• ads
pass-navigo-gratuit-pour-les-clandestins

Les juges rouges obligent la région Ile-de-France à payer les titres de transport des migrants

De Christian Balboa, je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
. Politique
12 juillet 2018
38 Vues
Je suis stupide j'ai voté Hollande je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr
Christian Balboa
je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr

La justice est sur une autre planète !

Tous les jours, nous avons des preuves de la déconnexion totale de certains juges de la réalité que vivent les Français et de leur opinion !

Ces juges se sentent probablement investis d’une mission qui plane bien au-dessus du peuple. En principe, les juges doivent appliquer des lois qui sont rédigées par le pouvoir législatif mais le problème est que la gauche, principalement, a fait voter des lois qui laissent aux juges une marge énorme d’interprêtation. Les lois mémorielles, la loi sur l’esclavage de Taubira, et bien d’autres fournissent à ces juges des prétextes à condamner qui ils veulent.

Cet article est motivé par une pétition qu’il m’a été proposée de signer par le groupe Républicains et Indépendants de la région Ile-de-France.  Valérie Pécresse avait supprimé la gratuité du pass Navigo pour les étrangers en situation irrégulière. A la suite d’une plainte déposée par la gauche, des juges administratifs viennent d’annuler cette suppression sous prétexte que « la loi n’indique pas spécifiquement que les étrangers en situation irrégulière soient exclus des tarifs sociaux.  »

Vous le croyez ça ?

Un étranger en situation irrégulière, c’est à dire un délinquant qui s’est introduit clandestinement en France, a droit à de mettre ses enfants à l’école, il bénéficie de l’AME (Aide Médicale d’Etat), et aura de nouveau droit à la gratuité des transports alors qu’un modeste retraité, qu’on vient de frapper de 25 % d’augmentation de sa CSG, n’y a pas droit !

De deux choses l’une :

  • soit un étranger présent sur le sol national est inconnu des services de l’Etat et dans ce cas il n’existe pas administrativement, et ne peut donc prétendre à aucune prestation sociale ou réduction d’aucune sorte,
  • soit il demande à bénéficier de ces dernières et dans ce cas l’administration doit le prendre en compte comme bénéficiaire mais aussi comme clandestin et diligenter une procédure d’expulsion.

Mais ce raisonnement est sans doute bien trop primaire pour être recevable. Merci à la gauche !

 

  • Commentaires

    Commentaires