• ads
jamel begal

Djamel Beghal, terroriste, mentor des frères Kouachi et autres djihadistes, doit être libéré de prison le 5 août

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
28 juin 2018
31 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

Chaque jour comporte son lot de surprises. Nous étions habitués depuis des lustres à assister un peu penaud à tout ce gaspillage des fonds publics. Entre le pont où personne ne passe, la salle des fêtes en zone inondable, ou le énième rond-point sur 100 mètres de route. C’est devenu une sorte de folklore français qu’on prend un peu à la rigolade, même si cette rigolade coûte beaucoup d’argent aux français qui daignent encore payer des impôts.

Mais cette semaine les surprises n’ont pas fait rire, étant d’un niveau tout autre que les constructions inutiles. Après avoir appris que nos djihadistes touchaient toute sorte d’allocations familiales ou revenus de subsistance, Contribuables et associés nous informent que le mentor des frères Kouachi et Coulibaly, nous apprenons que notre ami Djamel Beghal terroriste de son état va sortir de prison ce 5 août.

Et on s’étonne aujourd’hui que notre pays est la cible des attentats des fous de Dieu. Le paradis d’Allah pour nos djihadistes surtout si ceux-ci sont étrangers, n’est pas au ciel mais en France. Nos gouvernants successifs se couchent face l’islam radical et ses adeptes pensant ainsi avoir la mansuétude de nos salafistes éclairés. C’est souvent le contraire qui se produit, l’indulgence et le laxisme sont vus comme des faiblesses. La seule solution envisageable est l’enfermement à perpétuité afin qu’ils ne sortent jamais. L’objectif de l’Etat n’est pas de soucier de leurs réinsertions mais de ne pas les voir libre afin de protéger de potentielles victimes. La politique de l’autruche qu’aime à pratiquer le législateur est une politique criminelle. Elle verra de futures victimes périr de la main de ces soldats de l’orient. En son temps, Winston Churchill disait à Daladier et Chamberlain lorsque ceux-ci ce sont couchés lors des accords de Munich « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ». L’histoire est un éternel recommencement.

  • Commentaires

    Commentaires