• ads
macron brégançon

Macron passe des vacances de nabab payés par le contribuable, alors que nombre de Français ne partent pas

De Mike Borowski, Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer
. Politique
10 août 2018
26 Vues
Mike Borowski
Mike Borowski
Rédacteur en Chef de La Gauche M’a Tuer

J’ai souvent écrit sur l’impunité dont bénéficient toutes ces racailles des banlieues dont le nombre se multiplie chaque année. Elles sont toujours plus nombreuses pensant avec raison vivre dans une société qui de toute façon ne les punira jamais. Ce sentiment inculqué dans la tête d’une génération de jeunes leurs permet de chercher de façon malhonnête à jouir dans un laps de temps éphémère des luxures de notre monde. Seulement cette impunité n’est pas ressentie essentiellement par la base de la délinquance mais aussi par nos élites mondialisées. Ces dernières réagissent souvent comme des vulgaires dealers de drogues, persuadées du bien fait de leurs actions.

Ces gens visiblement ne comprendront jamais rien, ils seront éternellement en décalage avec ce que la société réclame de ses élites. Au-delà des beaux discours prononcés du haut des tribunes des meetings politiques, ils abuseront constamment de l’argent du peuple de France. Seul compte pour eux luxure et consumérisme, vivant comme des nababs alors que dans le fond aucune de leur action ne mérite ce traitement de millionnaire. Car passerait encore si comme Richelieu confondant sa poche et celle de l’Etat, ils apportaient une plus-value certaine au pays, mais le pire c’est que chacune de leur décision ou pire de leur lâcheté enfonce la nation dans le gouffre. En plus d’être nuisibles à la collectivité, ils sont voleurs de l’argent de celle-ci. Mais ces gens n’ont honte de rien.

Je vais faire le parallèle avec Macron utilisant l’argent des Français afin de se financer des vacances de Nabab au fort de Brégançon. Puisqu’évidemment tout ce qui touche au luxe dont jouit l’exécutif républicain doit être caché.

Dernièrement Hollande disait que ça allait mieux, il n’avait pas totalement tort. Nos gouvernants vivent mieux avec le portefeuille des Français, ils ne se refusent rien. Et c’est cela qui importe.

 

  • Commentaires

    Commentaires