• ads
hidalgo arabe

Le maire de Paris invite 300 imams étrangers et dépense 30 000€ pour la réception de la rupture du Ramadan

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
7 juin 2018
40 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

«La nuit du ramadan fait partie du patrimoine culturel français, comme la fête de Noël !» , c’est par ces mots que Mme Hidalgo justifie l’argent dépensé par la mairie de Paris pour la rupture du jeûne du Ramadan.

Parfois je me demande si les faits historiques arrivés il y a à peine 55 ans de cela servent de leçons où Mme Hidalgo est prête à pactiser avec le diable pour quelques voix. Je rappelle pour ceux qui ne savent pas, qu’en Algérie les arabes débarquaient chez les Français pour leur dire de quitter leur appartement puisque dorénavant celui-ci était le leur, étant en Algérie chez eux, dans leur propre pays. Les Français étant eux des étrangers. Je garde donc souvent cette image en tête, l’histoire se répétant toujours.

Aujourd’hui nous avons donc des hommes et femmes politiques dont l’ambition est d’avoir une carrière puisque seule celle-ci compte, le reste, l’invasion programmée, elle est réelle, elle arrive, ce n’est pas un de mes fantasme de droitard, d’enfoiré d’extrême-droite. Elle est à nos portes.

Forcément dans l’époque du politiquement correct il est interdit d’en parler, pire n’en pensons rien, ça n’a pas lieu d’être, la police politique veille au grain pour que jamais vous puissiez en discuter ne serait-ce que dans un café entre amis. Mais que croient-ils ces politiciens qu’en empêchant la parole libre, les gens arrêteront d’y penser ? Les fous, chacun a sa propre vision et on ne peut la déformer parce que j’écris des textes sur La Gauche M’a Tuer. J’informe, je donne une opinion qui pour nos élites mondialisées représentent une menace pour leurs petits intérêts.

Oui à la Gauche M’a Tuer nous représentons un danger pour ces puissants, ces derniers savent que nous dénonçons un manège dont personne n’ose rien écrire.

En attendant Noel, Pâques, le Christ, sa croix, et tout ce qui se réfère à la France, à son culte sont bannis de la mairie de Paris, au profit de l’étranger. Si ce n’est pas de la préférence étrangère alors qu’est-ce que c’est ?

  • Commentaires

    Commentaires