• ads
viktor poutine

Viktor Orban : « je suis anti-migrant, anti-multiculturelle et je me bats pour le modèle de la famille chrétienne »

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Internationale
30 juillet 2018
34 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

En voilà un qui a compris les méfaits de l’immigration, malheureusement il n’est pas au pouvoir en France, mais en Hongrie. Ce pays comme tous ceux de cette zone ont saisis la problématique liée à l’immigration pas exclusivement mais la simple et unique immigration.

Souvent je donne l’exemple de la démographie africaine depuis la décolonisation en 1960, ce continent comptait 200 millions d’habitants aujourd’hui ce chiffre a été multiplié par 6 pour atteindre 1,2 milliards. L’Europe elle en comparaison n’a pas doublé sur ce laps de temps. Dans 30 ans les chiffres seront à nouveau multipliés par 3, 4 ou 5, l’Europe elle stagnera. Par conséquent la France, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et l’Europe dans son ensemble aura globalement une population équivalente à ce qu’elle possède aujourd’hui, en face ils seront 4,5, ou 6 milliards, 10 fois plus que nous. Mais personne ne s’en soucie au sein de nos élites cosmopolites, ou de nos gouvernants. Non pour eux il faut ouvrir les frontières et subir les vagues d’arrivées.

Au fou comme dirait l’autre, comme une envie de se suicider ou un aveuglement dû aux lunettes roses que portent nos progressistes.

A un moment il faudra se poser les bonnes questions et y apporter des réponses qui ne se traduiront que par le sang, car j’ai beau réfléchir je ne vois rien d’autre. On me parle de la loi Macron sur l’immigration, ok d’accord tout n’est pas à jeter, mais moi je vous pose la question, comment vérifier les dires de tous ces migrants, affirmer qu’untel est éligible à l’asile ou ne l’est pas alors que chaque année les arrivées se multiplient par dizaines et dans les années à venir par centaines et milliers ? Comment techniquement avec les méthodes démocratiques pouvons-nous le faire ?

Bien entendu on ne le peut pas, Viktor Orban l’a très bien compris, et peut-être serait-il intelligent de l’écouter. Mais bon vous le savez aussi bien que moi des gens intelligents en France au sein de nos dirigeants ça se trouve pas à tous les coins de rue.

SOURCE LE POINT

  • Commentaires

    Commentaires