vous savez si les peuples nationaux de telle ou telle contrée avait vocation à vivre dans des sociétés multiculturelle ce qui à l’origine n’existe dans aucun pays en Europe, les autochtones iraient ailleurs, là où telle vie est possible, ils ne resteraient pas en Italie, en France, en Allemagne.

Seulement 150 000 technocrates européens non-élus imposent une vision que l’Européen moyen et majoritaire ne veut pas, qu’il exècre à juste titre. Par conséquent que faire de lui, cogitent-ils là-bas à Bruxelles ? Comment diable se débarrasser de ces gêneurs représentant des dizaines de millions d’âmes ? En ouvrant grand les frontières pour que d’autres, des plus malléables pensent-ils viennent remplacer les membres originels d’un continent à la dérive.

Mais ont-ils pensé qu’une résistance quelconque n’aurait lieu face à de tels dessins ? C’est méconnaître la réalité d’un homme, celui-ci possède au fond de lui quelque chose que l’on ne peut casser, c’est ce qu’il est à l’intérieur, ce qu’il représenter et son identité. Comme on dit lorsqu’à rien il nous reste notre culture. Et croyez-moi ils n’arriveront pas à nous l’enlever.

  • Commentaires

    Commentaires