• ads
rassemblement-wauquiez-le-pen-dupont-aignan-est-il-possible_baa1a050ceaeac388f8a25c34db02ebd

Les jeunes républicains plus courageux que leurs aînés, ils réclament l’alliance RN/LR/DLF

De Melvin TALLIER,
. Politique
12 septembre 2018
35 Vues
Melvin TALLIER
Melvin TALLIER

ERIK TEGNÉR, NOUVEAU SALVINI FRANCAIS ?

Présidence jeunes LR : après un lancement de campagne réussi mercredi 5 Septembre dernier (plus de 300 personnes dont des personnalités comme Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Frédéric Poisson, Sébastien Chenu et d’autres…), Erik Tegnér est la nouvelle tête d’affiche de l’union des droites. Ce jeune homme va t-il réussir, du haut de ses 24 ans, à rassembler la droite au delà des appareils politiques habituels que sont les partis ?

Pour en être sûr, il faut déjà se demander qu’est-ce que la droite de nos jours. J’y réponds en partie ici : http://lagauchematuer.fr/2018/08/02/gauchisation-de-la-france-mythe-ou-realite/

La droite conservatrice n’étant qu’en mode défense depuis la Révolution Française face aux attaques permanentes et multiples de la gauche progressiste, la droite n’est donc plus que l’ombre d’elle même (la droite d’aujourd’hui a le même principe d’idées que la gauche en 1840).

Désormais, prenons la droite comme il se doit et décortiquons là, que voyons-nous ? La droite avant toute chose est une conception illusoire, tout comme la gauche : c’est avant tout un terme qui regroupe différentes sensibilités, notamment conservatrices.

Il subsiste actuellement deux droites principales que l’on peut appeler la droite économique (Juppéiste) et la droite culturelle (DLF, RN) ; les autres droites, notamment bonapartistes, royalistes, etc. n’étant plus que des restes de l’Histoire passée. Du point de vue sociologique par exemple, il est clair qu’un militant de la droite culturelle, c’est à dire qui porte un discours identitaire ne sera pas audible au centre-droit juppéiste qui préfère s’occuper de l’axe économique. A titre informatif, et d’après l’étude IFOP du 7 mai 2017, 62% des catholiques auraient voté pour La République en Marche contre le Front National au second tour des élections présidentielles. En ceci, ces deux droites là sont déjà, anthropologiquement, différentes voir adversaires sur certains points (axe libéral versus axe protectionniste, pour ne prendre que cet exemple).

Du point de vue historique, en 1873, les bonapartistes étaient désireux de mettre le prince à la tête de l’Empire. Les légitimistes voulant le trône pour le comte de Chambord et les orléanistes s’inquiétant de restaurer une monarchie constitutionnelle de type « Louis XVIII », le résultat sera le suivant : aucune union ne sera faite, le ralliement des modérés à la République aidant. rappelons-nous aussi de la tentative de la « dictature pluraliste » du Maréchal Pétain : échec total.

Autre point intéressant : l’âge d’Erik Tegnér et la mentalité des jeunes actuels dans tous les partis politiques confondus. À ces jeunes politisés qui se pavanent sur les plateaux de télévision en parlant des peuples de France comme s’ils en étaient les défenseurs, à ces faux Candides aux airs toujours élégants qui jouissent de poser leur derrière sur la chaise où fût assis leur feu idole politique d’antan, à ces nobles chevaliers sans carrure et sans monture que les partis adoubent en professant pour ceux-là même des paroles enivrantes, honnêtement : arrêtez de vous servir, relevez-vous de cette servitude qui n’a pas lieu d’être, et servez vos familles, servez votre région, servez votre nation. Qui plus est, croire que l’on peut vaincre ce système en s’attaquant au haut du panier est pure déraison. C’est en bas qu’il faut regarder, c’est le réel que cette jeunesse se doit de réhabiliter.

En somme, le rassemblement des droites (si tant est qu’on considère encore cette « droite » comme réellement à droite, et non pas à la droite de la société gauchiste) est possible seulement, mais éphémèrement, lorsqu’un ennemi principal est ciblé. Dès que cet ennemi vient à disparaître, la passion essoufflée, les institutions redressées, la pseudo coalescence se désagrège et laisse place à un éclatement des droites pour la conquête du pouvoir et des idées et en résulte un affaissement national. En dernier lieu, la droite va devoir comprendre son positionnement désastreux en tant que simple « droite conservatrice » depuis la Révolution Française qui fait d’elle un pion qui recule depuis 200 ans face au progressisme révolutionnaire. Mais ne serait-ce pas déjà trop tard ? La droite de demain ne se résumerait-elle plus, déjà, qu’au Puy du Fou, souvenir d’une France désuète ?

Jeunesse de France, les campagnes se vident, le travail de la terre disparaît, les mairies sont désertées, nos églises fermées quand elles ne sont pas pillées… Au lieu de se battre pour des termes qui n’ont plus de sens, pour un environnement qui vous méprises : revitalisons nos campagnes, remettons au premier plan les cultures de la terre qui ont fait et font encore notre fierté nationale, ayons le courage de reprendre nos mairies et de se mettre au service des habitants et enfin, protégeons notre patrimoine national et retournons nous agenouiller devant l’autel.

 

  • Commentaires

    Commentaires