• ads
mineurs isolés2

Beaucoup de mineurs isolés sont envoyés par l’Etat Islamique, pourtant la France accepte de les accueillir

De Manuel Gomez, Journaliste, Ecrivain
. Politique
29 juin 2018
36 Vues
Manuel Gomez Journaliste, Ecrivain
Manuel Gomez
Journaliste, Ecrivain

Les enfants grandis en Syrie, nés de parents recrutés par l’Etat Islamique, font partie d’un vaste projet initié par les responsables de la propagande de l’EI, les deux plus hauts cadres de Daech encore en vie, deux « français », les frères CLAIN, Jean-Michel et Fabien.

C’est Fabien Clain, âgé de 37 ans, qui avait été identifié, par nos services de renseignement, sur le message revendiquant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris (Bataclan) et à Saint-Denis (Stade de France).

Ce sont les deux frères Clain qui ont proposé ce projet à la hiérarchie de Daech, projet qui est entré depuis en phase opérationnelle.

Quel est ce projet secret :

*Recruter les enfants nés et ayant grandi en Syrie.

*Attendre qu’ils deviennent adolescents et « méconnaissables » afin qu’ils ne puissent être détectés par la reconnaissance faciale.

*Une fois l’adolescence passée, les envoyer en Europe, et plus particulièrement en France, comme « mineurs non accompagnés » et qu’ils puissent commettre des attentats.

Qui vient de révéler ce projet terrifiant, baptisé « Les lionceaux du Califat » ? Un djihadiste « français », âgé de 35 ans et originaire de Toulouse, Jonathan Geffroy, arrêté par l’armée syrienne à Raqqa, en octobre 2017, alors qu’il tentait de fuir la zone de combat avec sa famille, et remis à la France, via la Turquie.

Jonathan Geffroy a été mis en examen pour « association de malfaiteur terroriste » et qui risque 30 années de prison.

Il est le seul terroriste français, entre nos mains, à avoir approché les frères Clain.

Devant le juge d’instruction, il ajoute : « Je sais que les futures opérations terroristes seront commises par des enfants qui auront grandis en zone de combat et qui, passée l’adolescence, seront envoyés en occident, en Europe et en France, pour y mener des opérations suicides. C’est un projet au long cours qui nécessite que les enfants grandissent. »

Ce projet a été validé par le comité exécutif de l’organisation terroriste.

Selon les services de renseignements, ce projet d’adolescents « kamikazes » n’a pas été recoupé par d’autres informations concordantes.

Il est vrai que ce projet a été connu par le toulousain Jonathan Geffroy avant son arrestation, en octobre 2017 et que, depuis cette date, l’Etat Islamique s’est quelque peu disloqué et ses principaux membres, notamment les frères Clain, se sont repliés plus à l’Est de Deir ez-Zor, ce qui a pu modifier la mise au point final de ce projet, envisagé par Daech.

C’est le propre fils de Jean-Michel Clain, Othman, âgé de 16 ans, qui avait été choisi pour mener à bien ces « opérations extérieures enfants » concernant plus spécialement la France.

Toujours selon Jonathan Geffroy, décidément très loquace, l’Etat Islamique envisagerait également, en parallèle, des attentats individuels dans les campagnes françaises (la France profonde) afin d’y installer la peur et la terreur.

Il a évoqué également la fabrication, par un djihadiste français, de « drones » d’attaque utilisant des produits chimiques en provenance d’Irak.

Jonathan Geffroy espère, sans aucun doute, que grâce à sa longue liste d’aveux volontaires « qu’il prétend délivrer par son désenchantement actuel de Daech » s’attirer quelques reconnaissances du juge d’instruction dans l’objectif d’alléger sa prochaine condamnation.

Ceci dit, retenons de ces « aveux » qu’il est plus que jamais nécessaire de contrôler très sérieusement les arrivées de « mineurs isolés » qui risquent d’être de « véritables bombes vivantes » !

 

  • Commentaires

    Commentaires