• ads
algérie 2018

Voilà ce qu’est devenu l’Algérie après le départ de la France en 1962

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Internationale
7 juin 2018
158 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

« L’Algérie souhaite faciliter l’entrée des Pieds Noirs sur son territoire »…Tiens, c’est nouveau et « permettez-moi d’en rire pour ne pas avoir à en pleurer… de colère. »

Ce n’est pas parce qu’on a été nommé premier ministre (il est vrai d’Algérie) que cela vous autorise à dire des âneries.

Ahmed Ouyahia a demandé aux « opérateurs économiques » algériens de s’appuyer sur les « anciens d’Algérie », à savoir les Pieds Noirs, pour promouvoir les exportations « hors hydrocarbures » bien entendu !

Le premier ministre, démontrant ainsi son intelligence et son savoir-faire, a placé les Pieds Noirs en troisième position, derrière « ses » compatriotes installés en France et derrière « ses » amis africains : « Il ne faut pas trop se focaliser sur cette dernière catégorie » a-t-il tenu à préciser, et son porte-parole, Seddik Chihab, a cru bon d’ajouter «Il ne faut surtout pas faire d’amalgame entre ceux qui ont gardé un lien avec le pays et ceux qui ont un problème de mémoire et qui ont des positions hostiles vis-à-vis de l’Algérie. » 

Vous ne trouverez aucun Pieds Noirs, les vrais, ceux qui sont partis avec une valise pour ne pas se voir offrir un cercueil, pas un seul qui ne ressente pas une hostilité, un dégout, une colère, contre les assassins du FLN et de l’ALN, et de leurs successeurs, dont vous faites tous partie ! Pas un seul qui a gardé un lien avec « votre » Algérie.

Aucun Pieds Noirs n’a une position hostile vis-à-vis de l’Algérie, Seddik Chihab, les positions hostiles sont uniquement réservées contre les algériens bornés, sans mémoire, et contre les politiciens ignares qui, depuis un demi-siècle, ont fait de l’Algérie « Un pays riche, peuplé de pauvres », et quand je dis « pauvres », je parle de la majorité de la population algérienne et non pas des « élites » et des « notables » qui s’en mettent « plein les poches », grâce à la corruption et « placent » leurs millions à l’abri, hors des frontières de leur pays.

Croyez-vous qu’un seul Pieds Noirs puisse oublier les enlèvements, les disparus, ceux à qui vous avez retiré le sang jusqu’à la dernière goutte, les femmes dirigées vers des bordels, les assassinés, les massacres dont vous vous êtes abreuvés du 19 mars à juillet 1962 !

Vous avez tout détruit. Certains de vos intellectuels de l’époque n’ont pas hésité à déclarer que « L’Algérie était un « paradis », à l’époque où les pieds Noirs s’occupaient d’elle, et d’autres de « vos » intellectuels, aujourd’hui, n’hésite pas à écrire que l’Algérie est devenue une « poubelle ».

Vous trouverez très certainement des « pieds rouges » pour vous aider, en espérant « faire leur beurre » sur vos ignorances et vos incompétences. Les descendants de ceux qui étaient restés « pour vous aider » à réussir votre indépendance, comme ils vous ont aidés, en trahissant la France, à « assassiner » leurs compatriotes et les algériens fidèles.

Quand vous vous adressez à « vos compatriotes », installés en France, Ahmed Ouyahia, je suppose qu’il ne s’agit pas des Harkis, n’est-ce-pas ?

Ces derniers, comme les Pieds Noirs, ne sollicitent des visas vers l’Algérie dans le seul et unique but de revivre quelques heures de leur passé, de revoir des lieux, des sites, ou ils ont vécu heureux, mais, en général, ils ne retourneront jamais une deuxième fois tant le spectacle qui leur est proposé est désastreux et humiliant pour leurs souvenirs !

Essayez de faire tout votre possible, monsieur le premier ministre, ainsi que tous vos collègues du gouvernement actuel et des prochains gouvernements qui dirigeront votre pays, pour « empêcher » toute votre jeunesse de fuir vers l’ancien pays « colonisateur », désertant ainsi « leur » cher pays indépendant où « Ils crèvent la dalle. »

 

 

  • Commentaires

    Commentaires